• La Forteresse Noire

    Sombreval n'étant pas une région très convoité, la Forteresse n'a plus vu de véritable bataille depuis des siècles. Mais, au vu de sa position fortifiée et de l'unique route d'accès à découvert, une simple garnison pourrait suffire à la défendre contre une vaste armée.

    Forteresse noire

    Aussi longtemps que portent les mémoires, la famille Sombreval a toujours vécu à la Forteresse. Le château est régulièrement fourni par quelques braves marchands ambulants, et une source d'eau dans le piton rocheux permet un approvisionnement constant.

    La Forteresse reste toutefois un bâtiment militaire et malgré sa taille elle compte peu d'habitants civiles : quelques forgerons, palefreniers, artisans, serviteurs. Le reste étant des soldats, des gardes, voire des mercenaires...

    Prisons

    Laboratoire

    Grande tour

    Salle d'entrainement

    Entrepôt d'armes

    Quartiers du chef des espions

    Chambres

    Vieille grange

     

    (archives)


  • Commentaires

    1
    Mercredi 22 Mai 2019 à 22:26

    Les gardes n’avaient pas remarqué la présence de Lreka, qui flottait, invisible.

    2
    Vendredi 24 Mai 2019 à 22:10

    (je poste pour recevoir des notifs comme dans le premier lieu) 

    3
    Mercredi 2 Juin à 20:44

    Un jeune homme s'avançait vers l'entrée de la Forteresse Noire. Il la trouvait imposante, bien sûr, vu qu'elle était beaucoup plus grande que son ancien lieu de travail. C'était bien attendu du château d'un noble de toute une région, avant, il travaillait pour un noble qui n'avait que quelques villages. Mais peu importe. En regardant ce bâtiment immense, Atamar pensait plutôt au grand nombre de portes cachées et passages secrets qui pourraient être dans ce château. Il y en avait au moins un dans le petit château, il devait certainement y avoir au moins trois fois plus à la Forteresse.

    Il continua sa marche vers l'entrée du château. Il se rappela qu'il avait aperçu ce qu'il pensait être des silhouettes de démons lors de son trajet jusqu'ici. Les démons ! Excellent ! Il allait trouver un trésor caché par les démons des anciens temps. Il était assez excité, et pressa donc le pas plus il se rapprochait des gardes à l'entrée.

    4
    Mercredi 2 Juin à 21:07

    Atamar était maintenant au seuil de la porte, face aux gardes.

    Tout se passera bien. T'as déjà été embauché, pensa-t-il.

    Il commença par saluer les gardes respectueusement. Il n'était pas sûr de comment se présenter, et décida d'attendre qu'ils posent leurs questions.

    5
    Mercredi 2 Juin à 21:08

    (Du coup, il a déjà été prit officiellement comme serviteur, ou c'est encore à faire ? Pour adapter la réaction de mes amis les PNJ)

    6
    Mercredi 2 Juin à 21:09

    (Oups pardon, on s'est croisés. Je répond du coup.)

    7
    Mercredi 2 Juin à 21:23

    Un tour de garde à la Forteresse Noire de Sombreval, c'était le poste qui paraissait le plus long, inutile et interminable de l'histoire des postes. Personne ne venait jamais dans ce coin perdu, à part un marchand une fois tous les 36 du mois, et en l'occurrence il n'en était pas venu depuis de looooongues semaines. C'était même un sérieux problème, d'ailleurs. 

    Et pourtant ! Et pourtant, les gardes adoraient ce poste. Tout simplement parce que personne ne les surveillait : dans une sorte d'accord tacite, les supérieurs n'y regardaient généralement pas de trop près, et laissaient les gardes en place s'adonner à des parties de cartes, de dés, ou à des bavardages peu protocolaires.

    C'était la guerre, d'accord. Il fallait veiller à ne pas se laisser surprendre par l'ennemi. Mais enfin quoi ? La forteresse était en hauteur, les plaines s'étendaient sur des kilomètres à la ronde, et même une mouche ne pourrait pas se cacher avant d'approcher. Si armée il y avait, ils n'avaient pas besoin d'être au garde-à-vue toute la sainte journée pour la repérer. En bref, ce poste était finalement bien appréciable et ressemblait plus à un congé masqué. 

    Ce jour là, les deux gardes en fonction étaient pris dans une partie de carte endiablée où chacun avait misé trois boutons et deux lacets. Lorsque le jeune homme arriva à leur niveau, ils avaient déjà posés leurs cartes et le regardaient comme un fantôme. D'où il sortait celui-là ? Et qu'est ce qu'il foutait dans un trou paumé pareil ? L'un d'eux prit la parole.

    - Holà mon beau ! D'où tu viens comme ça ?

    Ils avaient espéré un instant qu'il pusse s'agir d'un marchand itinérant qui apporterait vivres fournitures, mais durent rapidement se rendre à l'évidence : il n'avait ni charrette ni cariole, et ne pouvait transporter de quoi ravitailler le fort entier.

    8
    Mercredi 2 Juin à 21:35

    "Holà" ? "Mon beau" ? Surprise, car Atamar s'attendait à ce que les gardes à Sombreval soient plutôt... menaçants, vu la réputation de Drakius Sombreval. Certains lui avaient dit que le seigneur à Sombreval faisait des pactes avec des démons et serait même à moitié démon. Enfin, ce n'était qu'une raison de plus qu'il y ait un ancien trésor des démons caché dans la forteresse...

    - Je m'appelle Atamar, et je viens travailler comme serviteur.

    Et si les gardes demandaient son poste précédent ? Il repensa au jour où il fut surpris par le seigneur lorsque ce dernier était censé avoir quitté son château. Il dira qu'il avait de l'expérience, mais qu'il a été renvoyé après avoir ramassé un cadeau d'une maîtresse en faisant le ménage. Ca devrait marcher, non ? Ca ne donnait pas l'impression qu'il venait pour fouiner la Forteresse ?

    9
    Mercredi 2 Juin à 21:45

    Le garde regarda son compagnon, qui haussa les épaules. Ils n'avaient pas très envie de se prendre la tête, mais ils avaient un poste à respecter. Et si c'était un espion de Sableblanc venu obtenir des informations hautement confidentielles ? Ils ne voulaient pas être tenus pour responsables d'une catastrophe pareille.

    - Et... Tu viens de loin comme ça ? T'es du coin ?

    Si le gars venait vraiment pour être serviteur à la Forteresse, il devait venir de Bourg-Ecarlat ou de Grissalin... Personne de sain d'esprit ne viendrait volontairement se fourrer dans un endroit aussi inhospitalier et peu réputé que la Forteresse Noire.

    10
    Mercredi 2 Juin à 21:52

    - Ah ! Euh, je viens de Rocardent. J'ai déjà des expériences dans ce métier.

    Il s'apprêtait donc à dire ce qu'il venait de planifier. Il avait entendu parler de la guerre, mais il n'y pensait pas vraiment. Donc il n'eut pas l'idée que les gardes penseraient qu'il est espion de Sableblanc.

    11
    Mercredi 2 Juin à 21:58

    - Rocardent ? Bah mon gars, tu viens de loin... Pourquoi ici ?

    La surprise était sincère. Surtout si "le gars" avait déjà de l'expérience, donc d'autres postes potentiels à des endroits bien plus agréables. Sans parler de la route. Et encore moins de la guerre. Ils n'étaient que gardes, mais ils avaient une petite idée de la situation générale, et elle ne devait pas donner envie de venir faire du tourisme dans une contrée rebelle en opposition contre le pouvoir en place.

    12
    Mercredi 2 Juin à 22:10

    - Ah, euh, j'ai perdu mon poste précédent après une malfortune, et j'ai un ami qui m'a trouvé un poste ici. En fait... en nettoyant la chambre de mon précédent maître, j'ai découvert son infidélité. Et il a donc dit des mauvaises choses sur moi. Ses voisins ne veulent pas me recruter.

    "Un ami" n'était pas tout à fait vrai, mais il a reçu l'aide de ses contacts, donc... on pouvait dire ainsi.

    13
    Mercredi 2 Juin à 22:17

    Ceci expliquait cela. Le garde se détendit un petit peu. Le gars était ici en exil plus ou moins forcé, et il se pensait à l'abri de son ancien maître. Il ne savait pas dans quoi il s'engageait...

    Tout de même, il insista encore un peu :

    - T'as déjà un poste alors ? Des recommandations ? Pasqu'attend, c'est grand la Forteresse, on ne peut pas te laisser comme ça.

    Sans parler de personnes un peu plus à cran qui pouvaient rôder dans le coin et lui tomber dessus. Leur supérieur par exemple était particulièrement tendu en ce moment, depuis le début du rationnement intensif. Ne parlons pas du responsable des cuisines. Et, comble de l'infortune, si le pauvre gars tombait sur dame Ignis... ils ne donnaient pas cher de sa peau.

    14
    Mercredi 2 Juin à 22:30

    - Oui, bien sûr ! Comme j'ai dit, j'ai un ami ici.

    Pas vraiment un ami, mais les clans de bandits ont tendance à être en contact. Même avec ceux de régions différentes. La personne dont il parlait s'agissait d'un homme qui se faisait passer pour un garde qui patrouille les frontières de la région de Sombreval.

    - C'est... Phelton. Un garde. Je ne sais pas si vous le connaissez.

    15
    Mercredi 2 Juin à 22:45

    - Ca me dit kek'chose... Il est pas dans le même régiment en tout cas. On devrait pouvoir aller le chercher, il t'introduira. Nous on peut pas trop quitter notre poste longtemps tu vois ?

    Le second, qui n'avait pratiquement rien dit, approuva vigoureusement de la tête. 

    16
    Mercredi 2 Juin à 22:48

    - Oui je comprends. Merci tout de même ! sourit-il.

    Il leur montra de la sympathie, car franchement, ces gardes étaient plutôt sympathiques pour... bah, des gardes d'une forteresse sinistre et éloignée. Et il préférait mieux s'entendre avec eux, car sinon, il ne pourra rien accomplir.

    17
    Mercredi 2 Juin à 22:51

    Le premier resta en place, tandis que le second entrait dans la cour et se dirigeait vers la caserne où, espérait-il, il trouverait le fameux Phelton.

    (Je te laisse le faire ou j'm'en occupe ? Dans tous les cas, bonne nuit !)

    18
    Jeudi 3 Juin à 08:39

    (Je le fais)

    Phelton était un des nombreux patrouilleurs à Sombreval, il passait la plupart du temps loin de la Forteresse. Il était rare qu'on puisse le trouver aux casernes. Mais ce qu'il faisait en secret lors des patrouilles... commençons par les ventes de drogues dans les petits villages, et terminons par la communication du programme de patrouilles pour que les criminels sachent quand faire quoi où. Vu qu'il ne passait que peu de temps près de la Forteresse, les autres gardes ne le connaissaient pas vraiment.

    C'était un homme qui avait l'air d'être comme les autres. Rien de particulier dans son apparence.

    19
    Jeudi 3 Juin à 08:45

    (Ouki parfait)

    - Phelton c'est toi ? Ca te dis, un jeune qui viens pour faire serviteur ? Y dis qu'y te connait. 

    20
    Jeudi 3 Juin à 08:47

    - Oui c'est moi. Le jeune ? J'en connais un, ouais, je vois qui c'est.

    21
    Jeudi 3 Juin à 08:51

    - Ben il est aux portes là. Moi je suis même pas sensé être là... Tu veux bien prendre le relais ? T'étais pas en service ?

    Le garde désigna vaguement la direction des portes de la Forteresse d'un signe du menton.

    22
    Jeudi 3 Juin à 08:55

    - Bien sûr.

    Il se leva et partit vers l'entrée de la Forteresse.

    23
    Jeudi 3 Juin à 08:59

    Le garde l'accompagnait, jusqu'à là où son camarade était resté avec le jeune voyageur.

    - Tout c'est bien passé ?

    - Bah ouais écoute. Alors c'était toi, Phelton ? On s'est jamais parlé je crois... On a déjà dû se croiser quand même.

    24
    Jeudi 3 Juin à 09:09

    - C'est moi. Et en effet... vu que je garde plutôt les frontières que la Forteresse... Donc c'est lui ? dit-il en désignant Atamar. Oui, je le connais.

    25
    Jeudi 3 Juin à 10:02

    - Bon ben parfait, on te laisse t'en occuper.

    L'affaire ayant été clarifiée, tous deux se sentait plus tranquilles. Et ils comptaient bien reprendre au plus tôt leur partie de carte.

    26
    Jeudi 3 Juin à 10:11

     Atamar suivit Phelton dans la forteresse. Il regardait l'intérieur, les couloirs, chaque brique... retiendre chaque décoration, torche ou quoi ce que soit qui pouvait être signe d'un passage secret, mécanisme ou porte cachée. L'idée du trésor lui revint dans la tête, et il avait l'air complètement distrait.

    (Il y a un "chef des serviteurs" ?)

    27
    Jeudi 3 Juin à 10:16

    (Rentiendre... Je n'avais pas lu ça depuis si longtemps... Merci. XD

    Et ouaip, on peut imaginer ça. Je vais le faire, tu ne seras pas toute seule. Et imaginons un point de ralliement aussi, où ils prendraient les ordres et rangeraient le matériel. Pas loin de leurs logements. Ca te va ?)

    28
    Jeudi 3 Juin à 10:20

    (Ouaip !)

    Donc Phelton amenait Atamar au point de ralliement des serviteurs.

    29
    Jeudi 3 Juin à 10:30

    Lieu pratiquement vide à cette heure là de la journée : tout le personnel d'entretient ou de cuisine était déjà à son poste, et les personnes en congé n'était certainement pas au donjon. Il y avait juste un type assez vieux, avec un début de calvitie et juste la peau sur les os, qui se tenait debout face aux caisse de matériel tout en notant des choses sur un bout de papier. Il ne paru pas les avoir remarqués.

    30
    Jeudi 3 Juin à 10:36

    Atamar devina que le vieil homme devait être le chef des serviteurs, enfin, peu importe où on allait, c'était toujours basé sur la séniorité et l'expérience. Il se secoua hors de ses rêvassements à propos des trésors, car il fallait donner au chef une bonne impression. Il se tint bien droit lorsque Phelton alla lui parler.

    31
    Jeudi 3 Juin à 10:43

    L'homme se rendit enfin compte de leur présence lorsque le garde s'approcha de lui.

    - Bonjour ? C'est pour quoi ? Vous cherchez quelqu'un ? 

    32
    Jeudi 3 Juin à 10:47

    - Bonjour. Je viens juste vous présenter un nouveau qui vient travailler en tant que serviteur. Je vous laisse le reste.

    33
    Jeudi 3 Juin à 10:52

    L'homme regarda le garde, puis le nouveau venu. Enfin, son visage s'eclaira.

    - Haaaa... Il y a méprise, je suis juste là pour faire l'inventaire du matériel, je ne suis pas du service d'entretien. C'est la responsable que vous voulez, hein ? Elle est aux cuisines actuellement, elle règle une histoire avec... Hé bien, le personnel des cuisines. Mais elle ne devrait plus tarder. 

    34
    Jeudi 3 Juin à 11:05

    Donc les deux acquiescèrent et attendirent dans la salle. Atamar voulait discuter un peu plus avec l'homme, mais il décida de se tenir droit et d'être préparé à l'arrivée de cette responsable. Fallait mieux faire bonne impression le premier jour.

    35
    Jeudi 3 Juin à 11:23

    L'homme continua de prendre ses notes en silence, on entendait juste le grattement de sa plume sur le papier. Enfin, la porte de la salle s'ouvrit à nouveau pour laisser passer une femme... Impressionnante.

    Elle était clairement plus grande que la moyenne des hommes, et avec une corpulence non négligeable. Son regard était sévère, ses cheveux châtains retenus en arrière dans un chignon serré. Lorsqu'elle remarqua les deux nouveaux venus, elle aboya presque :

    - C'est qui eux ?

    Celui qui s'était présenté comme faisant l'inventaire du matériel dû se sentir concerné, car c'est lui qui répondit :

    - Ils te cherchaient. Une nouvelle recrue si j'ai bien comprit. 

    36
    Jeudi 3 Juin à 11:30

    À vrai dire, Atamar s'était attendu à ce que les gardes à l'entrée soient comme ça. Mais peu importe. Il garda sa bonne posture, et décida qu'un expression neutre, modeste et respectueuse serait mieux qu'un sourire enthousiaste, car ce genre de gens ont tendance à trouver les sourires niais. Vu qu'il était nouveau, il préféra se laisser faire présenter. Prendre la parole sans qu'on le demande était un très mauvais choix.

    C'est donc Phelton qui le présenta.

    - Madame, je vous présente un nouveau qui vient travailler en tant que serviteur. Il s'appelle Atamar.

     

    (Au fait, si je me rappelle bien, "Madame" au moyen-âge c'est réservé pour les nobles. Donc c'est quoi le titre pour les chefs/patrons/responsables déjà ? Je ne le connais pas...)

    37
    Jeudi 3 Juin à 11:53

    (Il me semble aussi, tiré de "Ma Dame". Mais je ne pense pas en savoir plus que toi. Je pourrai faire des recherches si tu veux, pour l'instant mon portable ne veut pas ouvrir le pdf associé. Contentons-nous des formules de politesse connues pour l'instant.)

    Elle le regarda de pied en cape, comme pour en juger la qualité.

    - Grml... Comme si on avait pas déjà assez de bouches à nourrir. T'arrives pas au bon moment mon gars ! Mais bon, on m'avait parlé de ct histoire, et évidemment j'ai pas mon mot à dire moi. J'obéi. Et toi aussi ! Va falloir que tu te le rentre vite fait dans le crâne, on est bien d'accord ?

    L'homme qui s'occupait de l'inventaire devait avoir terminé, car il s'eclipsait discrètement de la pièce par la porte principale. 

    38
    Jeudi 3 Juin à 11:57

    - Oui madame, dit Atamar, obéissant. J'attends vos ordres.

    Cette femme était difficile... Mais il s'en sortira. Phelton lui aussi sortait discrètement de la salle, tout comme le vieil homme.

    39
    Jeudi 3 Juin à 12:00

    - Bon. On va voir ce qu'on peut te trouver à faire.

    Elle était visiblement d'assez mauvaise humeur.

    - T'as déjà lavé des escaliers ? 

    40
    Jeudi 3 Juin à 12:38

    - Oui, bien sûr madame. Je vais le faire maintenant.

    Il balaya la salle d'un regard, cherchant un balai (jeu de mots fait exprès) ou un torchon.

    41
    Jeudi 3 Juin à 14:02

    Le tout était justement derrière, là où le vieil homme prenait des notes tout à l'heure.

    - Il faut faire l'escalier principal, du rez-de-chaussée au quatrième étage précisément. Crois-moi, tu vas pas t'ennuyer ici.

    Cette dernière phrase aurait pu être prise pour une phrase d'encouragement ou un début de camaraderie... Le ton ne laissait aucun doute sur la question : il n'en était rien.

    42
    Jeudi 3 Juin à 14:09

    Il prit le balai ainsi que le torchon et partit directement à l'escalier et se mit à méticuleusement nettoyer chaque marche... ou plutôt, cherchait des indices sur les marches, comme des inscriptions dans la pierre.

    43
    Jeudi 3 Juin à 14:23

    (tu veux continuer dans "grande tour", ou on est très bien ici ?)

    44
    Jeudi 3 Juin à 22:09

    Atamar entra dans la piaule. Endroit très peu meublé, partager avec les autres ? Il avait l'habitude. C'était comme ça depuis son enfance. Il avait même dormi sur de l'herbe mouillée, une fois.

    Il partit s'asseoir à sa place et se tourna vers les deux autres.

    - Bonsoir !

    Il voulait faire la connaissance des autres à cet endroit. C'était d'instinct, car il est naturel de vouloir faire la conversation.

    45
    Vendredi 4 Juin à 08:38

    (Ha, plus d'énergie ce matin pour me projeter dans la création de deux nouveaux PNJ. ^^)

    Les deux personnes avaient leur matelas (ou plutôt, leur paillasse) chacun à un bout de la pièce. Avant l'arrivée de Atamar, ils se trouvaient certainement avec un espace vital correct de chaque côté, mais maintenant la promiscuité était inévitable.

    Le premier, à gauche, était un type plutôt jeune, plus que Atamar même. Il avait des cheveux blond ébouriffés et des yeux noisette. Il répondit par un "B'soir" un peu maussade en regardant à peine le nouveau venu.

    L'autre, un peu plus âgé cette fois, peut-être 25 ans et des poussières, salua plus cordialement.

    - Ha, c'est toi le nouveau ? On nous avait prévenu, ouais. T'as des affaires à installer ?

    46
    Vendredi 4 Juin à 08:44

    - Pas vraiment.

    Il avait en effet une tenue de rechange et c'était à peu près tout. Car quoi d'autre apporter ? Une arme, ce serait louche.

    - On m'a chassé de mon ancien lieu de travail, je n'ai pas pu prendre mes affaires.

    Avant même d'aller travailler chez le seigneur à Rocardent, il n'avait pas grand chose sur soi. Il avait déjà volé des bijoux et d'autres objets chers, qui étaient tous au camp de bandit, ce serait suspect pour un serviteur d'en avoir.

    47
    Vendredi 4 Juin à 09:04

    - Tu t'es fais chasser ? Ca doit pas être drôle. Attends... tu vas nous raconter tout ça, mais installes-toi d'abord. Ha, et ne fait pas trop attention à lui, il a eut une mauvaise journée.

    Il fit un petit signe du menton en direction du jeune blond qui bougonna en retour.

    48
    Vendredi 4 Juin à 09:14

    Atamar rit. Il avait déjà croisé des gens de mauvaise humeur, et franchement, il ne les comprenait pas. Il s'installa et commença.

    - Du coup... je faisais le ménage dans la chambre de mon ancien maître. J'ai trouvé un collier et une lettre derrière sa table d'écriture, donc je les ai mises sur la table. Je me rendis compte que les deux étaient d'une maîtresse... et quand le maître sut, imagine sa fureur...

    49
    Vendredi 4 Juin à 09:20

    L'homme semblait captivé par le récit.

    - Une maîtresse ? Waw... Mais c'était où tout ça, c'était qui ce maître ?

    Le mieux dans ces histoires, c'était toujours les détails croustillants.

    50
    Vendredi 4 Juin à 09:33

    - À Rocardent. Plutôt vers le nord-ouest. Le noble s'appelle Decascade si je me trompe pas. Et sa maîtresse, je sais qui c'est, je l'ai vue quelque fois sans savoir que c'était une maîtresse. Elle est vraiment bizarre, porte des vêtements assez ridicules et son parfum est très désagréable. À essayer de comprendre la noblesse...

    51
    Vendredi 4 Juin à 10:16

    L'homme était plutôt déçu : il ne connaissait pas ses personnes, c'était moins amusant.

    - Mais quand même... Rocardent ? Tu nous reviens de  loin ! Tu as beaucoup voyagé dans ta vie ?

    52
    Vendredi 4 Juin à 10:18

    - Bah, ce noble était vraiment déterminé à ce que son infidélité ne sorte pas des murs de son château... du coup il a dit que j'ai essayé de l'assassiner et personne ne me veut à Rocardent. Mais quand même, découvrir des nouveaux endroits, voyager un peu plus... c'est pas si mauvais.

    Il haussa les épaules.

    53
    Vendredi 4 Juin à 10:32

    Le serviteur le regardait avec des grands yeux, visiblement fasciné par toutes ces aventures romanesques.

    - Assassiné ? Voyager... Ho, alors c'est comment le sud ? C'est aussi... vert qu'on le dit ?Comme sur les tapisseries du couloir du troisième ?

    54
    Vendredi 4 Juin à 10:36

    - Oui, c'est vert. Avec du gris. Du gris clair, et les pics enneigés, ça va bien avec. Mais franchement, quand t'as vu trop de vert, le noir c'est joli aussi.

    Il ne connaissait que Rocardent et Sombreval de toute façon. 

    55
    Vendredi 4 Juin à 10:41

    - Des pics enneigés... Ici aussi il neige, tu sais ? En hiver c'est terrible. Tout est blanc ou presque, et il fait si froid que même les chiens n'osent pas sortir le nez. Mais en fait... t'es dans la région depuis longtemps ? Tu m'as pas dis quel âge t'avais et comment tu t'appelles.

    56
    Vendredi 4 Juin à 10:46

    - Ah oups. Chuis Atamar et je dois faire un début de vingtaine. Je suis venu ici récemment. Le temps de marcher jusqu'ici... Et sinon, le froid ne me dérange pas. Je dormais souvent à l'extérieur, même quand il pleut ou neige.

    57
    Vendredi 4 Juin à 11:00

    - Ton maître te faisait dormir dehors ?! s'indigna-t-il. Ben quoi qu'on en dise, c'est pas ici qu'on est les plus sauvages !

    Il se présenta tout de même :

    - Moi c'est John, et lui là, il te le diras sûrement demain, mais c'est Roland.

    58
    Vendredi 4 Juin à 11:02

    - Enfin, je dormais dehors avant d'avoir mon job. J'étais vagabond, sans domicile fixe, tu vois. Et bonjour John, ravi de faire ta connaissance ! C'est quoi le problème avec Roland, d'ailleurs ?

    59
    Vendredi 4 Juin à 11:42

    Le dénommé Roland faisait la sourde oreille, comme profondément inspiré par son activité du moment : la taille de ses ongles à l'aide d'un petit couteau en fer.

    - 'faut pas le dire, mais je vois pas pourquoi on le cacherait, annonça tout haut John et guettant le jeune.

    En l'absence de réaction, il poursuivit un ton plus bas :

    - C'est un peu à cause de sa belle, si tu vois ce que je veux dire. Il voulait lui faire un cadeau pour sa fête, un gâteau je crois, mais en fait ils ont encore augmenté les rationnements aujourd'hui. Et puis coup c'est un costaud des écuries, Gary je crois, il a chourré toutes les portions de pain juste pour son équipe. Moi aussi j'ai moins eu à manger, tu vois, mais j'en fais pas toute une montagne. Mais Roland avec son histoire de gâteau qu'il ne peut pas faire, plus de pain qu'il a pas pu manger, et puis la vieille qui nous grogne dessus... On est un peu tous à crans en ce moment. T'inquiètes, ça ira mieux demain. Qui dors dîne comme qu'on dit.

    60
    Vendredi 4 Juin à 11:48

    - Parfois, les choses se passent mal. C'est la vie. Mais... Quand chuis arrivé aujourd'hui, on m'a dit que la responsable réglait des comptes avec le responsable des cuisines... C'est en rapport ? Les problèmes entre les différents groupes, ça a toujours été comme ça ? La rivalité est féroce ?

    Décidément, la vie des serviteurs était bien mouvementée à la Forteresse, avec toutes ces histoires... Y avait pas ce genre de problèmes à Rocardent. On aurait plutôt dit des rivalités entre criminels... Il repensa aux jours où les gens de son clan se disputaient à propos de qui avait fait le plus de travail dans ci et cela et qui méritait avoir le plus de butin. Le butin, c'était bien, mais Atamar lui aurait préféré un véritable trésor, comme celui à la Forteresse...

    61
    Vendredi 4 Juin à 12:03

    - Ho non, c'est pas toujours comme ça ! Clairement pas ! C'est seulement depuis les restrictions. Et encore... au début ça allait, on disait qu'il fallait se serrer les coudes... Mais plus ça va, plus on se rend compte que les gens là-haut, avec leurs beaux discours, ils ne vont pas faire apparaître la bouffe. Et qu'à un moment, y'en aura plus pour tout le monde.

    62
    Vendredi 4 Juin à 12:14

    - C'est quoi les restrictions ? Et ils font quoi comme beau discours, les gens là haut ? Par les gens là haut... vous parlez de... du Seigneur Drakius Sombreval ? Il est comment ?

    Donc il est plutôt du genre à faire des beaux discours que de faire régner la terreur ? Bon. Atamar n'était pas dupe, il savait que Drakius était à moitié démon et qu'un démon, ça peut parler de manière envoûtante... Il n'allait pas croire aux beaux mots, surtout vu que personne n'y croyait.

    63
    Vendredi 4 Juin à 12:23

    - Tu ne... vois pas de quelles restrictions je veux parler ?

    L'homme avait l'air effaré, voire effrayé.

    - Mais... les restrictions alimentaires bien sûr ! Depuis plusieurs semaines, on a plus d'arrivée de provisions ici. D'habitude ce sont des marchands qui s'en charge, y parait que c'est une super affaire de commercer ici, parce que ça se vend super bien. En fait on ne peut pas cultiver à Sombreval, du coup on a pas trop le choix. Mais depuis la guerre, ben... C'est une manigance des sudistes, c'est sûr.

    Il se gratta un peu la barbe avant de reprendre.

    - Le seigneur Drakius ? Ha bah ça, si seulement... Il est en vadrouille depuis un moment. Y tisse des alliance y parait. Ben ses alliances, elles nous donnent pas du pain en attendant. Nan, en ce moment c'est plutôt la Dame Ignis, et pis ces Messieurs du conseil de guerre. Y'avais aussi le jeune sire, là, Karl... Il avait dit qu'il allait ramener la nourriture... Bah on l'a pas revu non plus pour l'instant.

    64
    Vendredi 4 Juin à 12:26

    - Ah, désolé, chuis bête. Et je vois... Ils se rendent pas compte qu'on travaille mieux si on est mieux nourris ? Mais qu'est ce qu'ils essayent de foutre avec les alliances et cette, heuh, politique ?

    Il ne s'y comprenait pas du tout à la politique. Mais il était sûr que Drakius faisait tout cela pour une raison en lien avec les démons... Serait il en train de dire aux gens que les démons devraient avoir le droit de sortir de Sombreval ?

    65
    Vendredi 4 Juin à 12:31

    - Y nous disent qu'il faut tenir, et tenir encore, que la libération va arriver, que tout le monde fait tout son possible... Je crois qu'ils ont en rien à foutre qu'on travaille mieux en ce moment. Un morceau de pain est plus important qu'une marche propre. Ils veulent éviter le soulèvement général... Ca serait stupide, un soulèvement général, ça nous donnerait pas plus à manger et ça serait encore pire. Mais bon. Va dire ça à des gars comme Gary... çui-là, encore un peu et il va manger ses chevaux.

    Le dénommé John s'étira un peu en baillant ostensiblement.

    - M'enfin pour te répondre, c'est la guerre mon p'tit gars. Et c'est un sacré merdier, c'est tout ce qu'on a besoin de comprendre.

    66
    Vendredi 4 Juin à 16:22

    La guerre, un sacré merdier ? C'était pas mal à digérer. Il ne comprenait pas certains des mots, comme "soulèvement général" et "la libération va arriver". Et il savait pas à quoi ressemblait la guerre, à part que c'était mauvais. C'est comme ça quand on a vécu dans des endroits écartés de la politique... Son ancien maître n'était pas du genre à faire des discours ou des trucs du genre.

    Mais il voulait bien s'entendre avec ses collègues, et il aimait le sentiment de camaraderie, donc il se mit à acquiescer.

    - J'espère qu'ils finiront vite avec leur foutoir de guerre. C'est con et inutile. Mais sinon, juste par curiosité, vous savez des trucs sur les démons ?

    67
    Vendredi 4 Juin à 16:38

    John approuvait en retour les paroles d'Atamar, mais tiqua à l'évocation des démons.

    - Les démons ? Ben... Pas grand chose, non. Enfin, si : "ceux d'en haut" nous disent qu'y a pas à s'inquiéter, que même si on en aperçoit un y peut pas nous faire de mal, que c'est écrit dans des bouquins et tout... Bah quoiqu'il en soit, on a jamais eut d'accident à cause de ça, c'est juste des trucs pour faire aux enfants. Des fois on aperçoit des trucs bizarres quand y fait bien nuit, on qu'on a bien bu, mais franchement... Si ça te fais peur, laisse moi te dire une chose : tout ce que raconte les sudistes, c'est n'importe quoi. Ils ont jamais vu un démon et ils se permettent de faire des commentaires. Ben non. Ca nous mange pas les rêves et ça nous fait pas s'entre-tuer. C'est plutôt la faim qui va finir par nous crever ici !

    68
    Vendredi 4 Juin à 16:53

    - Ca me rassure alors !

    Il n'avait pas vraiment peur des démons, mais il pensait encore qu'il y avait un lien avec Drakius et les démons.

    - Mais on peut pas faire grand chose à propos du manque de bouffe. Ils vont clairement se foutre de notre gueule si on leur dit que la guerre c'est con. Les gens dans les autres régions devraient aussi se plaindre, non ?

    69
    Vendredi 4 Juin à 17:32

    - T'es marrant, toi... C'est toujours comme ça une guerre, c'est tout le temps des innocents qui trinquent... Là c'est pour une histoire de succession ou un truc comme ça, il paraît que c'est Dame Ignis qui devrait être sur le trône, que si c'était le cas Sombreval serait mieux reconnu, et puis que les sudistes arrêteraient de se considérer comme prioritaires, tout ça tout ça... Bah en attendant, c'est toujours le blondinet qui a ses fesses sur le trône et il a décidé qu'on allait crever de faim. Il est pas con le blondinet. Et puis les gens dans les autres régions, ils n'ont pas ce problème : ils ont des terres fertiles eux, et des bois pour leur fournir le chauffage, et du gibier dans leurs campagnes. 

    70
    Vendredi 4 Juin à 17:57

    - Alalala...

    Il ne sut pas quoi dire de plus. Il était déjà un peu perdu et n'aimait pas trop quand la conversation était trop déséquilibrée vers une personne. Donc il décida de changer de sujet.

    - Roland a une bien aimée, n'est ce pas ? Elle s'appelle comment ? T'en a une, toi ?

    71
    Vendredi 4 Juin à 18:07

    John avait des choses à extériorisé, et il était ravi de se sentir entendu. Mais il était encore plus ravi quand son interlocuteur détourna la conversation vers un sujet plus... solide.

    - Ha, je suis sûr qu'il t'en parlera volontiers lorsqu'il sera calmé, mais oui. Une jolie petite brune qui est aide-forgeron... Ha, c'est de la vraie femme de caractère ça... Mais 'faut qu'il prenne confiance en lui !

    L'intéresser poussa un grognement depuis sa couverture, dans laquelle il s'était enroulé vers le milieu de la conversation sur la guerre et les démons.

    - Elle s'appelle Sol, tu auras sans doute l'occasion de la croiser. Mais moi... Non. Moi je préfère attendre la fin de tout ça avant de chercher une âme soeur, qu'on puisse s'installer tranquillement, peut-être faire un autre travail... Serviteur, c'est bien le temps de gagner un peu, ça t'arrange un moment, mais je ne veux pas faire ça toute ma vie. Peut-être même descendre un peu plus au sud, là où on peut commencer à cultiver un lopin de terre ou deux...

    72
    Vendredi 4 Juin à 18:21

    - Ouais, le monde est super vaste, y a beaucoup de choses à voir ! J'aimerais bien aller à Tertrefort un jour, c'est pas si loin et j'ai entendu une histoire. Parait qu'il y a un arbre hyper gros et hyper vieux là bas, et qu'il y aurait un cadavre de dragon dessous !

    Ses yeux brillèrent dès qu'il arriva au cadavre de dragon. Il pensait clairement au trésor. Il resta comme ça à sourire les yeux écarquillés pour quelques secondes, puis continua.

    - À propos des p'tites amies... ça a jamais été mon truc, va savoir pourquoi. C'est juste que chuis pas super intéressé. Y a pas de vraie raison, hein.

    73
    Vendredi 4 Juin à 21:13

    Le gars rigola, mais doucement.

    - Hé ben, si tu trouves un jour un cadavres de dragon, oublies pas de venir me raconter ça ! Et ramène-moi une dent, sinon je te croirais même pas !

    Puis il haussa les épaules.

    - T'inquiètes, t'as tout ton temps. C'est compliqué ça, mais ça viendra. Crois-moi. Et 'vaut mieux attendre la bonne.

    74
    Vendredi 4 Juin à 21:31

    - Bien sûr ! Bien sûr que je viendrai avec le trésor ! Je le partagerai !

    Atamar rit un peu.

    75
    Vendredi 4 Juin à 21:36

    - Le trésor ?!

    John rit de plus belle.

    - Haha, t'es un drôle hein ? On va bien s'entendre tous les deux.

    Et le Roland de briller par son absence de réaction. Au vu de la régularité de sa respiration sous la couverture élimée, il était probablement déjà en train de dormir.

    76
    Vendredi 4 Juin à 21:41

    Il rit encore un peu.

    - Bon, chuis un peu fatigué honnêtement. Et vu qu'on manque en bouffe et qu'une journée de travail nous attends, autant se reposer un peu.

    Il était un peu fatigué pour de vrai et se coucha donc sur le tas de paille, se mettant sur le côté.

    - Bonne nuit !

    77
    Vendredi 4 Juin à 21:45

    - Bonne philosophie. Allez, bonne nuit... Atamir.

    Sans être certain de sa prononciation du nom, John ne se prit pas plus la tête et se laissa lui aussi aller en arrière sur sa paillasse. Il souffla la bougie qui leur servait d'éclairage, et la pièce se retrouva plongée dans la quasi-obscurité, avec juste un minuscule rais de lumière apporté par l'aussi minuscule fenêtre.

    78
    Vendredi 4 Juin à 21:53

    (Ellipse ?)

    Atamar n'avait pas trop bien entendu la mal-prononciation de son prénom. Il dormait déjà, et était déjà en sommeil profond. Cette nuit, il rêva de choses bien étrange. Démon qui flottait dans les couloirs de la Forteresse, puis il se vit en train de marcher tel un somnambule vers une source de bouffe... et tombant sur Drakius en train de manger d'énormes plats avec une maîtresse. Ensuite le sol s'écroula, et il atterrit sur un cadavre de dragon.

    79
    Vendredi 4 Juin à 22:16

    (Eeeet yep ! J'espère qu'il ne croit pas aux rêves prémonitoires en plus, ton chasseur de trésors ?! XD)

    Au matin, le rais de lumière qui perçait dans leur chambre était beaucoup plus intense, et permettait d'y voir pas trop mal. Les deux qui avaient l'habitude de se lever avec le soleil, Roland et John, furent sur pied pratiquement en même temps et s'affairèrent à préparer leurs affaires pour la journée.

    80
    Vendredi 4 Juin à 22:24

    (Non, t'inquiète. C'est juste que les rêves ont tendance à être un mélange bizarre du contenu de la journée...)

    Atamar lui aussi avait l'habitude de se lever avec le soleil. Donc il se leva et dit un "Bonjour !". Il n'avait pas grand chose à préparer, vu qu'il n'avait pas d'affaires. Il ne fit qu'enlever des bouts de paille de ses vêtements et mit en ordre ses mèches de cheveux.

    81
    Vendredi 4 Juin à 22:29

    (Vivi, je sais... Mais entre ce que nous on sait, et ce que Atamar décide d'interpréter... sarcastic)

    - Bonjour ! Salua joyeusement John.

    Roland, tout compte fait, n'avait pas l'air de bien meilleure humeur, mais son compagnon ne releva pas. Il s'apprêtait à ouvrir la porte pour sortir avant de se raviser et de se tourner vers Atamar.

    - Tu connais un peu les habitudes, pour la journée ?

    82
    Vendredi 4 Juin à 22:35

    - Euuuh... au fait non. Je suppose qu'on nous donne nos postes pour la journée ?

    (Il aura peut-être le soupçon qu Drakius aie une maîtresse (Ignis p'têtre ?) et qu'il y aurait un cadavre sous la Forteresse, mais pas forcément de dragon. Et il pensait déjà que Drakius fait des trucs avec les démons et que Drakius est à moitié démon, donc le démon dans la forteresse, c'est pas du nouveau.)

    83
    Vendredi 4 Juin à 22:40

    - Oui, sauf si c'est le même que la veille ou que tu as un poste constant attribué. C'est le cas de pas mal, ceux qui sont là depuis un moment. Mais surtout, depuis le rationnement, c'est maintenant qu'on nous donne la nourriture pour la journée. 'faut pas rater l'heure !

    (J'aimerais bien l'entendre évoquer ça devant Igins, tiens... Je ne donne pas cher de sa peau.)

    84
    Vendredi 4 Juin à 22:45

    (Il est pas assez bête pour le dire devant Ignis, quand même !)

    - Bouffe ! Bouuuuuuffe !

    Et donc il appuya sur la main de Roland qui était sur la poignée et ouvrit la porte. Le rationnement, c'était aux cuisines, non ? Après une journée de ménage, il savait où c'était.

    - Aux cuisines !

    85
    Vendredi 4 Juin à 22:51

    (Je m'en doute, je m'en doute... Enfin, je l'espère bien. Quand même.)

    - C'est dans la cour, intervint Roland d'un ton monocorde. Toute la Forteresse y va en même temps. Y'aurait jamais la place dans les cuisine.

    Et il suivit en traînant les pieds.

    Jonh venait aussi, avec un peu plus d'entrain, en tentant de se maintenir au niveau de Atamar.

    86
    Vendredi 4 Juin à 23:07

    (Bon, s'il a survécut jusque là, c'est qu'il a deux trois neurones.)

    (Sinon, le cadavre de dragon... Quand je l'ai mis sur la fiche la première fois, c'était censé être une référence à un truc... et c'était l'arbre le plus important. Après c'est parti en bazar XD)

    Atamar suivit donc Roland à la cour.

    87
    Vendredi 4 Juin à 23:16

    (Cadavre de dragon... Sous un arbre... *viens de connecter ses propres neurones* On pense vraiment à la même chose maintenant ?)

    Il y avait déjà une certaine foule qui s'amassait autour d'un épicentre, et beaucoup de bruit.

    "Ca suffit ! Calmez-vous ! Il y en aura pour tout le monde !"

    "Place ! Faites place !"

    "C'est quoi aujourd'hui ?!"

    "Poussez pas !"

    "On se caaaalme !"

    88
    Samedi 5 Juin à 10:05

    (Hmmmmmmmmm.......... en rapport avec l'autre RP qu'on fait en parallèle à çui là ?)

    Alors, les problèmes de rationnement, le manque de bouffe. Ca devait être ça.

    Il se lança dans la foule, en essayant de voir la source de bouffe parmi tous ceux qui criaient.

    89
    Samedi 5 Juin à 12:20

    (Bon, c'est bien la même chose. Il a fallu que t'insistes pour que je comprenne quand même !)

    Il y avait une table entourée de sac de juste, avec derrière le vieux bonhomme croisé la veille dans la salle des serviteur, et quatre gardes un peu nerveux. L'homme avait un porte-plume et encrier, et une liasse de papiers sur lesquels il prenait des notes à chaque passage, et les gardes distribuaient les rations et géraient les élans d'agressivité. Devant, une file presque parfaite s'alignait, qui se transformait rapidement en foule compacte quelques mètres plus loin.

    "Il y en aura pour tout le monde", répétait un des gardes. "Une portion par personne, et tout le monde sera servit."

    John était toujours non loin de Atamar, mais Roland avait disparu, sans doute quelque part dans la foule.

    90
    Samedi 5 Juin à 12:26

    Atamar patienta donc dans la file. Et il avait assez faim, donc il patienta avec difficulté. Avant de devenir serviteur, il aurait probablement lancé quelque chose pour distraire les gardes et s'être emparé du sac avant de prendre la fuite. Mais s'il voulait un trésor, il devra être patient.

    Les gardes seraient ils aussi mal nourris ? Non, logiquement, en temps de guerre, priorité aux gens militaires. Donc afin de s'occuper lorsqu'il attendait son tour, Atamar fit parcourir ses yeux le long des murs le mieux qu'il pouvait. Cherchant une potentielle porte secrète du regard.

    91
    Samedi 5 Juin à 13:13

    Le mouvement fini par se fluidifier, et il arriva au bout d'un moment devant la table, le vieux et les gardes.

    - Nom, affiliation ?

    Il y avait déjà des portions de toute prêtes, avec un bout de pain et une tranche de viande séchée par personne.

    92
    Samedi 5 Juin à 13:20

    - Atamar, et je suis serviteur.

    Il se demanda s'il devait préciser qu'il nettoyait l'escalier. Il regarda les portions minuscules de pain et de viande. C'était moins qu'à son poste précédent.

    Attend, devait il se contenter de cette même quantité tous les jours ? En tant que bandit, parfois il mangeait encore moins, mais sur un jour de chance, il mangeait beaucoup. C'était rassurant, car on savait toujours que la bonne fortune finirait par tomber, ou que la persévérance est récompensée.

    93
    Samedi 5 Juin à 13:36

    - SUIVANT !

    Et déjà, on ne s'occupait plus de lui, le bousculant presque pour qu'il laisse la place au suivant.

    John le rejoignit bientôt, il avait sa propre portion également.

    - T'inquiètes, ça fait toujours comme ça : c'est un bazar dingue et après ça s'organise. Tu sais avec qui tu bosses aujourd'hui ?

    94
    Samedi 5 Juin à 14:03

    - Je suppose alors que je reprends mon poste d'avant. Donc les escaliers, vu qu'on ne m'a pas dit de changer de boulot.

    Il regarda le morceau de pain. Il mangea la moitié et décida de mettre le reste dans la poche.

    95
    Samedi 5 Juin à 14:23

    - Dans le doute, va voir la responsable. On dirait pas comme ça, mais en fait elle ne mord pas. Enfin... pas que je sache !

    96
    Samedi 5 Juin à 14:38

    - Bon, si tu le dis...

    Il essaya de trouver la responsable dans la foule. S'il ne la voyait pas ici, fallait retrouver la salle avec le vieil homme d'hier, ou peut-être encore aux cuisines en train de régler ses comptes...

    97
    Samedi 5 Juin à 15:37

    - J'te laisse, hein ?! Je veux pas être en retard !

    Et John de commencer à s'éloigner en lui faisant des signes de la main.

    98
    Samedi 5 Juin à 16:01

    Atamar lui rendit le signe de la main. Ne trouvant pas la responsable dans la foule, il décida d'aller vers l'escalier et de parier sur s'il la verra lorsqu'il se dirige là bas.

    99
    Samedi 5 Juin à 16:18

    Tout le monde s'en retournait en même temps à ses occupations et affiliations. La femme était plus devant lui, et se dirigeait vers la salle où il l'avait rencontrée la veille. Il y avait pas mal de monde dans cette même direction.

    100
    Samedi 5 Juin à 16:19

    Voyant tout le monde se diriger vers cette direction, il décida de suivre la majorité. C'était généralement une bonne technique...

    101
    Dimanche 6 Juin à 13:24

    Et en effet, la majorité se dirigeait vers la pièce organisationnelle du personnel d'entretient, là où le matériel était entreposé. Comme l'avait prédit John, tous ceux qui n'avaient pas d'affiliation précise venaient prendre leurs ordres pour la journée. Ils étaient un peu moins d'une dizaine dans ce cas, en comptant Atamar.

    102
    Dimanche 6 Juin à 13:35

    Atamar essaya donc de faire le contact de l'oeil avec les autres dans la pièce et de lancer un sourire discret à quiconque lui rendrait son regard.

    103
    Dimanche 6 Juin à 15:10

    Le gens étaient tous trop occupés à prendre leur travail pour la journée et organiser la répartition du matériel pour donner une attention particulière à Atamar. Ce n'est que la cheffe qui, au bout d'un moment, fini par le remarquer.

    - Ha, le nouveau ! Tu tombes bien ! Puisque tu es là... Tu vas aller aider en cuisine, ils ont besoin de bras supplémentaires. Tu leur dit que tu viens de ma part, ils te dirons quoi faire. En gros tu vas devoir déplacer des trucs, si j'ai bien comprit ce qu'ils voulaient.

    104
    Dimanche 6 Juin à 15:19

    Il se redressa droit.

    - Oui madame !

    Il se dirigea donc directement aux cuisines, et se demanda s'il devait toquer ou pas. Il finit par entrer directement.

    - Bonjour ! C'est...

    Il se rendit compte qu'il ne connaissait pas le nom de la cheffe.

    - la responsable qui m'envoie. Elle m'a dit que vous voulez que je déplace des trucs.

    En regardant tout le monde qui travaillait aux cuisines, il se dit qu'il n'aurait pas l'opportunité de chercher un trésor. Dommage.

    105
    Dimanche 6 Juin à 18:35

    Plusieurs têtes se tournèrent à son entrée. Le travail avait dû commencer bien avant la distribution des rations, car une odeur de pain chaud flottait déjà dans la pièce, et de la farine couvrait les tables. Il était difficile d'imaginer que la Forteresse était en en pénurie, avec les jambons, les sacs de farine et les fromages qu'on pouvait voir dans les étagères ou au plafond.

    - Elle a pu trouver quelqu'un alors ? Tant mieux. Déjà il nous faut de l'eau, une dizaine de seaux environs, si tu peux les vider dans le tonneau juste ici...

    La personne qui avait parlé était un homme entre deux âges, pas très grands, avec des cheveux poivre et sel.

    106
    Dimanche 6 Juin à 18:46

    Il hocha et dit "oui, bien sûr !" avant de se mettre au travail. Il chercha un seau dans la pièce. S'il ne le trouve pas, il ira vérifier dans la salle de matériel lorsqu'il ira au puits.

    Autant de nourriture et aussi peu de rations ? Ca doit donc être la guéguerre dont John parlait le soir d'avant. Toute cette bouffe ira aux soldats. S'il faisait assez d'efforts, qu'il fit en sorte que les cuisiniers aient confiance en lui... il pourra voler un peu de nourriture un de ces jours.

    107
    Dimanche 6 Juin à 18:56

    A côté du baril désignés, il y avait une petite pile de quatre ou cinq seau en bois, et le puits, si il l'avait repéré, était dans la court non loin des écuries. (Et je ne sais pas quoi dire de plus)

    108
    Dimanche 6 Juin à 19:03

    (Et je dis quoi à part qu'il fait quelques allez retours pour chercher l'eau ?)

    Lorsqu'il fait ses aller retours, Atamar prend l'opportunité de chercher des potentielles portes cachées (ou portes suspicieusement fermées qui ne sont pas des chambres à coucher) dans les couloirs. Il utilisera l'excuse qu'il est nouveau et ne connaît pas trop bien les chemins les plus efficaces.

    109
    Dimanche 6 Juin à 19:57

    (Tu veux plus de liberté encore ? Ou des trucs qui t'emmènent à d'autres endroits de la Forteresse ?) 

    110
    Dimanche 6 Juin à 20:28

    (Un truc qui me fait découvrir le laboratoire ou les prisons si possible.)

    Lors de ces allez retours, il ramassait tout petit bout de métal ou de bois qui serait utile pour crocheter des serrures.

    111
    Dimanche 6 Juin à 20:29

    (Ok... Je vais me débrouiller. Fais-le terminer son travail avec les seaux et je t'y envoie.)

    112
    Dimanche 6 Juin à 20:32

    Atamar finit par terminer le travail avec les seaux. Il était moins efficace que sur les escaliers, mais il a bien fait attention à ne pas prendre beaucoup trop de temps, car sinon, on se poserait des questions.

    113
    Dimanche 6 Juin à 20:52

    Lorsqu'il eut terminé de remplir le baquet et qu'il se retrouva désoeuvré, le même homme retourna à sa rencontre.

    - Tu as fini ? Bien. Maintenant il faudrait ramener de la viande salée et des sacs d'épeautre du cellier. C'est au sous-sol, tu vois comment y aller ?

    114
    Dimanche 6 Juin à 20:58

    - Faut juste prendre un escalier, non ?

    S'il fallait qu'il demande s'il sait aller au sous sol... ça doit être pour une raison. Un sous sol très bien caché, peu fréquenté... parfait.

    115
    Dimanche 6 Juin à 21:03

    Visiblement, ce serviteur n'était pas un habitué. L'homme daigna donner quelques informations supplémentaires.

    - Ouais, c'est celui qui descend sous l'escalier principal. Et c'est la deuxième porte à gauche, avec un anneau en fer. Tu peux pas louper.

    116
    Dimanche 6 Juin à 21:06

    - Okay merci !

    Il s'en alla donc.

    117
    Dimanche 6 Juin à 21:08

    (Hé bien... A toi de jouer. Je peux faire des descriptions de décors de temps en temps quand ça t'arrange, mais c'est tout. Pour l'instant.)

    118
    Dimanche 6 Juin à 21:12

    Il partit donc à la deuxième porte à gauche et l'ouvrit, vérifiant qu'il y avait bien un escalier. Mais il la referma. Il décida de vérifier la première porte à gauche. Un autre escalier ? Ou... autre chose ?

    119
    Dimanche 6 Juin à 21:21

    La première porte à gauche s'ouvrit dans un grincement sur... un placard avec deux balais, un seau et une paillasse.

    120
    Dimanche 6 Juin à 21:23

    Il fouilla le placard sans faire trop de bruit, puis ouvrit la troisième porte à gauche.

    (Il tombera pas à Narnia j'espère ?)

    121
    Dimanche 6 Juin à 21:27

    (XD

    Et minute : pour toi, il a déjà descendu les escaliers ou pas ?)

    122
    Dimanche 6 Juin à 21:28

    (Il n'a pas encore descendu. Il vérifie les portes à côté de celle des escaliers.)

    123
    Dimanche 6 Juin à 21:30

    (Pour moi dans la description du type des escaliers, il n'y avait pas besoin de porte pour accéder aux escaliers, les portes étaient en bas... Je me suis mal fait comprendre.)

    124
    Dimanche 6 Juin à 21:35

    (Ah okay)

    (Donc il n'a pas encore prit les trucs, il vérifie juste les portes.)

    125
    Dimanche 6 Juin à 22:32

    (Ok. Portes du rez-de-chaussée alors... Bon.)

    La seconde porte qu'il ouvrit dévoila un petit bureau surprenamment assez lumineux... et occupé. Sur une chaise, derrière une montagne de paperasse, se trouvait l'éternel vieux bonhomme et son début de calvitie. Il leva les yeux vers Atamar et afficha un air surprit.

    - Oui ? C'est pour quoi ?

    126
    Dimanche 6 Juin à 22:37

    - Euh, désolé ! Je me suis trompé de porte !

    Il la referma et ouvrit la bonne porte, puis prit ce qu'il devait prendre, puis partit vers les cuisines.

    Être plus discret la prochaine fois... ouvre les portes lentement. Regarde par la serrure d'abord...

    Il se maudit. Cette fois, il avait été chanceux.

    127
    Dimanche 6 Juin à 22:39

    (Ha mais attends... Il était au rez-de-chaussée ou au sous-sol ? Je comprends plus rien... Je faisais comme si il n'avait pas descendu les escaliers là du coup ! On s'emmêêêêlle !)

    128
    Dimanche 6 Juin à 22:49

    (Il est descendu des escaliers, on lui a dit de prendre les trucs de la deuxième porte, il regarde la première et la troisième)

    129
    Lundi 7 Juin à 08:34

    (Ok. On va reprendre tranquillement. Oublie le guguss derrière son bureau. Dooooonc...)

    En bas des escaliers, le couloir se poursuivait en ligne droite, taillé directement dans la pierre. Nulle fenêtre d'un côté ni de l'autre (normal me direz-vous, pour un sous-sol).

    La première porte à droite, ouverte par Atamar, était un simple placard à balais, dépourvu de tout trésor et autres intérêts. La seconde correspondait mot pour mot à la description du cuisinier : une porte en bois assez haute, avec un anneau de fer pour l'ouvrir. La porte suivante était un peu plus petite, et fermée à clé. Ou alors, très TRES rouillée. Ce qui vu son allure était tout aussi probable.

    En face, du côté droit de l'allée, il y avait deux autres portes, une entrouverte sur une pièce humide avec des étagères pratiquement vides et plongées dans la pénombre, et une autre fermée, bien fermée.

    130
    Lundi 7 Juin à 08:36

    Atamar sortit les petits bouts qu'il avait ramassés. Il était temps d'ouvrir ces portes...

    Il commença par discrètement bidouiller avec la serrure de la petit porte 3.

    131
    Lundi 7 Juin à 08:46

    Elle n'était pas spécialement dure à crocheter, mais aussi rouillée qu'elle en avait l'air. Elle céda sous l'insistance et s'ouvrit dans un grincement à réveiller des morts.

    A l'intérieur, il faisait sombre comme dans un four, et la faible lueur des torches du couloir n'y aidait pas beaucoup.

    132
    Lundi 7 Juin à 08:54

    Il prit ses pas très discrètement, créant une petit étincelle dans ses mains pour servir de lumière. Les étincelles qu'il créait disparaissaient bientôt, mais cela suffira comme lumière.

    133
    Lundi 7 Juin à 09:02

    Pendant les brefs instants de lumière procurés par les éclairs crépitants, la pièce s'illuminait sur un petit entrepôt à peine plus grand que le premier placard à balais. Il y avait tout de même de quoi faire entrer en entier un homme de corpulence moyenne.

    Sur les étagères, et derrière des voiles de toile d'araignées, on pouvait reconnaître des outils divers utilisés en science... ou chirurgie : scalpels, seringues, pinces, récipients divers et ampoules de verre. Au rayon du dessus, quelques bouteilles et flacons au contenu trouble et à l'étiquette... hé bien, peut-être lisible pour peu qu'on sache lire.

    134
    Lundi 7 Juin à 09:09

    C'est quoi tout ça ? fut sa première réaction aux outils de chirurgie. Il n'avait jamais vu ce genre d'objets, donc bien sûr, il ne compris pas à quoi tout cela pouvait servir. Mais il comprit que cette forteresse n'avait rien d'ordinaire. Si on gardait tout ce matériel de sorcellerie, à invoquer des démons, c'était pour une raison. Cela veut dire que Drakius cache un trésor.

    Il prit un des flacons, un des plus petits, et le glissa dans la poche. Il pensa à le renifler... ça pourrait être du poison, non ? Plus tard, il pourrait essayer de voir ce que ça faisait sur un chien ou quelque chose qu'il croiserait. Mais ce ne serait pas louche de voir un chien empoisonné quelque part ? Il garda le flacon quand même. Et il se mit à la recherche de portes cachés dans ce bazar.

    135
    Lundi 7 Juin à 09:28

    (Mondieu cette logique implacable XD)

    La pièce était vraiment minuscule, le tour était vite fait. Et mis à part les étagères fixées à même le mur et les toiles d'araignées... Il n'y avait rien.

    136
    Lundi 7 Juin à 09:31

    Il sortit donc de la pièce, referma la porte et la bidouilla pour qu'on aie l'impression qu'elle était fermée. Il ne le fit pas parfaitement, mais la porte était tellement rouillée qu'on verra pas la différence. Tant mieux.

    Il prit ce qu'il était censé chercher dans la deuxième porte et retourna aux cuisines. S'il prenait trop de temps... ce serait louche. Mais il reviendrait aux sous-sol. C'était sur.

    137
    Lundi 7 Juin à 10:45

    Les gens en cuisines étaient de toute manière trop affairés pour s'amuser à compter le temps que prenait Atamar à revenir du cellier. On ne le laissa pas désœuvré pour autant : il y avait un four à décrasser, et ce n'était pas une mince affaire. Fini les escapades pour le reste de la matinée, à moins d'un trésor caché au fond d'un vieux four à pain.

    138
    Lundi 7 Juin à 10:53

    Atamar se mit donc à décrasser le four, soupirant vu qu'apparemment, on ne faisait pas attention au temps qu'il prenait. Il fourra l'autre moitié du pain du matin dans sa bouche et continua la matinée de travail.

    139
    Lundi 7 Juin à 12:00

    Vers midi, l'activité cessa dans les cuisines. Quelques personnes avaient embarqué des plateaux avec des plats simples mais un peu plus copieux qu'une simple tranche de pain et du jambon, probablement à destination de personnes... moins touchées par le rationnement.

    Le même homme qui lui avait donné ses tâches passa la voir à son fourneau.

    - C'est l'heure de la pause, tu as quartier libre jusqu'à la reprise. Je ne sais pas comment vous vous débrouiller avec le personnel de ménage, mais à la cuisine on a une cloche pour ça. 

    140
    Lundi 7 Juin à 12:12

    - Je verrai !

    Au fait, il ne savait pas non plus, mais il se débrouillera. Tant qu'il ne traîne pas trop, ça devrait aller. Ca devrait. Et si jamais, il pourra toujours se fier à la cloche des cuisiniers... car ça devrait être à peu près les mêmes horaires, non ?

    Il repartit donc au sous sol, et se tourna vers la dernière porte fermée, et essaya de la crocheter.

    141
    Lundi 7 Juin à 15:12

    Moins rouillée que celle de l'espèce d'entrepôt, cette porte s'avéra aussi plus difficile à crocheter. La serrure fini tout de même par céder dans un claquement satisfaisant.

    La pièce était sombre pas plus éclairée que la précédente, mais dès le premier abord on savait qu'elle était beaucoup plus spacieuse que celle d'en-face.

    (Bon ben... Go au laboratoire ?)

    142
    Jeudi 10 Juin à 18:27

    Atamar entra dans la salle de matériel, en passant par les cuisines pour entendre la cloche si elle sonnerait lorsqu'il sortit du sous sol. Il regarda ses alentours, espérant voir s'il était temps de se remettre au travail selon la direction que prenaient les gens.

    143
    Vendredi 11 Juin à 17:46

    Dans la cour, juste devant l'entrée principale, une vingtaine de personnes bavardaient en grignotant ce qu'il leur restait de pain. Atamar pouvait reconnaître certaines personnes dans le lot, comme celui qui s'était occupé de lui aux cuisines, et John lui-même. Visiblement, il avait encore un peu de marge avant que le travail ne reprenne.

    144
    Vendredi 11 Juin à 21:25

    Atamar se joint à la foule et sourit.

    - Salut ! Ca va ?

    Il tenta de croiser le regard de personnes qu'il ne connaissait pas encore.

    145
    Samedi 12 Juin à 11:22

    Pas mal de personnes l'ignorèrent royalement, mais d'autres lui rendirent poliment son salut. L'entourage de John en particulier, car ce dernier faisait preuve de beaucoup d'enthousiasme.

    - Ah, heu... Atamir ! Alors, cette première journée ?

    146
    Samedi 12 Juin à 11:39

    - C'était... du travail. Mais en aller chercher des trucs, j'ai bien exploré cet endroit. Y a beaucoup de petits coins intéressants. Le personnel des cuisines et plutôt sympathique aussi. Y a... pas mal de bouffe aux cuisines par contre. Dur à résister.

     

    147
    Samedi 12 Juin à 20:56

    John hocha la tête d'un air compréhensif.

    - Je sais comment c'est, ouais... Mais on est nombreux ici. Ca a l'air beaucoup, et ça passe super vite. Il suffit de voir la quantité de sac qu'ils sortent tous les jours pour les rations, et il n'y a plus rien à la fin.

    Il était justement en train de terminé son bout de pain, qu'il avait agrémenté de sa tranche de lard. (C'était personnel : il préférait manger le midi que le matin. Il préférait même le soir, mais il savait aussi qu'il ne tiendrait pas mentalement jusque là avec de la nourriture dans la poche.)

    148
    Samedi 12 Juin à 21:03

    Atamar mit sa main dans sa poche. Il lui restait la viande séchée... ainsi que le flacon qu'il avait dérobé du placard fermé. Voyant John manger, il décida de manger la moitié de la viande aussi... et il avait aussi faim, de toute façon. Il voulait parler de ce flacon ainsi que de la salle fermée, mais vu la quantité de monde ? Et s'il attendait le soir, et trouvait un moment pour être seul avec John ? C'était un gars sympathique, mais il ne savait pas s'il pouvait lui faire confiance.

    Voulant quand même parler de quelque chose, il demanda:

    - Vous l'avez déjà vue, Archa Sombreval ?

    C'était une femme entourée de mystères. Il avait entendu que c'était une vampire ou un démon, ou même une mort-vivante. Autant poser la question, il aura peut-être plus de pistes.

    149
    Samedi 12 Juin à 21:14

    L'homme releva la tête pour réfléchir à la question.

    - Evidemment ! Enfin... C'est vrai qu'elle ne sort pas souvent. Il paraît qu'elle est malade, alors elle reste à l'intérieur. Mais il faut bien nettoyer sa chambre, lui apporter ses plats, de l'eau pour son bain, refaire ses lits... ça reste une personne comme une autre. Donc oui, je l'ai déjà vue, plusieurs fois même. Toi aussi p'têt qu'un jour tu devras t'occuper des appartements d'un haut-placé... ça met un peu la pression au début, mais si t'as l'habitude de bien faire au quotidien, ça change pas grand chose en fait.

    150
    Samedi 12 Juin à 21:30

    "Une personne comme les autres", "malade".

    Cette maladie était clairement fausse. Très clairement fausse.

    - Elle ressemble à quoi sa chambre ? Au fait, elles ressemblent à quoi les chambres ici ? Et elle est comment ? La maladie l'empêche de faire la conversation ou pas ? Et elle fait quoi lors de ses journées vu qu'elle est clouée au lit ?

    Bon, si elle ne sort pas de sa chambre, ce sera difficile de la fouiller. Mais une personne qui reste tout le temps dans sa chambre et qui prétend avoir une maladie... c'est juste trop suspect.

    151
    Samedi 12 Juin à 22:24

    C'était beaucoup de questions d'un coup, mais John commençait à avoir l'habitude avec la veille au soir.

    - Hé, du calme, fit-il un peu de rire dans la voix. C'est une chambre comme la plupart dans ce cailloux sombre et froid, mais en plus spacieux, et mieux aménagé... Je ne sais pas exactement ce que c'est comme maladie, je ne suis pas médecin moi... je crois que ça la rend plus faible, elle a toujours l'air fatiguée. Enfin bon... ça ressemble à une vieille dame quoi. Mais en version Sombreval. Donc question conversation, pour le peu que j'en sache, elle se débrouille bien... Mais pas comme si j'avais vraiment eut une conversation avec elle, hein.

    Il continua avec un petit éclat de rire.

    - Elle t'intéresse vachement dis-donc...

    152
    Samedi 12 Juin à 22:45

    - Bah, chuis nouveau ici, je veux connaître l'endroit, non ? Et d'où je viens, y a beaucoup d'histoires sur cet endroit.

    C'était du vrai. Vu la foule, Atamar décida de ne pas parler des rumeurs avec les pires implications... enfin, il parlera pas des "Drakius est un démon", car s'il se faisait entendre... ça se passera mal. Mais il était dans l'entrain de la conversation et il ne s'arrêtait pas. La conversation, c'était naturel, et il était bavard.

    - Ils ont inventés pleins d'histoires sur comment Archa a eut Drakius. Quelqu'un a dit qu'elle l'a adopté, ou qu'elle était amoureuse de quelqu'un qui était pas noble, et ainsi de suite. Quand j'étais petit, on racontait souvent des histoires sur Sombreval, et comment c'est mystérieux. J'étais proche de la frontière, les gardes racontaient aussi des histoires quand il le pouvaient, ils s'amusaient à effrayer les enfants ! Tu sais, c'est un garde qui m'a introduit ici.

    153
    Dimanche 13 Juin à 16:25

    Plusieurs sourires s'effacèrent autour d'eux. La mine amusée de John se transforma en inquiétude sur son visage.

    - Hé ! On sait bien qu'il y a plein de rumeurs sur Sombreval, que les suddistes s'amusent à raconter les pires histoires sur nous... Mais il n'y en a pas un dixième de vrai ! Franchement, si tu viens habiter ici, tu ne devrais pas croire ce genre de choses.

    Il ajouta plus bas, et après avoir vérifié qu'il n'y avait que des amis à portée de voix.

    - ... Et tu devrais faire attention quand tu parles. Je t'ai déjà dit que c'était un peu tendu en ce moment...

    154
    Dimanche 13 Juin à 16:31

    - Oh euh...

    Oups. Faudrait faire plus attention...

    - Désolé... je... ferais plus attention. Désolé. Enfin, j'y crois pas, je dis juste que que les autres disent...

    Il essaya d'effacer la grosse bêtise qu'il venait de dire.

    155
    Dimanche 13 Juin à 17:41

    John retrouva son sourire, peut-être de manière un peu forcée.

    - J'men doutais, ouais... Fais quand même attention.

    Ils furent coupés par une cloche qui sonna dans leur dos, depuis les cuisines.

    - Ha, comme ça c'est l'heure...

    Il se dépêcha d'engloutir le peu de repas qu'il lui resta, puis se redressa.

    - C'est r'partit alors ! 

    156
    Dimanche 13 Juin à 17:47

    - A toute !

    Atamar partit donc à la salle de matériel, avec un peu de chance, il nettoierait le sous sol. Le flacon pesait toujours dans sa poche et il résistait contre l'envie de le sortir et de l'ouvrir.

    Encore une demi journée et il pourra ouvrir le flacon et aller fouiller la salle aux objets magiques. Et moins s'il tombe sur le nettoyage du sous sol.

    157
    Lundi 14 Juin à 10:59

    (Et du coup, tu veux encore détailler une demi-journée bateau de travail de ménage ou on ellipse jusqu'au soir ?)

    158
    Mardi 29 Juin à 11:25

    Adélia marchait dans les rues de la Forteresse Noire, un baquet de lessive à la main. Elle venait de laver son linger et elle retournait en direction de l'atelier de sa patronne où elle était aussi logée. Berthe lui accordé quelques moments de repos pour qu'elle s'occupe de son linge et puisse manger, entre autre... Même si dernièrement, à cause des restrictions, Adélia mangeait moins. La jeune femme n'avait pas un grand appétit mais elle sentait que ces restrictions pesaient de plus en plus sur son organisme. 

    Elle pensa à ce qu'elle ferait en arrivant à l'atelier. Elle irait déposée son linge avant de rejoindre son poste pour commencer à confectionner des bijoux. Des pièces uniques que la grosse Berthe revendait à prix d'or en se faisant passer pour la créatrice. Adélia n'était pas seule à être sous les ordres de cette femme, il y en avait deux autres qui étaient là depuis plus longtemps qu'elle. 

    Dans sa rêverie, elle trébucha sur un pavé et se reprit avant de faire tomber quoique ce soit. Elle soupira. Que cette ville était terne... 

    159
    Samedi 10 Juillet à 10:44

    Atamar retournait à la salle de matériel vu que la pause était terminée. Il croisait les doigts derrière son dos et se répétait mentalement "nettoyage du sous sol". Il hochait sa tête à chaque fois qu'il se le répétait. La salle des objets magique devait certainement mener au trésor ! C'était clair ! Le mécanisme pouvait être sur un des objets magiques ! Il devrait mieux les examiner. Il avait secoué le sablier, ça n'avait pas marché. Il devra juste essayer plus fort !

    Presque arrivé à la salle de matériel, il vit soudainement une personne trébucher par terre. Ou plutôt, il entendit. Ou les deux. Peu importe. Sa réflexion à propos du trésor fut brisée et il s'arrêta soudainement dans sa marche.

    - Ca va ?

    160
    Dimanche 11 Juillet à 15:20

    Adélia l'avait échappé belle ! Elle avait faillit renverser son linge propre sur le sol pavé mais crasseux de Forteresse Noire. Elle soupira de soulagement en même temps qu'elle entendit quelqu'un lui demandait comment elle allait.

    Elle regarda en direction d'Atamar.

    "Oui, merci. Je n'ai juste pas fait attention où je mettais les pieds."

    En même temps, elle tenait une énorme panière pleine de linge... Difficile de voir correctement dans ces conditions! 

    161
    Dimanche 11 Juillet à 17:02

    - T'as besoin d'aide ? Je vais à la salle de matériel, je peux prendre la moitié jusque là. Ah et sinon, j'm'appelle Atamar !

    Il sourit et prit déjà la moitié du linge sans attendre sa réponse.

    Il ne la reconnaissait pas, mais c'était normal, vu qu'il était nouveau. Il ne connaissait pas encore tout le monde. Mais il voulait connaître tout le monde, donc tant mieux !

    162
    Lundi 12 Juillet à 10:21

    La salle de matériel ? Où se trouvait-elle déjà ? Adélia prit quelques instants pour réfléchir. Oui, c'était sur sa route. Elle regarda Atamar des pieds à la tête. Il n'avait pas l'air bien méchant et il n'avait pas l'air d'un voleur. Bon, ce n'était qu'une impression et de toute façon, il n'aurait pas grand chose à faire d'une pile de linge. 

    "Je vous remercie et j'accepte votre aide avec plaisir."

    Elle lui donna plutôt son linge de maison comme son drap et sa serviette. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :