• Prison

    Une cité aussi grande que Port-les-Mouettes doit posséder une prison en conséquence : des centaines de cellules, plus ou moins gardées selon la dangerosité du prisonnier. Sont ici conservé des simples malfrats aux prisonniers politiques, en passants par les assassins et les fous dangereux.

    Le reste de la citadelle >


  • Commentaires

    1
    Vendredi 29 Septembre 2017 à 19:31

    Viedet et Ishan rentrèrent dans la prison, escortant quarte brigands. 

    2
    Vendredi 29 Septembre 2017 à 20:35

    Un geolier vint à leur rencontre.

    - De nouveaux pensionnaires ? Ils sont là pour longtemps ?

    - Au moins jusqu'au jugements, répondit Videte. Des comme eux il en court de partout dans les rues de la ville, mais ce n'est pas une raison pour les laisser continuer leur trafic.

    - Suivez-moi alors, j'ai quelques places qui se sont libérées du côté de l'aile ouest.

    3
    Vendredi 29 Septembre 2017 à 21:48

    «Je vais vous laisser aller...» intervint Ishan qui luttait vraiment sans bouger pour autant

    4
    Vendredi 29 Septembre 2017 à 21:57

    Le Chef des espion se tourna vers Ishan. Il avait l'air bien sonné maintenant qu'il le regardait avec plus d'attention.

    - Oui, vous feriez mieux d'aller vous reposer, les prisonniers serons pris en charge maintenant.

    5
    Vendredi 29 Septembre 2017 à 21:59

    Ishan optina et se tourna pour marché -pas très droit- afin de rentrer chez lui.

    6
    Vendredi 29 Septembre 2017 à 22:03

    Un des prisonnier, attiré par le bruit, s'approcha des barreaux de sa prison.

    - Des visiteurs du château ? Hé ! Quand va-t-on enfin me laisser sortir ? Je n'ai même pas eut droit à un procès !

    L'homme était assez grand gaillard... avec un oeil en moins.

    7
    Vendredi 29 Septembre 2017 à 22:18

    (du coup je suis partie) 

    8
    Vendredi 29 Septembre 2017 à 22:21

    (Bon, je continuerais seul avec Videte et notre pauvre Ecorcheur abandonné ici depuis des lustres. Mais demain. Ce soir je dois aller dormir.)

    9
    Samedi 30 Septembre 2017 à 20:21

    Videte s'approcha du prisonnier tandis que les trois autres étaient emmenés plus loin par les geôliers.

    - Vous n'avez pas eut de procès ? Le roi a bien des affaires urgentes ces derniers temps, il ne peut s'occuper de tout.$

    - Mais mon arrestation fut tout à fait arbitraire ! Et je croupis dans cette cellule depuis des semaines, quand donc pourrais-je sortir ?

    En réalité, l'Ecorcheur espérait que les personnes au courant du réel motif de son arrestation soit loin désormais. Ou au moins qu'elles ne se mêlent pas des procès de la capitale, ce qui lui donnerais une chance pour échapper à la justice du roi.

    - Comment vous nommez-vous ?

    Videte n'était pas dupe, cet homme là n'avait pas l'air d'un enfant de coeur. Mais percer les secret qui l'entouraient avait toujours été son but, et il ne laissera pas le doute s'établir.

    - Dans le métier, on me surnomme l'Ecorcheur.

    En effet. Le chef des espions voyait bien là le genre de surnom que pouvaient se donner les mercenaires sans foi ni loi ou les brigands de grands chemins.

    - J'en parlerais au roi. En attendant, vous resterez ici.

    Dans un grognement, l'homme accepta. Il n'avait pas le choix de toute façon, et il ne savait même pas à qui il parlait.

    Videte le laissa donc derrière ses barreaux et se dirigea vers la sortie. A nouveau il se tâta la joue et grimaça en sentant la douleur revenir. Il risquait d'avoir un bel hématome.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :