• Salle de réunion

    La salle de réunion est au rez-de-chaussé et est considérée comme la plus grande salle de l'académie avec la bibliothèque. Les seuls meubles sont les tables disposées en cercle au centre de la salle, avec une chaise attitrée pour chaque mage officiel. Celle de l'Archimage est face à la porte et possède un dossier vaguement plus imposant.

    Reste de l'académie


  • Commentaires

    1
    Vendredi 13 Mars 2020 à 02:24

    Comme sa partenaire le lui avait demandé, Artemis était venu prendre sa relève un peu avant les douze coups de midi. Il avait profité de son temps libre pour se vider complètement l’esprit et faire le plein d’air frais. Il s’était promené dans la ville, savourant le temps doux que le début du printemps lui offrait. Se fondant dans les foules aussi aisément qu’un poisson fendait l’eau, on aurait pu croire qu’il effectuait une sorte de numéro de danse étrange tant il était souple et gracieux dans ses mouvements. Lorsqu’il avait eu faim, il n’avait pas pu s’empêcher d’aller au marché et de voler deux-trois victuailles. Les mauvaises habitudes ne quittaient jamais vraiment quelqu’un et il ne pouvait rien y faire. Il avait grandi ainsi et appris à survivre de cette façon, y résister lui demandait énormément d’efforts qu’il ne pouvait fournir en l’instant. De plus, le jeune espion trouvait la nourriture volée toujours plus savoureuse que la nourriture achetée. 
    A présent, Artemis avait retrouvé l’air humide, lourd et froid des souterrains. Réprimant une grimace de dégoût, il déambulait dans les couloirs dans l’attente que l’interrogatoire du chevalier ait lieu. Il était aux premières loges et cette réunion promettait d’être très intéressante. L’homme aux cheveux d’ébène était persuadé qu’il pourrait en apprendre beaucoup sur l’assassinat de la reine-mère, notamment qui semblait être derrière tout cela.

    2
    Lundi 16 Mars 2020 à 10:09

    La salle était parfaitement vide lorsqu'il arriva sur place. Elle le resta encore de longues minutes, jusqu'à la fin de l'heure de la prière du midi. Alors seulement les mages commencèrent à arriver.

    Il entraient au compte-goutte, parfois seuls parfois en groupes, portant tous de longues robes aux couleurs simples. L'homme qui s'assit sur le siège de l'archimage était assez âgé, avec une robe blanche immaculée et des cheveux de même couleur. Lorsqu'il commença à parler, beaucoup de sièges étaient encore vides : ils étaient tout au plus une quinzaine de mages présents.

    - Mes amis, je pense que tous ici savent pourquoi je vous ai fait venir. Mais je vais tout de même vous rappeler les faits. La reine-mère Guenière Sableblanc a été assassinée dans sa chambre, au sein même de la citadelle de Port-les-Mouettes, ainsi que les deux gardes présents à sa porte. Cette provocation en temps de guerre n'est pas anodine, et il est de notre devoir de trouver le véritable coupable. Nous avons ici à l'académie le principal coupable, sous bonne surveillance je vous rassure : le chevalier Richard Dorésable ayant prêté serment au roi il y a quelques semaines. C'est lui qui a découvert le corps de la reine, et son discours lors de son interrogatoire s'est avéré fort confus. Je suspecte l'action extérieure d'un psychique sur lui, et Sa Majesté compte sur nous pour tirer cette affaire au clair.

    Les mages présents approuvèrent tous d'un geste ou d'un mot, et on fit venir le chevalier au centre de la pièce.

    Il s'agissait d'un grand gaillard musclé, plus tout jeune mais encore vigoureux, avec des cheveux châtains clairs et une barbe pas trop longue. Il regardait autour de lui d'un air éperdu et se tordait nerveusement les mains.

    - Richard Dorésable, énonça l'Archimage. Vous avez accepté de paraître ici devant le Cercle des Mages pour que nous prouvions votre innocence. Pour cela, et avec votre accord, nos meilleurs psychiques vont devoir accéder à votre esprit. Permettez-vous pendant le temps de cette expérience l'accès à l’entièreté de vos pensées ?

    Le dénommé Richard prit une inspiration. Il n'avait guère le choix, c'était sa seule chance. La loi interdisait ce genre de manipulation magique, mais avec son accord officiel, les mages avaient la possibilité de faire une entorse à la règle.

    - Je le permet.

    - Bien. Galahab, Paula, Trevis... Je compte sur vous pour ne faire que le nécessaire.

    Trois mages se levèrent en même temps que l'Archimage prononçait leurs noms, et approuvèrent d'un signe de tête. Ils passèrent de l'autre côté des tables pour s'approcher du chevalier. Ce dernier ferma les yeux, comme se préparant à recevoir un coup, et ne bougea plus. Pourtant aucun d'eux ne leva la main et un silence de mort s'installa dans la pièce. Tout était si immobile qu'un observateur extérieur pourrait croire que rien ne se passait... Pourtant un psychique avertit ne pourra pas ignorer l'intensité de la magie à l’œuvre au centre de la salle.

    3
    Lundi 23 Mars 2020 à 15:18

    Elesya  était également présente. Pour rien au monde elle se serait privée de cette scène. Cela faisait également parti de leur devoir : tout épier et récolter le maximum d'information pour que Viedet devienne le savant incontesté d'Ethanor. Sa présence relevait autant de son travail que de sa curiosité personnelle. 

    L'espionne n'avait put s'empêcher de ressentir une pointe d'excitation. Elle avait pourtant connu pire mais l'idée d'assister à une telle réunion, aussi secrète soit-elle, la réjouissait. Elle avait tout de même prit garde à ne rien laisser paraitre à son collègue, en espérant que son psychisme ne le détecte pas non plus. 

    Lorsque les premiers mages arrivèrent, sa respiration se calma remarquablement jusqu'à en faire ralentir légèrement son rythme cardiaque. Elle se concentra et ne bougea plus. A partir de ce moment, elle ne ressenti plus grand chose et observait la scène d'un œil professionnel. 

    4
    Samedi 4 Avril 2020 à 14:46

    Le temps s'écoula lentement, et au bout d'un moment les mages reculèrent du chevalier et se réunirent pour converser entre eux à voix basse, sous le regard intéressé du reste de l'assemblée. La seule femme des trois psychique s'avança et proclama à voix haute :

    - Cette homme est innocent, c'est une certitude. Mais son bras ne l'est peut-être pas autant. Nous sommes d'accord entre nous pour dire que le trouble de ses souvenir n'est pas naturel. Trevis pense qu'il aurait pu être témoin du crime et qu'une manipulation magique aurait été réalisée pour le lui faire oublier. Galahab, lui, estime qu'il y a eut pire : modification profonde de l'esprit et prise de contrôle momentanée. Je le rejoins sur cet avis, car les traces laissées par la magie sont vraiment profondes, au delà d'un simple effacement de souvenir.

    Un murmure parcouru l'assemblée. L'archimage se passa une main lasse sur le visage.

    - C'est ce que je craignais...

    Le chevalier, au milieu, n'en menait pas large. On venait de dire qu'il était innocent, mais aussi, si il avait bien saisit, qu'on était déjà entré dans son esprit et qu'on y avait touché des choses.

    - Et... c'est grave ?

    L'archimage posa sur lui un regard indulgent.

    - Si c'est grave ? Ça signifie, monsieur, qu'on vous aura manipulé à distance et que c'est possiblement votre propre main qui a commit le meurtre. C'est un acte non seulement interdit mais aussi immoral, plus encore que d'envoyer un simple assassin dans la chambre de la reine.

    Même sans rien y connaître en magie et sans être réputé pour son intelligence, Richard commençait à comprendre.

    - Mais alors...

    - Alors j'en relaterai au roi. Votre cas est complexe, monsieur de Dorésable. Vous n'êtes clairement pas responsable, mais vous représentez toujours un danger. Si votre esprit a pu être manipulé une fois, il pourra l'être encore à nouveau. En attendant vous resterez ici, gardé par nos meilleurs psychiques. Si on tente encore de s'en prendre à vous par la pensée, vous serez protégé.

    - Je vous en remercie. Mais, si je puis me permettre...

    - Permettez-vous.

    - ... Je ne savais même pas qu'une chose pareille était possible. Qui est le véritable meurtrier ?

    L'archimage échangea un bref regard avec le plus âgé des trois psychiques, le dénommé Galahab. Sur un signe de tête, il se tourna à nouveau vers le chevalier et répondit.

    - Nous ne pouvons avoir aucune certitude. Mais pour réaliser une chose pareille en dépit des lois, je ne vois qu'une seule personne. Un ancien élève, aujourd'hui opposant politique. Vous n'êtes pas stupide, vous voyez très bien de qui je veux parler.

    Le chevalier voulu rétorquer, mais le maître de cérémonie leva la main pour le faire taire aussi bien que pour attirer l'attention de toute l'assemblée.

    - Personne n'a rien à ajouter à propos de cette affaire ? Non ? Très bien, la suite montera donc en conseil royal. Je vous remercie d'avoir donné de votre temps et de votre attention, vous pouvez retourner à vous affaires. Nous nous reverrons dans deux jours pour la réunion de la semaine, je compte sur votre ponctualité. Bonne journée à tous.

    Les mages se levèrent et repartirent comme ils étaient venus, les uns après les autres, non sans discuter activement entre eux par petit groupes. Beaucoup à propos de ce qui venait de se passer, certains en élargissant à la guerre et aux affaires d'Etat en général, et deux seulement s'échangeaient les meilleures astuces pour la cuisson parfaite d'une tourte aux pommes.

    Les chevalier fut escorté jusqu'à la sortie par les trois mages psychiques qui l'avaient étudié.

    5
    Samedi 9 Mai 2020 à 10:53

    (Panettone, Fidaè ?)

    6
    Samedi 9 Mai 2020 à 11:00

    (Pardon :/ En réalité j'attendais Panettone  ^^ Je réponds du coup ? ) 

    7
    Samedi 9 Mai 2020 à 11:13

    (Ben... Elle était un peu inactive, puis elle a redonné signe de vie en début de mois, puis à nouveau plus de nouvelles... Je pense que tu peux répondre quand même. Si elle revient, tant mieux. Sinon il faudra bien continuer à un moment donné.) 

    8
    Jeudi 24 Décembre 2020 à 11:23

    (Bon, cette fois... A toi de jouer Fidaè. Si on veut avancer de ce côté-ci, il va falloir qu'Elesya fasse son travail.)

    9
    Jeudi 24 Décembre 2020 à 14:43

    (ok, j'arrive dans un petit instant !)

    10
    Jeudi 24 Décembre 2020 à 17:31

    Elesya n'avait pas perdu un instant de ce qui se déroulait sous ses yeux. La sensation d'épier une scène secrète n'était pas nouvelle, mais jamais elle n'avait eut une telle importance dans l'histoire actuelle. Souvent, elle avait été plus appelée pour de l'infiltration. Ici, il n'y avaient aucune angoisse, c'était un réel plaisir. Avec Artemis, ils étaient en lieu sûr où personne ne pouvait suspecter leur présence et pouvaient écouter sans être entendu -dans la limite du raisonnable-. 

    Quoi qu'il en soit, Elesya enregistrait le tout et prêtait attention au plus grand nombre de détail de manière à faire un rapport le plus complet à Viedet. Très concentrée, elle se sentait concernée et aurait aimé y participé, réellement. 

    Darkus. 

    Devina t-elle lorsque l'Archimage émit l'hypothèse de l'auteur de cette manipulation mentale certaine. Décidément, la puissance de cet homme était incontestable et suscitait l'admiration cachée de bien des personnes.... du moins elle espérait ne pas être la seule. Cela aurait été tentant pour l'espionne de ressortir son court sur le célèbre et vilain Darkus Sombreval mais l'heure n'était pas à la révision. Elle se reconcentra sur le moment présent en réalisant soudainement qu'Artemis pouvait veiller à son invisibilité mentale et pouvait être exposé à ses pensées les plus fortes. Si une admiration pour le camp adverse n'était pas une marque de trahison, cela pouvait être très mal vu et elle ne voulait pas perdre la confiance de ses collègues pour une broutille comme celle-ci. L'inquiétude grandit. On y pensera plus tard tu veux. Concentre toi. Et le revoilà au moment présent. 

    La réunion prenait fin sans plus de cérémonie. Bien, prochaine étape, épier le conseil royal. Ce n'était pas pour Viedet cette fois, car il allait sans aucun doute en faire parti, mais pour sa propre culture. Une bonne espionne se doit d'être au courant de tout, même si son supérieur venait à se savoir observé dans ces moments, il ne devrait pas lui en vouloir. Normalement. 

    Elle attendit de voir tout le monde partir, pour être sûr de ne pas rater quelques dernières remarques intéressantes. Puis, elle leva le regard sur Artemis, histoire de s'assurer que tout est bon pour lui et qu'ils pouvaient partir. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :