• Ignis Sableblanc

    (jouée par Wistala )

    nom * (uniquement si le personnage est noble) :  

    Sableblanc

    prénom :

    Ignis (feu en latin ) 

    sexe :

    Femme

    age :

    31 ans

    apparence physique

    Belle femme aux cheveux roux sombre, assez longs, et aux yeux noirs. De grande taille, Ignis est fine, aux formes pleines et bien faîtes. De sa démarche souple et ferme on note une très grande assurance, une force autant physique que morale et une autorité sans borne. Sa bouche est petite, ses pommettes sont saillantes, certaines personnes pourraient la trouver trop maigre. Elle porte une balafre au niveau de son coude, et qui court jusqu’à son épaule. Elle l’a fait souffrir durant les grands froids. Sa voie est douce comme le miel, mais peux ce transformer en sifflements de vipère contre ses ennemis

     https://i.ytimg.com/vi/CUUBjA7yyRQ/maxresdefault.jpg

     

    Résultat de recherche d'images pour "famke janssen x men"
     

     

    caractère :

    Manipulatrice, Ignis est passé maîtresse dans l’art de la comédie. Capable de simuler de grandes colère, ou de sortir de magnifiques sourires envouteurs, elle a du charme, le sait, et ne se prive pas de l’utiliser si cela l’aide à parvenir à ses fins. Son visage naturellement assez fermé lui permet de cacher très facilement ses émotions derrière un masque impénétrable. Intelligente, vive d'esprit, elle a la langue facile… Prompte à répondre, il faut bien la connaître pour ne pas s’énerver, car elle coupe sans difficultés les paroles aux autres.

    Le principal atout d’Ignis reste néanmoins la perception qu’elle porte sur sa personne. Car, malgré le fait qu’en maison Sableblanc on parle d’elle comme une recluse, femme belle et mauvaise, la jeune femme est juste. Elle sait ce qu’elle vaut, connais ses limites, et sait quand il faut s’arrêter. Peux se montrer hautaine

    De plus, elle ne tuera jamais pour le plaisir de tuer, bien que torturer ne lui cause pas beaucoup de problème si elle pense cela juste. Elle aime les enfants, à sa façon. Sans doute est-ce pour cela que la population l’aime temps, ainsi que sa farouche détermination à protéger le peuple qui la recueillit. Les gens qui la connaissent bien découvriront avec surprise qu’elle est maniaque, et mauvaise cuisinière. Peux ce montrer impulsive, mais jamais têtu. Très rancunière, il vaut mieux chercher son pardon que d’attendre, sans quoi elle risquerait de ne jamais plus pardonner quoi que ce soit.

    D’aucun peuvent la trouver coquette, car jamais on ne la trouvera mal attifé. A toutes heures de la journée, Ignis donne le meilleur de son corps. Alors... coquetterie ? A vous de voir ! Elle, de son côté, n’en pense rien.

     Très fidèle à sa cause, et donc à son chef, Darkius, elle est toutefois indépendante et manque de patience pour les ordres qu’elle ne trouve pas à son niveau. Si quelque chose ne lui plait pas, elle le dit, et ne craint pas vraiment son chef.. Pour elle, ce serait plutôt une entente cordiale, de bons rapport entre eux deux. Elle le respecte pour ce qu’il est, non pas pour les faits qu’il a commis.  

    Elle est passé maîtresse en l'art du poignard à deux lames, et est capable de résister contre une épée longue sans problèmes, à force de coups bas et d’esquives

    rang ou profession (noble, paysan, vagabond, marchand, mage...) :

    Noble

    quelle branche de la magie maîtrise-t-il (elle) ? :

    Élémentaire puissante de feu. Elle peut tout lui faire faire, et il en faut beaucoup pour la fatiguer. Comment a  t-elle acquit une telle science ? Mystère...

    Plus récemment, Ignis est devenue magnétiseuse, cadeau de son chef, qui réussit à lui donner ce don par des œuvres.. plutôt maléfiques, et qui défient tout entendement  .Elle apprend petit à petit à s'en servir, et sait déjà soulever son propre poids de terre

    Histoire (si possible, le camp rejoins pendant la guerre, même si vous n'êtes pas obligés de choisir) * :

    Avant toute chose, la généalogie, car Ignis y tiens beaucoup. Son grand père et sa grand-mère maternel, les anciens rois de Sableblanc, n’ont eu qu’un seul enfant. Une fille. Très belle, aux cheveux d’un noir de geai. Cette fille, une fois en âge de se marier, fut promise à un riche seigneur MontsdesBrumes qu’elle n’aimait pas. En faîtes, elle c’était déjà lié à un ménestrel à la voie claire et au timbre profond, Velours. Malgré ses protestations elle fût marié, et quelques mois plus tard naquit une petite fille. Ignis, aux cheveux aussi noirs que ceux de sa maman. Ignis grandit à la cour les cinq premières années de sa vie. Jusqu’au jour où une vieille sage-femme dévoila le secret de sa reine, alors qu’elle avait trop bût. Après ce coup d’éclat, les vénérables de la citée se penchèrent sur les registres, et découvrirent que l’enfant était né avec deux mois d’avance. Comment un mensonge aussi gros avait-il put passer ?La reine fût jeté en disgrâce, sa fille rejeté du château, car le mari de la reine l’aimais vraiment, et n’avais pas supporté cette trahison, ne comprenant pas que sa femme ne l’aime pas.

    Laissé en pleine campagne avec une nourrice, l’enfant pleura à chaude larmes pendant de longues heures, quand elle comprit qu’elle ne verrais plus sa maman .

    Ici, les légendes se croisent et se recroisent. Je vais vous en conter quelques-unes.

    La première raconte, avec moultes détails, que sa mère la reine réussit à intercéder auprès de son mari pour dire au revoir à sa fille, sur la route de Sableblanc. Un fermier aurais assisté à la rencontre.

    -«  Quand Miranda, la reine, eut finit d’embrasser sa chère petite et de la serrer dans ses bras, elle se sépara d’elle en lui chuchotant un adieu larmoyant.  Ignis était vive pour son âge, et elle avait compris qu’on la séparait de sa mère. Elle hurla quand on la sépara d’elle, donnant de petits coups de points au soldat qui la retenait essayant même de mordre la cotte de maille. Mais la reine ce détourna et marcha résolument vers la ville. Alors un changement ce fit en la petite fille. Ses yeux marron se dilatèrent lentement, et sa voie stridente devint plus grave. Comme la reine pressait le pas, sans doute de peur de montrer ses larmes, Ignis poussa un grand cri, comme si quelque chose ce déchirais en elle. Et soudain, elle ne fût plus que flammes et chaleur. » On dit que le garde se transforma en torche humaine, et mourut dans d’atroce souffrance, et que le roi cria au monstre, car les pouvoirs ce montraient rarement à un âge si précoce. Dès cet instant, les cheveux de la petite fille devinrent rouge sombre,et longtemps elle resta sur la route à hurler pendant que les flammes léchait son corps sans lui faire de mal. Quand enfin elle retomba inerte sur le sol, trop fatigué pour marcher ou parler, sa nourrice la pris dans ses bras et l’emporta vers Grissalin.

    L’autre légende qui court sur elle dit que quand la reine s’enfuit, les pouvoirs d’Ignis ce déclenchèrent, et que la fillette aurais tué sa mère, prise d’une grande colère, ainsi que sa nourrice, et les trois gardes qui étaient là en tant que témoins. Puis,  les flammes l’auraient engloutis, et elle aurait disparu dans une nuée de feu.

    D’autre disent encore que le roi voulu la faire tuer dans son lit dès qu’il apprit la nouvelle, mais qu’Ignis, se réveillant au dernier moment, ce transforma en phoenix et s’envola par une fenêtre, flèche de feu dans la nuit.

    Si l’on veut trouver d’autres légendes, il suffit d’aller la nuit dans les tavernes des villes côtières. La plus farfelue reste néanmoins qu’elle ce serait transformé en dragon, dévoré sa mère, et volé trois fois au-dessus de SableBlanc en prophétisant la mort du roi.

    Qu’elle légende vous semble la plus véridique ?.. Car chacun sait qu’une légende à sa part de vérité.

    Quoi qu’il en soit, les origines d’Ignis, la Dame du feu, s’éclaircissent à son arrivée à Grissalin, ou toute la ville pourrait témoigner avoir un jour vu une petite fille en lambeau, à moitié nue, allongé au centre de la ville, sur la grande place. Ses cheveux étaient aussi rouges que le sang, et elle était très maigre. Peu de nouvelles arrivaient à Grissalin, ce qui explique sans doute qu’ils ne ce soit pas méfiés de l’enfant. Les villageois prirent Ignis sous leurs toits chacun leur tour. Elle était un peu une mascotte, et tout le monde l’aimais, car elle était agréable de conversation et avais de l’esprit. De plus elle s’entendais bien avec tous.. Où bien étais-ce des faux semblants, un simple instinct de survie, que la petite fille avais développé durant son voyage ? Quand la nouvelle que la fille de la reine était chez eux leurs parvint, les villageois aimaient déjà beaucoup Ignis, et la protégèrent. Elle grandit en beauté et en force, et son pouvoir devenais de plus en plus fort chaque année.

    Un jour, on lui offrit pour son 14ème anniversaire un poulain noir comme la suie, qu’elle baptisa Altaïr. Elle bondit de joie, et ils devinrent tout deux très vite amis. Mais un jour qu’elle jouais avec les autres enfants du village, une dispute éclata, un jeune garçon du nom de Hank la mis au défi de faire quelque chose de plus beau et de plus resplendissant que ce que son art pouvais faire. Il était un élémentaliste de Lumière. Ignis, évidement, releva le défi.. Elle emmena son poulain dans les plaine, et pendant toute la nuit, on pût entendre de sourds gémissement, des hennissements de douleur et de peur, et voir de grandes flammes dans la nuit noire.

    Le lendemain matin, tout le village attendait la confrontation des deux jeunes gens. Hank avais créer une magnifiques sculpture en miroir, qui, quand il projetait son pouvoir dessus, brillait de milles couleurs chatoyantes. Quand Ignis apparut, tous poussèrent un grand cri, une immense clameur. Jamais on aurais cru ça possible, d’une « gentille petite fille » comme elle. Elle avait touché à la nature même d’ Altaïr. Le cuir de son nez était boursouflé à certain endroit, comme tout son corps d’ailleurs, et ses yeux étaient devenus orangés. Des naseaux de la bête sortaient de minuscules flammèches. Nul ne sait comment elle avait fait… mais cela ne plus pas au villageois, qui lui reprochèrent son acte.

    «  Tu as fait souffrir ce cheval pour tes ambitions ! » certains murmuraient déjà qu’ils n’auraient pas dût l’accueillir. Ignis afficha un regard désemparé aux siens. Il était vrai qu’elle avait dépassé les bornes cette journée-là… elle n’avait pas pris en compte l’avis qu’ils se feraient d’elle, mais plus tôt que sa puissance serait enfin vue à sa juste valeur. Soudain, une femme sortit des rangs. C’était une vieille femme, qui avait toujours beaucoup aimé Ignis. Elle était une Psychique. Sans un mot elle s’approcha du poulain, qui tremblait sur ses membres. Et posa son front contre celui, balafré, du jeune cheval, et ferma les yeux. Finalement elle releva la tête, les yeux surpris et fatigués de l’effort soutenu.

    -«  Altaïr ne souffre pas. Le feu qui brule en lui ne lui fait aucun mal. Au contraire, il l’a renforcé. Ton poulain deviendra un cheval fort et brave. » La vieille ne dis plus un mot et rentra dans les rangs.

    Sauvé par une femme de plus de soixante-dix ans. Ignis ferma les yeux un moment, avant de reprendre son calme. Quand elle les rouvris, la colère des villageois était calmé, mais une lueur de peur brillaient dans leurs yeux.

    Elle avait gagné leur respect.. Mais la confiance avait été amoindri, et l’amour qu’il portait à cette jeune fille aussi. Ignis, avec son esprit tactique, compris que si elle voulait retrouver ce qu’elle avait sottement perdu, il fallait que son Altaïr reste hors de vue. A partir de ce jour, elle resta moins souvent dans le village, passant son temps à dresser son étalon de feu.

    Au fur et à mesure que le temps passa, son coup d’éclat retomba dans la mémoire des gens, et bientôt personne n’y pensa plus.

    Elle chassait sa propre nourriture, rendais services aux villageois, et les protégeais des quelques escarmouches menés contre Grissalin. Bientôt, les pillards comprirent qu’ils ne pouvaient rien contre cette femme, et cherchèrent d’autres proies, moins protégés.

    Les hommes et femmes à Grissalin ne demandèrent jamais à Ignis des comptes pour quoi que ce soit sur sa famille. Ils l’acceptaient telle qu’elle était et ne voulait rien savoir d’autre sur elle, bien que les voyageurs et ménestrels chantent parfois les légendes comptés plus haut dans les ruelles de la ville.

    Les quelques ménestrels qui eurent le culot de chanter celle au dragon, on les retrouvait mort le lendemain, et personne ne les pleuraient aux villages. Bref, Ignis était un peu comme une reine chez les siens, et ça lui convenait, bien qu’elle songe de plus en plus à son cadet, cet usurpateur de Baudouin.

    Elle y pensait de plus en plus et à l’âge de ses 15 ans, elle rencontra Darkius. Au départ ils ne fient rien de plus que de s’adresser la parole de temps en temps. Puis il partit au cercle des mages, et la jeune fille ne le revit plus. Quand il revint, le bruit courût qu’il montait une armée contre Sableblanc, et spontanément, Ignis se porta à sa rencontre, ayant rameuté à elle tous les jeunes gens de son âge, qui lui faisaient la cour, et étaient dévoué à la maison Sombreval . C’est ainsi que quand Darkius arriva à sa forteresse, Ignis se présenta à lui, jeune et belle dans sa robe rouge flamboyante, et lui présenta la vingtaine d’homme qu’elle avait rassemblé, avec la promesse qu’elle l’aiderait dans sa quête de pouvoir, à la condition qu’elle ait le trône Sableblanc en retour. Darkius aurais été fou de ne pas accepter, et c’est ainsi qu’Ignis entama sa carrière.

                Bien des années plus tard, et pas si loin de cette ère, Darkius fit don à la jeune femme du pouvoir des Magnétiseur.

    Jamais Ignis n’aurais pu prévoir un jour de posséder dans ses veines une telle puissance. Mais elle compte bien l’utiliser… à bon ou mauvais escient ?

    famille * :

    Fille de la reine de Sableblanc et d’un ménestrel de talent, Ignis est l’aîné de la famille Sableblanc, bien qu’étant une bâtarde. Son demi  frère est le roi actuel, Baudouin Sableblanc.Elle a une belle mère, mais qui est  à moitié folle.

    Son cheval( qui je le précise n’a aucun pouvoir, si ce n’est qu’il ne craint pas le feu, et qu’il a une espérance de vie rallongé de par sa force.)


  • Commentaires

    1
    Samedi 30 Décembre 2017 à 13:17

    Je ne pense pas être en mesure de jouer ce personnage, mais pourquoi Perlinette ne veut plus la jouer ? Par manque de temps ? Manque d'envie ?

    2
    Samedi 30 Décembre 2017 à 13:31

    Je ne sais fichtre rien. Plus d'un mois qu'elle n'est pas revenu, et sans explication. Je ne pouvais pas attendre plus, cela paralysait le RPG. Ce n'est donc pas contre Perli, qui a bien le droit de laisser tomber (même si ç'aurait été mieux de prévenir), mais par nécessité.

    3
    Samedi 30 Décembre 2017 à 13:31

    D'accord...

    4
    Samedi 30 Décembre 2017 à 13:34

    Si tu veux, tu peux essayer de jouer Ignis. Je ne sais pas ce qui te retient : la peur de mal la jouer, le manque d'intérêt, ou la crainte du manque de connaissances ?

    5
    Samedi 30 Décembre 2017 à 13:37

    Peur de mal la jouer. Mais je vais quand même essayer : même si son caractère est plus complexe que ceux de mes personnages, je ne le pense pas impossible à jouer. Je vais juste m'inspirer de ce que Wistala a pu dire dans ces anciens RPs.

    6
    Samedi 30 Décembre 2017 à 13:40

    Pas toujours évidente à cerner, mais je pense que tu t'en sortira. Et d'ailleurs... il vaut mieux qu'elle soit jouée avec quelques entorses à son caractère initiale que ce qu'elle soit totalement laissée dans l'oubli. On a trop besoin d'elle.

    7
    Samedi 30 Décembre 2017 à 14:10

    OK. Donc pour l'instant, je la joue !

    8
    Samedi 30 Décembre 2017 à 14:12

    Youpi ! Merci !!!

    9
    Vendredi 23 Mars à 18:46

    nom * (uniquement si le personnage est noble) :  

    Sableblanc

    prénom :

    Ignis (feu en latin ) 

    sexe :

    Femme

    age :

    31 ans

    apparence physique

    Belle femme aux cheveux roux sombre, assez longs, et aux yeux noirs. De grande taille, Ignis est fine, aux formes pleines et bien faîtes. De sa démarche souple et ferme on note une très grande assurance, une force autant physique que morale et une autorité sans borne. Sa bouche est petite, ses pommettes sont saillantes, certaines personnes pourraient la trouver trop maigre. Elle porte une balafre au niveau de son coude, et qui court jusqu’à son épaule. Elle l’a fait souffrir durant les grands froids. Sa voie est douce comme le miel, mais peux ce transformer en sifflements de vipère contre ses ennemis

     https://i.ytimg.com/vi/CUUBjA7yyRQ/maxresdefault.jpg

     

    Résultat de recherche d'images pour "famke janssen x men"
     

     

    caractère :

    Manipulatrice, Ignis est passé maîtresse dans l’art de la comédie. Capable de simuler de grandes colère, ou de sortir de magnifiques sourires envouteurs, elle a du charme, le sait, et ne se prive pas de l’utiliser si cela l’aide à parvenir à ses fins. Son visage naturellement assez fermé lui permet de cacher très facilement ses émotions derrière un masque impénétrable. Intelligente, vive d'esprit, elle a la langue facile… Prompte à répondre, il faut bien la connaître pour ne pas s’énerver, car elle coupe sans difficultés les paroles aux autres.

    Le principal atout d’Ignis reste néanmoins la perception qu’elle porte sur sa personne. Car, malgré le fait qu’en maison Sableblanc on parle d’elle comme une recluse, femme belle et mauvaise, la jeune femme est juste. Elle sait ce qu’elle vaut, connais ses limites, et sait quand il faut s’arrêter. Peux se montrer hautaine

    De plus, elle ne tuera jamais pour le plaisir de tuer, bien que torturer ne lui cause pas beaucoup de problème si elle pense cela juste. Elle aime les enfants, à sa façon. Sans doute est-ce pour cela que la population l’aime temps, ainsi que sa farouche détermination à protéger le peuple qui la recueillit. Les gens qui la connaissent bien découvriront avec surprise qu’elle est maniaque, et mauvaise cuisinière. Peux ce montrer impulsive, mais jamais têtu. Très rancunière, il vaut mieux chercher son pardon que d’attendre, sans quoi elle risquerait de ne jamais plus pardonner quoi que ce soit.

    D’aucun peuvent la trouver coquette, car jamais on ne la trouvera mal attifé. A toutes heures de la journée, Ignis donne le meilleur de son corps. Alors... coquetterie ? A vous de voir ! Elle, de son côté, n’en pense rien.

     Très fidèle à sa cause, et donc à son chef, Darkius, elle est toutefois indépendante et manque de patience pour les ordres qu’elle ne trouve pas à son niveau. Si quelque chose ne lui plait pas, elle le dit, et ne craint pas vraiment son chef.. Pour elle, ce serait plutôt une entente cordiale, de bons rapport entre eux deux. Elle le respecte pour ce qu’il est, non pas pour les faits qu’il a commis.  

    Elle est passé maîtresse en l'art du poignard à deux lames, et est capable de résister contre une épée longue sans problèmes, à force de coups bas et d’esquives

    rang ou profession (noble, paysan, vagabond, marchand, mage...) :

    Noble

    quelle branche de la magie maîtrise-t-il (elle) ? :

    Élémentaire puissante de feu. Elle peut tout lui faire faire, et il en faut beaucoup pour la fatiguer. Comment a  t-elle acquit une telle science ? Mystère..

    Histoire (si possible, le camp rejoins pendant la guerre, même si vous n'êtes pas obligés de choisir) * :

    Avant toute chose, la généalogie, car Ignis y tiens beaucoup. Son grand père et sa grand-mère maternel, les anciens rois de Sableblanc, n’ont eu qu’un seul enfant. Une fille. Très belle, aux cheveux d’un noir de geai. Cette fille, une fois en âge de se marier, fut promise à un riche seigneur MontsdesBrumes qu’elle n’aimait pas. En faîtes, elle c’était déjà lié à un ménestrel à la voie claire et au timbre profond, Velours. Malgré ses protestations elle fût marié, et quelques mois plus tard naquit une petite fille. Ignis, aux cheveux aussi noirs que ceux de sa maman. Ignis grandit à la cour les cinq premières années de sa vie. Jusqu’au jour où une vieille sage-femme dévoila le secret de sa reine, alors qu’elle avait trop bût. Après ce coup d’éclat, les vénérables de la citée se penchèrent sur les registres, et découvrirent que l’enfant était né avec deux mois d’avance. Comment un mensonge aussi gros avait-il put passer ?La reine fût jeté en disgrâce, sa fille rejeté du château, car le mari de la reine l’aimais vraiment, et n’avais pas supporté cette trahison, ne comprenant pas que sa femme ne l’aime pas.

    Laissé en pleine campagne avec une nourrice, l’enfant pleura à chaude larmes pendant de longues heures, quand elle comprit qu’elle ne verrais plus sa maman .

    Ici, les légendes se croisent et se recroisent. Je vais vous en conter quelques-unes.

    La première raconte, avec moultes détails, que sa mère la reine réussit à intercéder auprès de son mari pour dire au revoir à sa fille, sur la route de Sableblanc. Un fermier aurais assisté à la rencontre.

    -«  Quand Miranda, la reine, eut finit d’embrasser sa chère petite et de la serrer dans ses bras, elle se sépara d’elle en lui chuchotant un adieu larmoyant.  Ignis était vive pour son âge, et elle avait compris qu’on la séparait de sa mère. Elle hurla quand on la sépara d’elle, donnant de petits coups de points au soldat qui la retenait essayant même de mordre la cotte de maille. Mais la reine ce détourna et marcha résolument vers la ville. Alors un changement ce fit en la petite fille. Ses yeux marron se dilatèrent lentement, et sa voie stridente devint plus grave. Comme la reine pressait le pas, sans doute de peur de montrer ses larmes, Ignis poussa un grand cri, comme si quelque chose ce déchirais en elle. Et soudain, elle ne fût plus que flammes et chaleur. » On dit que le garde se transforma en torche humaine, et mourut dans d’atroce souffrance, et que le roi cria au monstre, car les pouvoirs ce montraient rarement à un âge si précoce. Dès cet instant, les cheveux de la petite fille devinrent rouge sombre,et longtemps elle resta sur la route à hurler pendant que les flammes léchait son corps sans lui faire de mal. Quand enfin elle retomba inerte sur le sol, trop fatigué pour marcher ou parler, sa nourrice la pris dans ses bras et l’emporta vers Grissalin.

    L’autre légende qui court sur elle dit que quand la reine s’enfuit, les pouvoirs d’Ignis ce déclenchèrent, et que la fillette aurais tué sa mère, prise d’une grande colère, ainsi que sa nourrice, et les trois gardes qui étaient là en tant que témoins. Puis,  les flammes l’auraient engloutis, et elle aurait disparu dans une nuée de feu.

    D’autre disent encore que le roi voulu la faire tuer dans son lit dès qu’il apprit la nouvelle, mais qu’Ignis, se réveillant au dernier moment, ce transforma en phoenix et s’envola par une fenêtre, flèche de feu dans la nuit.

    Si l’on veut trouver d’autres légendes, il suffit d’aller la nuit dans les tavernes des villes côtières. La plus farfelue reste néanmoins qu’elle ce serait transformé en dragon, dévoré sa mère, et volé trois fois au-dessus de SableBlanc en prophétisant la mort du roi.

    Qu’elle légende vous semble la plus véridique ?.. Car chacun sait qu’une légende à sa part de vérité.

    Quoi qu’il en soit, les origines d’Ignis, la Dame du feu, s’éclaircissent à son arrivée à Grissalin, ou toute la ville pourrait témoigner avoir un jour vu une petite fille en lambeau, à moitié nue, allongé au centre de la ville, sur la grande place. Ses cheveux étaient aussi rouges que le sang, et elle était très maigre. Peu de nouvelles arrivaient à Grissalin, ce qui explique sans doute qu’ils ne ce soit pas méfiés de l’enfant. Les villageois prirent Ignis sous leurs toits chacun leur tour. Elle était un peu une mascotte, et tout le monde l’aimais, car elle était agréable de conversation et avais de l’esprit. De plus elle s’entendais bien avec tous.. Où bien étais-ce des faux semblants, un simple instinct de survie, que la petite fille avais développé durant son voyage ? Quand la nouvelle que la fille de la reine était chez eux leurs parvint, les villageois aimaient déjà beaucoup Ignis, et la protégèrent. Elle grandit en beauté et en force, et son pouvoir devenais de plus en plus fort chaque année.

    Un jour, on lui offrit pour son 14ème anniversaire un poulain noir comme la suie, qu’elle baptisa Altaïr. Elle bondit de joie, et ils devinrent tout deux très vite amis. Mais un jour qu’elle jouais avec les autres enfants du village, une dispute éclata, un jeune garçon du nom de Hank la mis au défi de faire quelque chose de plus beau et de plus resplendissant que ce que son art pouvais faire. Il était un élémentaliste de Lumière. Ignis, évidement, releva le défi.. Elle emmena son poulain dans les plaine, et pendant toute la nuit, on pût entendre de sourds gémissement, des hennissements de douleur et de peur, et voir de grandes flammes dans la nuit noire.

    Le lendemain matin, tout le village attendait la confrontation des deux jeunes gens. Hank avais créer une magnifiques sculpture en miroir, qui, quand il projetait son pouvoir dessus, brillait de milles couleurs chatoyantes. Quand Ignis apparut, tous poussèrent un grand cri, une immense clameur. Jamais on aurais cru ça possible, d’une « gentille petite fille » comme elle. Elle avait touché à la nature même d’ Altaïr. Le cuir de son nez était boursouflé à certain endroit, comme tout son corps d’ailleurs, et ses yeux étaient devenus orangés. Des naseaux de la bête sortaient de minuscules flammèches. Nul ne sait comment elle avait fait… mais cela ne plus pas au villageois, qui lui reprochèrent son acte.

    «  Tu as fait souffrir ce cheval pour tes ambitions ! » certains murmuraient déjà qu’ils n’auraient pas dût l’accueillir. Ignis afficha un regard désemparé aux siens. Il était vrai qu’elle avait dépassé les bornes cette journée-là… elle n’avait pas pris en compte l’avis qu’ils se feraient d’elle, mais plus tôt que sa puissance serait enfin vue à sa juste valeur. Soudain, une femme sortit des rangs. C’était une vieille femme, qui avait toujours beaucoup aimé Ignis. Elle était une Psychique. Sans un mot elle s’approcha du poulain, qui tremblait sur ses membres. Et posa son front contre celui, balafré, du jeune cheval, et ferma les yeux. Finalement elle releva la tête, les yeux surpris et fatigués de l’effort soutenu.

    -«  Altaïr ne souffre pas. Le feu qui brule en lui ne lui fait aucun mal. Au contraire, il l’a renforcé. Ton poulain deviendra un cheval fort et brave. » La vieille ne dis plus un mot et rentra dans les rangs.

    Sauvé par une femme de plus de soixante-dix ans. Ignis ferma les yeux un moment, avant de reprendre son calme. Quand elle les rouvris, la colère des villageois était calmé, mais une lueur de peur brillaient dans leurs yeux.

    Elle avait gagné leur respect.. Mais la confiance avait été amoindri, et l’amour qu’il portait à cette jeune fille aussi. Ignis, avec son esprit tactique, compris que si elle voulait retrouver ce qu’elle avait sottement perdu, il fallait que son Altaïr reste hors de vue. A partir de ce jour, elle resta moins souvent dans le village, passant son temps à dresser son étalon de feu.

    Au fur et à mesure que le temps passa, son coup d’éclat retomba dans la mémoire des gens, et bientôt personne n’y pensa plus.

    Elle chassait sa propre nourriture, rendais services aux villageois, et les protégeais des quelques escarmouches menés contre Grissalin. Bientôt, les pillards comprirent qu’ils ne pouvaient rien contre cette femme, et cherchèrent d’autres proies, moins protégés.

    Les hommes et femmes à Grissalin ne demandèrent jamais à Ignis des comptes pour quoi que ce soit sur sa famille. Ils l’acceptaient telle qu’elle était et ne voulait rien savoir d’autre sur elle, bien que les voyageurs et ménestrels chantent parfois les légendes comptés plus haut dans les ruelles de la ville.

    Les quelques ménestrels qui eurent le culot de chanter celle au dragon, on les retrouvait mort le lendemain, et personne ne les pleuraient aux villages. Bref, Ignis était un peu comme une reine chez les siens, et ça lui convenait, bien qu’elle songe de plus en plus à son cadet, cet usurpateur de Baudouin.

    Elle y pensait de plus en plus et à l’âge de ses 18 ans, elle rencontra Darkius. Au départ ils ne fient rien de plus que de s’adresser la parole de temps en temps. Puis il partit au cercle des mages, et la jeune fille ne le revit plus. Quand il revint, le bruit courût qu’il montait une armée contre Sableblanc, et spontanément, Ignis se porta à sa rencontre, ayant rameuté à elle tous les jeunes gens de son âge, qui lui faisaient la cour, et étaient dévoué à la maison Sombreval . C’est ainsi que quand Darkius arriva à sa forteresse, Ignis se présenta à lui, jeune et belle dans sa robe rouge flamboyante, et lui présenta la vingtaine d’homme qu’elle avait rassemblé, avec la promesse qu’elle l’aiderait dans sa quête de pouvoir, à la condition qu’elle ait le trône Sableblanc en retour. Darkius aurais été fou de ne pas accepter, et c’est ainsi qu’Ignis entama sa carrière.

                Bien des années plus tard, et pas si loin de cette ère, Darkius fit don à la jeune femme du pouvoir des Magnétiseur.

    Jamais Ignis n’aurais pu prévoir un jour de posséder dans ses veines une telle puissance. Mais elle compte bien l’utiliser… à bon ou mauvais escient ?

    famille * :

    Fille de la reine de Sableblanc et d’un menestrel de talent, Ignis est l’aîné de la famille Sableblanc, bien qu’étant une batarde. Son demi  frère est le roi actuel, Baudouin Sableblanc.Elle a une belle mère, mais qui est  à moitié folle.

    Son cheval( qui je le précise n’a aucun pouvoir, si ce n’est qu’il ne craint pas le feu, et qu’il a une espérance de vie rallongé de par sa force.)

    Ici

     

    10
    Vendredi 23 Mars à 18:48
    11
    Vendredi 23 Mars à 18:59

    Magnifique ! Je n'en attendais pas moins de toi.

    Veux-tu ajouter dans ses pouvoirs qu'elle possède aussi la magie magnétique ?

    12
    Vendredi 23 Mars à 19:02

    Ah oui j'ai oublié ce détail ^^ Je veux bien, merci

    13
    Vendredi 23 Mars à 19:06

    Comment veux-tu le formuler ? Car tout, dans ta fiche, porte ta patte. Je ne voudrais pas casser ça avec mon style un peu trop... franc. ^^

    14
    Vendredi 23 Mars à 19:11

    Plus récemment, Ignis est devenue magnétiseuse, cadeau de son chef, qui réussit à lui donner ce don par des œuvres.. plutôt maléfiques, et qui défient tout entendement  .Elle apprend petit à petit à s'en servir, et sait déjà soulever son propre poids de terre

    15
    Vendredi 23 Mars à 19:13

    Merci, c'est ajouté !

    16
    Dimanche 8 Avril à 16:32

    Dis-moi, Wistala... serait-il possible de modifier un détail de la fiche de Ignis pour faire correspondre quelques incohérences ? Ce n'est pas ta faute, plutôt la mienne. J'ai décidé de refaire la fiche de Drakius qui était vraiment vieille et pas du tout satisfaisante, mais dans ton passage " à l’âge de ses 18 ans, elle rencontra Darkius. Au départ ils ne fient rien de plus que de s’adresser la parole de temps en temps. Puis il partit au cercle des mages, et la jeune fille ne le revit plus." on comprend que Drakius est donc partit à l'école de magie quand Ignis avait 18 ans. Or, je l'imagine mal avoir moins de la trentaine. Et il ne peut pas avoir rejoint l'école à l'âge adulte. 

    Donc soit Ignis a rencontré Drakius à un âge plus jeune, soit il était déjà entré à l'école de magie... 

    (j'aurais dû préciser l'âge de Drakius plus tôt, tu ne pouvais pas savoir...)

    17
    Dimanche 8 Avril à 16:42

    Bien sur que c'est "possible" ! Il est à toi ce blog ^^

    Disont qu'ils ce sont rencontrés plus tôt... choisit l'âge qui te conviens le mieux !

    18
    Dimanche 8 Avril à 16:46

    Vers 14 ou 15 ans, ça irait ?

    19
    Dimanche 8 Avril à 17:02

    Parfait !

    20
    Dimanche 8 Avril à 17:06

    Super, merci !

    Au fait, ça te dirais de reprendre Baudouin ? Fidaè peut le faire, mais c'est toujours plus difficile que son propre personnage. On ne te force pas, c'est si tu pense que ça te plaira encore.

    (il n'y aura pas grand chose à rattraper : on n'a pratiquement rien fait à la capitale avec le roi)

    21
    Dimanche 8 Avril à 17:36

    J'ai peur d'avoir trop de personnage à jouer ... et pour le moment, ils suffisent à mon bonheur. Peut-être que dans un mois ou deux je le reprendrais, mais j'aimerais reprendre " calmement" si j'ose dire ! ^^

    22
    Dimanche 8 Avril à 17:45

    No problem ! Videte va s'entretenir un peu avec lui, parce que ça fait trop longtemps à mon goût, mais il ne devrait pas y avoir trop de choses entre-temps.

    23
    Dimanche 8 Avril à 18:13

    Ok, merci !

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :