• Collines

    Comme vous pouvez vous en douter, les collines de Motdesbrumes sont... très humides. Il n'est pas rare de rester sous la brume pendant une semaine entière, en automne. Et pourtant, il ne fait pas froid, au contraire : une température tout à fait acceptable toute l'année.

    En fond de vallée, il y a souvent des petits ruisseau où se désaltérer, bordés de saules et de ronces. Plus en amont, soit des herbages, soit des bosquets d'arbustes, soit de petits bois de chênes, de hêtres, et de châtaigner.


  • Commentaires

    1
    Lundi 2 Janvier 2017 à 19:03

    Quelqu'un du haut de la colline aurait pu entendre le "plouf" caractéristique d'une chute dans l'eau.

    - Non, encore ?!

    Ça faisait la troisième fois qu'Elka tombait dans un ruisseau. Elle était trempé jusqu'aux os et la brume l'empêchait de voir où elle marchait. A se rythme là, elle ne serait pas à châteaubrouillard avant le lendemain.

    - Pourquoi je ne suis pas restée en haut de la colline ? pesta la jeune fille. Qu'est ce que j'avais besoin de descendre dans la vallée ? On ne voit rien ici.

    Elka posa un pied devant elle et le sol s'ouvrit de nouveau, la faisant tomber dans un ravin. Elle se redressa d'un coup.

    - J'en ai marre moi ! Bon. Voyons ce que je peux faire avec cette magie. Si j'arrive à me sortir de là, ce sera déjà beaucoup mieux.

    La jeune fille ferma les yeux et se concentra. Elle focalisa son esprit sur la seule chose qui l'importait : voler. Quand Elka ouvrir les yeux, ses pieds était à dix centimètres du sol. Génial ! se dit-elle. Essayons un peu plus haut. Dès qu'elle eu pensé "plus haut", Elka s'éleva très vite jusqu'à la cime des arbres avant de s'arrêter brutalement. Elle poussa un petit cri de surprise. La jeune fille était en lévitation au dessus des arbres. Le moment de surprise passé, elle tenta de se diriger vers châteaubrouillard. Ce n'était que la deuxième fois qu'Elka volait donc elle ne maîtrisait pas très bien la situation. La première fois c'était lorsqu'elle avait courut dans les bois : elle avait senti ses pieds se détacher du sol et avait survolé les feuilles morte sans pouvoir s'arrêter jusqu'à ce qu'un buisson arrête sa course. Mais là, elle maîtrisait à peu près : des fois Elka descendait brutalement avant de remonter doucement, mais rien à voir avec la première fois. En survolant les collines brumeuses arriva vite à châteaubrouillard.

    2
    Lundi 2 Janvier 2017 à 19:18

    Jall, trappeur des collines, vit passer au dessus des collines une jeune fille qui volait en direction de Châteaubrouillard.

    " Tiens... une magicienne... apporte-t-elle des nouvelles de l'exterieur ?"

    3
    Lundi 2 Janvier 2017 à 19:20

    (Ça fait bizarre de dire qu'Elka passe au dessus des collines en volant)

    4
    Lundi 2 Janvier 2017 à 19:20

    (et bien... c'est pourtant le cas...^^)

    5
    Mercredi 4 Janvier 2017 à 09:03

    Yvain était sortit tôt du domaine . La veille, il avait dit au revoir à sa petite famille, avait essuyé les larmes de sa petite sœur en lui promettant qu'il lui ramènerais un beau cadeau .Il avait fière allure sur son cheval d'or .. Comme souvent, le jeune homme n'avais revêtu ni l'armure, ni un habit princier . Quand il partait loin, c'était toujours pour deux à trois semaines, voir un mois . La selle de Vif Argent était légère, bien adapté aux longues courses . A son pommeau pendait deux outres, pour le moment vide, ainsi qu'une corne de taureau , dans le quel il soufflait durent ses chasses, et surtout quand il demandait que l'on soulève le pont-levis .Un arc était passé en boudelière à son épaule, et ses mains était gantés dans une fine peau de daim, qui ne protégeait pas du froid, mais plutôt des serres de son faucon gerfaut blanc, Falco . Il avait lâché celui ci,ayant pas peur qu'il le perde ou qu'il s'enfuit . Dans les collines brumeuses, il était difficile de voir le magnifique oiseau blanc tacheté de noir voler avec grâce dans le ciel .

    Vif Argent renâcla . Que ce passe t-il ?demanda son jeune maître, par pensé . Bien sur, le cheval ne pouvait lui répondre, mais à force de connaître les animaux, Yvain en avait déduits que les animaux les plus intelligent, les plus aptes à comprendre un ordre de pensé était les chevaux, les rapaces, et les chiens .Le grand cheval doré encensa de la tête montrant par là qu'il ne voulait pas avancer plus loin . Le jeune homme avait confiance en ses deux amis . La race de son cheval était reconnu pour son endurance, en particulier au combat, sa vitesse . Hors, si Vif Argent avait été formé pour la guerre, il y avais des chances pour qu'il sente plus de chose qu'un cheval normal .

    Méfiant, Yvain chercha les pensés de son oiseaux .Falco ! Reviens vite mon bel oiseaux ! Un cri résonna au dessus de lui, et en quelques secondes le faucon était là, perché sur son bras, le regardant avec des yeux inquisiteurs . Le jeune homme descendit lestement de cheval, et regarda devant les pattes de son cheval, voir s'il n'y avait pas un caillou, un serpent ...Rien . Un léger éclair argenté attira soudain son regard, bien caché sous l'herbe . Le jeune noble plissa les yeux, et, prenant un bout de bois, la planta devant les pattes de Vif Argent .

    Clac ! Le piège se referma aussitôt, et Yvain du faire un bon en arrière pour ne pas ce faire prendre les doigts . Tiens donc ! Mais qui s'amuse à poser des pièges ici ? .... Le noble sentit un peu de colère monter en lui . Il ne l'aurait pas, vu, Vif Argent ce cassait la patte dedans ! Il flatta l'encolure de son cheval .

    -" Bravo mon beau ! " D'un bond, il remonta en douceur sur son dos, et, pressant légèrement ses flancs, continua son chemin .Un braconnier sas doute ...Ou un trappeur .Il resta au pas, ne voulant pas fatiguer son cheval.

    6
    Mercredi 4 Janvier 2017 à 12:27

    Jall, habitué aux collines, avait entendu venir le prince. Il n'était pas au courant de son départ, et ne savait pas encore de qui il s'agissait. Il s'approcha cependant, pour connaître l'identité de ce voyageur.

    7
    Mercredi 4 Janvier 2017 à 12:54

    Yvain vit soudainement apparaitre, sur une petite butte, un homme, qui apparemment le fixait, l'air curieux . Il lui fit un signe de la main, et , souriant, s'approcha de lui à cheval . Son faucon volait de nouveau libre dans le ciel, sans ce soucier de l'inconnu .

    -" Bonjour trappeur . " Il n'était pas difficile de comprendre qui était cet homme . Sa tenue disait tout de lui, en particulier qu'il était trappeur de métier . "Serai-ce toi, par hasard, qui pose des pièges dans les collines ?"

     

    8
    Mercredi 4 Janvier 2017 à 12:56

    - C'est bien possible, messire. Pourquoi cette question ?

    9
    Mercredi 4 Janvier 2017 à 13:13

    Yvain continua d'un ton calme, bien que ses pensés soit légèrement plus mauvaises ." Mon cheval a faillit tomber dedans . Si il ne l'avait vu, sa jambe aurait été cassé."

    10
    Mercredi 4 Janvier 2017 à 13:14

    - Je m'excuse messire. Mais si je ne chassait pas maintenant, comment trouveriez-vous de la viande fumée dans votre garde-manger l'hiver venu ?

    11
    Mercredi 4 Janvier 2017 à 13:17

    -" La viande que je mange, c'est moi qui la chasse. Mais il est vrai que sans vous, ma famille aurait sans doute passé un moins bon hiver . Je vous pardonne donc . " dit il avec sourire . " Mais ne pourriez vous prévenir par un panneau ou autre, qu'il y a un piège dans les environs ? "

    12
    Mercredi 4 Janvier 2017 à 13:26

    Il eu un demi-sourire.

    - L'interet d'un piège est bien la surprise à la base. Mais je suppose qu'un animal ne comprendrait pas un dessin... quoiqu'il m'arrive encore d'être surpris, après toutes ces années.

    13
    Mercredi 4 Janvier 2017 à 13:52

    -" C'est vrai que quelques animaux font exceptions à la règle ." dit, amusé, Yvain ."Il regarda le ciel . S'il ne voulait pas galoper sous un soleil de midi pour arriver à la capitale, il valait mieux se dépêcher .

    -" Passez au château un de ses jours ...Vous parlerez chasse avec mon père, qui raffole de cela . Il vous suffira de dire que vous me connaissez . " dit il, courtois, avant de presser les flancs de son cheval, qui partit au trop . 

    -" Au plaisir de vous revoir, trappeur ! "

    14
    Mercredi 4 Janvier 2017 à 13:57
    - C'est cela messire, bonne route. Jall regarda s'éloigner le jeune prince, puis repris sa propre route.
    15
    Lundi 23 Janvier 2017 à 21:09

    Kafaiger était dans les arbres. vu qu'il n'était pas très grand , il se faufila sans mal sur le chemins d'herbe. "je vais bien finir par trouver quel-que chose à manger..." se dit-il

    soudain , il entendit un bruit " surement un lapin !" il s'approcha doucement de la source du bruit...

    16
    Lundi 23 Janvier 2017 à 21:14

    Jall le trappeur avait la même piste. Une flèche encochée sur son arc, il espérait trouver une belle prise à ramener le soir.

    17
    Lundi 23 Janvier 2017 à 21:16

    Kafaiger sauta

    il n'avait pas sauté sur proie...mais devant le nez de Jall

    18
    Lundi 23 Janvier 2017 à 21:17

    Le trappeur fit un bond en arrière. Ce n'était pas un daim qu'il avait entendu mais...

    - ... un... un dragon !

    19
    Lundi 23 Janvier 2017 à 21:21

    Kafaiger recula un peu , les yeux écarquillés. il savait que certains humains pouvait se montrer agressif

    20
    Lundi 23 Janvier 2017 à 21:25

    Jall resta quelques secondes sans bouger. Si je m'enfuis, je suis cuit... mais si je reste là aussi.

    21
    Lundi 23 Janvier 2017 à 21:31

    il observa l'humain , il avait l'air d'avoir aussi peur que lui !

    il n'avait pas non plus l'air de lui vouloir du mal , il se détendit donc et émit un grognement sourd qui se voulait pacifique

    22
    Lundi 23 Janvier 2017 à 21:34

    Jall prit une bonne inspiration et recula d'un pas, pour voir la réaction du dragon. La bête n'avait pas l'aire de vouloir attaquer, sinon, il serait sans doute déjà dévoré.

    23
    Mardi 24 Janvier 2017 à 18:06

    Kafaiger tourna légèrement la tête sur le coté , il n'avait aucune intention de faire du mal à cet humain , il avait toujours trouvé ces créatures fascinante , par leur ingéniosité et leur force malgré lors petite taille

    il se leva et s'approcha un peu de Jall

    24
    Mardi 24 Janvier 2017 à 18:09

    Le vieux trappeur ne bougea pas. De toute sa vie, il avait croisé plus d'un prédateur, mais pas d'aussi imposant. Et il savait que la fuite n'était jamais efficace.

    25
    Mardi 24 Janvier 2017 à 18:15

    le dragon ne bougea pas. il était trop curieux et voulait en apprendre plus sur les humains, il voulait trouver un moyen de le rassurer, mais comment ? un dragon chez eux , ce n'est que danger et mort !

    d'un seul coup , il eu une idée

    26
    Mardi 24 Janvier 2017 à 18:16

    Le trappeur cherchait une idée pour se tirer de là. Le dragon ne semblait pas menaçant, et pas affamé non plus, mais...

    27
    Mardi 24 Janvier 2017 à 18:23

    il se concentra sur les bruits de la forêt , "il avait l'air de chercher la même chose que moi, trouvons lui de la nourriture !" il ne tarda pas à entendre le bruit d'un lièvre , il se détourna, pris une position de chasseur , et bondit ! le lièvre compris trop tard ce qui lui arrivait et mourut dans les larges pattes de Kafaiger.

    il revint se concentrer sur l'humain , et déposa l'animal à ses pieds avant de reculer un peu

    28
    Mardi 24 Janvier 2017 à 18:24

    Jall regarda alternativement la proie et le dragon, étonné.

    - C'est... pour moi ?

    29
    Mardi 24 Janvier 2017 à 18:45

    Kafaiger fit un signe de la tête. il comprenait le langage des humains ; mais il savait aussi que la plupart d'entre eux ne comprenaient pas celui des dragons

     

    30
    Mardi 24 Janvier 2017 à 18:46

    Jall s'approcha prudemment.

    - Que veux-tu ?

    31
    Mardi 24 Janvier 2017 à 18:52

    "je veux en apprendre plus !" lui dit-il intérieurement, il s'était toujours senti proche des humains , mais celui la lui inspirais vraiment confiance

    il s'approcha un peu

    32
    Mardi 24 Janvier 2017 à 18:55

    Le trappeur ne savait pas trop quoi faire. Il n'était pas psychique et ne savait pas lire les pensées, et puis il faisait moyennement confiance aux grosses bêtes...

    33
    Mardi 24 Janvier 2017 à 18:57

    le dragon resta environs 2 minutes immobiles en attendent une réaction  de la peur de Jall

      • Mardi 24 Janvier 2017 à 18:58

        pas peur mais pars

    34
    Mardi 24 Janvier 2017 à 19:03

    Le trappeur fini par ramasser le lapin, prudent.

    35
    Mardi 24 Janvier 2017 à 19:11

    Kafaiger regarda le trappeur , satisfait. il ne voulait pas lui faire peur, ce qui était une affaire plutot délicate , vu sa taille et sa réputation. il essaya comme même de se rapprocher doucement

    36
    Mardi 24 Janvier 2017 à 19:13

    Jall essaya de faire quelques pas en arrière. Combien de temps va-t-il rester ?...

    37
    Mardi 24 Janvier 2017 à 19:17

    le reptile savait qu'il avait peur , mais continua à avancer jusqu'à se retrouver nez à nez avec l'homme

    38
    Mardi 24 Janvier 2017 à 19:18

    Le trappeur se força à l'immobilité. Que me veut-il... ?

    39
    Mardi 24 Janvier 2017 à 19:22

    le dragon resta quel-que secondes comme ça avant de s'allonger et de poser sa tête sur les pattes , histoire d'être au niveau de Jall

    40
    Mardi 24 Janvier 2017 à 19:23

    - Heu... bonjour ?

    41
    Mardi 24 Janvier 2017 à 19:44

    "bonjour" dit-il en grognement

    42
    Mardi 24 Janvier 2017 à 20:20

    Évidemment, Jall n'y comprenait rien, mais toutes ces années passées à côtoyer les animaux lui permettaient de comprendre que le ton n'était nullement agressif.

    43
    Mardi 24 Janvier 2017 à 20:26

    Kafaiger commença à comprendre que l'humain commençais à lui faire confiance

    "je ne te veux aucun mal"

    44
    Mardi 24 Janvier 2017 à 20:27

    - Bon, heu... si tu me comprend, saches que ça n'est pas réciproque. Je ne sais pas lire dans les esprits, ni transmettre mes pensées comme un griffon.

    45
    Mardi 24 Janvier 2017 à 20:29

    le dragon le savais , bien entendus. mais il le faisait comme même , car pour lui, la parole était importante même si l'interlocuteur ne comprenait rien.

    46
    Mardi 24 Janvier 2017 à 20:33

    Le trappeur poursuivit sur sa lancé.

    - Alors, heu... si tu attends quelques chose en échange du lapin, fait le moi savoir dès maintenant par n'importe quel moyen, mais fait vite.

    47
    Mardi 24 Janvier 2017 à 20:40

    il se leva, et poussa légèrement le chasseur du bout de son museau sur son ventre , avant de regarder Jall d'un oeil doux

    cela voulait dire : "je veux être ton ami, pas ton ennemie"

    48
    Mardi 24 Janvier 2017 à 20:44

    Jall ne dit rien. Il ne voyait pas trop quoi dire.

    49
    Mardi 24 Janvier 2017 à 20:46

    Kafaiger non plus. si il ne comprenait pas , difficile de faire plus !

    50
    Mardi 24 Janvier 2017 à 21:06

    - Bon, heu... on va rester face à face comme ça longtemps ?

    51
    Mercredi 25 Janvier 2017 à 17:46

    Il voyait le malaise dans les yeux de l'homme, déçus de ne pas pouvoir lui expliquer plus que ça, il regarda Jall une dernière fois et déploya ses ailes, il s'envola

    52
    Mercredi 25 Janvier 2017 à 17:48

    Le trappeur regarda le dragon partir avec une drôle d'impression. En quarante ans de métier, il n'avait jamais vécu ça...

    53
    Mercredi 25 Janvier 2017 à 17:55

    contrairement à se qu'on pourrait penser,Kafaiger ne partais pas, il tourna longuement autour du trappeur sur un rayon d'environs 100 mètres

    54
    Mercredi 25 Janvier 2017 à 17:57

    Jall ramassa son arc qu'il avait fait tombé, et s'enfonça dans un bois à flan de colline.

    55
    Mercredi 25 Janvier 2017 à 18:04

    le dragon parti aussi, jetant des coup d'oeil de temps à autre vers Jall , avant de disparaitre à l'horizon

    56
    Mercredi 25 Janvier 2017 à 18:06

    Le trappeur mit un certain temps pour se souvenir quelle proie il était entrain de filer, et pour se rendre compte qu'il avait en fait perdu sa trace. Mais bon, il avait un lapin maintenant, il n'allait pas se plaindre.

    57
    Mercredi 1er Février 2017 à 16:41

    Saphira voletait tranquillement dans les cieux, se laissant portée par le vent. Ses écailles bleues luisaient joliment sous la lumière du soleil. Quel bonheur, la liberté ! pensait-elle, savourant le contact de l'air contre son corps musclé et fin

    58
    Mercredi 1er Février 2017 à 21:04

    Saphir se laissa porter au gré du vent qui la dirigeait vers un autre royaume humain. La belle dragonne bleue n'en tint pas compte, les humains ne l'intéressait pas...

    59
    Lundi 6 Février 2017 à 19:04

    Kafaiger volait au dessus des collines sous les ordres de Drakius.

    "un humains avec des loup...pas facile" il ne savais pas qu'il suivait la même route que Saphira mais dans l'autre sens

    60
    Lundi 27 Février 2017 à 12:41

    Un cheval passa au galop dans les collines . VifArgent et son cavalier étaient de sortis . Au dessus d'eux, Falco volait de toute la vitesse de ses ailes, et silencieusement comme à son habitude . Le jour était levé . Tout trois, ils étaient debout depuis plusieurs heures . Et ils n'étaient qu'au tiers de leurs voyage ! Courage mes beaux ! Vif Argent poussa un hennissement et accéléra encore . Falco poussa un long cri .

    Ce soir, je serais dans la forêt de Brume Ecorce . Et demain, j'aurais fini mon voyage .

    61
    Lundi 27 Novembre 2017 à 18:59

    Ester était assise sur un rocher, non loin de Châteaubrouillard. De là, elle dominait le paysage, et pouvait voir la brume du matin se lever sur les collines. Elle aimait la brume, elle aimait les lumières du matin. Elle aimait l'odeur de terre humide et de mousse fraîche. Elle aimait le bruit clair du ruisseau qui s'écoulait quelques mètres plus bas. Elle aimait sa région.

    Un an s'était écoulé, et tout était si semblable, immuable, comme si rien ne pouvait changer ces éternels valons humides et ce château de pierre grise ! Pourtant, Ester se sentait bien différente. Et étrangère dans ce lieu si familier.

    Elle ne pouvait s'empêcher de penser à ce qu'elle avait vu et vécu pendant cette année loin de chez elle. Le voyage, la découverte, l'incertitude, la peur... Et tout ça pour quoi ? Pour revenir au point de départ ? Et elle devrait s'en montrer heureuse ?

    Si c'est cela la vie, elle se demandait à quoi elle servait. A quoi bon les rêves et l'ambition, puisque tout n'est qu'un éternel recommencement ?! A quoi bon lutter si ce n'est que pour continuer à lutter ?! Oui, elle avait retrouvé les oiseaux, les anciens amis de la fauconnerie, les petites joies de sa vie d'avant... Mais elle en avait marre de ces petites joies qu'il fallait arracher à la vie avec hargne pour pouvoir en profiter. Puisque tout n'était qu'un immense leurre, elle ne voyait aucune raison de continuer à courir après ! Que les autres s'amusent à être heureux si il le souhaitent, mais elle ne voulait plus de cette illusion !

    Tss... Ce sont bien des pensées d'humains ça. Ce sont vos éternelles questions qui vous rendent tristes. Arrêtez de vous poser des questions et tout ira beaucoup mieux.

    La jeune fille se retourna. Avant même de l'avoir vu ou entendu, elle savait que Shihab arrivait. Shihab... son nom signifiait étoile filante, et elle le lui avait donné en signe d'espoir. Encore une illusion.
    Le griffon se posa juste à côté d'elle. Il avait encore grandit. Maintenant, assis l'un à côté de l'autre, leurs tête étaient au même niveau. Un an qu'il était né et que leurs esprits étaient liés, mais il semblait à Ester qu'il en avait toujours été ainsi.

    Ah non ! renchérit le griffon. Ça, c'est mon sentiment ! Ne confondons pas !

    Cela revient au même, s'amusa-t-elle. Toi ou moi, quelle différence ?

    Toi, tu es triste, et moi je chasse.

    C'est vrai. Mais je ne peux pas arrêter. J'aurais l'impression de me mentir.

    C'est maintenant que tu te mens ! Si tu veux tellement revoir l'homme-oiseau, pourquoi tu restes ici ?

    Ester ne put s'empêcher de rougir. Bien sûr qu'elle n'avait pas oublié le baisé volé que lui avait donné Alex en guise d'adieu ! C'était la première fois qu'un homme lui témoignait un sentiment... aussi fort. Et la première fois qu'elle se sentait aussi proche de quelqu'un d'autre que Shihab.

    Parce qu'il est loin, et que c'est ici chez moi.

    Vraiment ? Pourtant tu disais tout à l'heure que tu te sentais étrangère ?

    Elle soupira. En un an, le griffon était devenu tellement... mature ? Non, en fait, tellement humain dans son expression ! Elle savait qu'en ayant grandit au milieux d'humains, c'était inévitable, mais elle éprouvait une pointe de culpabilité : c'était tellement contre-nature ! Quelle idée avait-elle eut de ramasser cet oeuf lorsqu'elle l'avait trouvé dans le nid ? D'accord, la tanière présentait toutes les caractéristique du territoire abandonné, et le griffon serait sans doute mort à la naissance. Mais n'est-ce pas là la loi de la nature ?

    Elle sentit le désappointement de Shihab et le rassura : au grand jamais elle ne le laisserait tomber ! Elle se posait juste trop de questions.

    Finalement, elle se leva.

    - Il est temps que j'y aille, sinon mes camarades humains vont se demander où je suis passée.

    Le griffon se releva lui aussi et battit des ailes pour les étirer. 

    Un jour, nous chasserons ensemble ! Et tu verras : tu cesseras d'être triste !

    62
    Samedi 17 Février à 08:25

    Alex et Leya survolaient les collines. 

    En effet, le jeune homme préférait voler pour mieux repérer. Il ne connaissait pas la région et bien sûr, il n'avait pas pensé à acheter une carte... Bon, quand on se débrouille pendant des jours et des jours à traverser tout Ethanor, la carte ne devient plus qu'un détail. .. mais il est vrai que pour le coup, ça aurait été préférable. 

    Ils avaient traverser le fleuve un peu après être passé dans la région Herbedrue. Et environ un peu après La Cité des Églantier si on veut tracer un trait. Maintenant, ils y était de dos totale et traversait les plaines un peu au hasard .

    Coup de chance ! Le haut du donjon du Château se montra à l'horizon. Ni une, ni deux, l'aigle transportant son baluchon et Leya bifurqua dans cette direction et accéléra les battements d'ailes. 

    Ils arrivèrent donc. 

    (Tu veux intervenir maintenant ou je rentre ?)

    63
    Samedi 17 Février à 09:55

    (Avec plaisir !)

    Soudain, une GROSSE boule de poils et de plumes leur fonça dessus. Un piaillement retentit et le griffon se stoppa juste devant eux.

    "Le garçon-rapace ! La fille-proie !"

    "Shihab ? Qu'est ce que tu raconte ?"

    "Ils sont là, dans le ciel !"

    Ni une ni deux : Ester sortit en trombe de la fauconnerie où elle travaillait pour les attendre dans la cour du château.

    64
    Samedi 17 Février à 10:06

    Alex avait fait du sur place en le voyant arrivé, le temps de vérifier si c'était un rangé ou non. Puis, il avait reconnu le griffon. Qu'est ce qu'il avait grandi ! 

    Leya s'était un peu raidi. Alex ne fait pas le taré, je suis la. avait-elle pensé très fort par peur qu'il ne juge le griffon dangereux et doive se sauver. Mais au contraire, ils se faisaient face. C'est alors qu'elle reconnu l'animal d'Ester. Toute contente, elle osa sortir la tête du baluchon-cocon qui la transportait. L'air était bien plus frais qu'à l'intérieur mais elle n'en tient pas vraiment compte. 

    Alex lui sentait ses ailes lui picotées. Si Shihab était la, Ester n'était pas loin ! L'aigle lui retourna un piaillement en attendant qu'il les conduise vers la jeune fauconnière. 

    65
    Samedi 17 Février à 10:10

    Il ne se fit pas prier : il descendit en larges cercles vers le château, mais s'arrêta plus haut que les remparts : si les gens de Châteaubrouillard l'acceptaient et le trouvaient même intéressant, il avait comprit qu'il n'était pas le bienvenu au delà de cette limite. Peut-être à cause du chien qu'il avait mangé dans les premiers jours ? Il n'avait qu'à pas aboyer aussi fort !

    66
    Samedi 17 Février à 10:25

    Alex le suivit et en descendant, quand il la vit, il piqua à moitié, en cercle quand même. 

    Puis enfin, il fit du surplace à quelques centimètres du sol pour laisser Leya le temps de descendre et se transformer pour prendre dans ses bras Ester .

    -tu m'as manqué, l'aventurière ! Fit-elle en finissant l'accolade tout sourire. 

    Puis, Alex se transforma pour la regarder, un grand sourire au lèvres aussi. Mais il n'osa pas tout de suite s'approcher d'elle. Prit d'une soudaine timidite. 

    67
    Samedi 17 Février à 10:33

    (on continue au château...)

    68
    Samedi 17 Février à 10:36
    (ok, je te laisse répondre)
    69
    Dimanche 4 Mars à 13:43

    Alex, Leya et Ester marchaient d'un pas tranquille sur un sentier forestier qui montait le long du flanc d'une des collines autour de Châteaubrouillard. Shihab ne tarda pas à les rejoindre, curieux de nature.

    - Vous verrez, annonça la jeune fauconnier. De là-haut, on aura un superbe point de vue !

    Elle savait bien que Alex ne serait pas impressionné par ce genre de vue en altitude, mais elle aimait beaucoup cet endroit et elle tenait à le leur montrer.

    70
    Dimanche 4 Mars à 14:51

    Leya marchait à côté d'Ester et marchait avec autant d'entraint que son amie. 

    -C'est vrai ? On voit le château ? 

     

    Alex s'était tourné vers le griffon :

    -Salut Shihab. Lui murmura t-il avant de se reconcentrer sur les deux nanas devant. 

    71
    Dimanche 4 Mars à 14:59

    - Oui, on l’aperçoit. Des fois, on a l'impression qu'il émerge de la brume comme un vaisseau de pierre sur son lac d'argent. Les collines sont toujours magnifiques lorsqu'elles sont noyées par les fleuves de brouillard.

     

    Saluation homme-oiseau, répondit le griffon par la pensée. Il était de plus en plus clair, et très habitué à la pensée humaine. Conditionné dès la naissance, il ne s'était jamais posé de question.

    72
    Dimanche 4 Mars à 15:17

    -Ca doit être magnifique ! 

    Leya commençait à sentir ses muscles sous sa peau avoir de plus en plus de mal à la grimper sur le haut mais elle ne montra rien pour le moment si se net un poids du corps un peu plus porter sur le devant. 

    Alex sourit au griffon. Ca ne lui faisait pas bizarre de parler à un volatile qui n'a pas la parole. Au contraire. 

    -Ca se passait bien ici ? continua t-il a discuter en gardant une oreille sur l'autre discution pour ne pas s'isoler. 

    73
    Dimanche 4 Mars à 15:28

    - Ça l'est ! Je ne sais pas si on aura cette chance aujourd'hui, mais sinon on aura le soleil. C'est bien aussi.

    Ester avait l'habitude de crapahuter dans les collines. Elle était obligée de toute façon, pour entraîner les oiseaux à la chasse. Mais elle aimait ça.

     

    Vous lui manquiez. Elle était triste parce qu'elle n'était plus avec vous. Elle était vraiment contente quand vous êtes arrivés.

    74
    Dimanche 4 Mars à 18:32

    (d'ailleurs, l'oiseau est avec eux ou pas ?)

    75
    Dimanche 4 Mars à 18:33

    (Non, il est resté à la fauconnerie. Ils le verrons demain à l'entraînement.)

    76
    Dimanche 4 Mars à 18:57

    (okay) 

    Leya n'ajouta rien et continua à monter. 

    Alex fit un grand sourire et regarda un instant le ciel. 

    77
    Dimanche 4 Mars à 19:36

    Il arrivèrent finalement au sommet. Ester grimpa sur un amas de rocher avec la rapidité que confère l'habitude, et observa le paysage. Ils n'auraient pas droit à une mer de nuage sur le moment, mais avec l'air frais de la soirée, la condensation leur fera peut-être cette fleur.

    Image associée

    (ch'ais pas pourquoi, j'ai envie de mettre des illustrations en ce moment...)

    78
    Dimanche 4 Mars à 20:02

    (j'ai vu ça ^^ mais c'est bien bien !) 

    Leya la suivit, avec un peu plus de difficulté puis observa enfin la vu que leur offrait la colline. 

    -Oh dit donc ! S'exclama t-elle. 

    Alex les rejoignit quelques secondes plus tard et trouva le paysage tout aussi magnifique. 

    -Je peux comprendre pourquoi tu es attaché à cette région. Commenta t-il avec un sourire. 

    79
    Dimanche 4 Mars à 20:19

    Elle hocha la tête.

    - Ça vous dit de rester un peu ici ? Un couché de soleil sur les collines, c'est toujours magique.

    80
    Dimanche 4 Mars à 20:27

    Alex prit ses paroles très à cœur et sauta du tas de pierres pour atterrir sur herbe de la colline et s'affaler dessus, couché à regarder le ciel. 

    Leya rigola, ce qui le fit rire aussi, puis elle regarda Ester. 

    -Le voyage à surtout été fatigant pour lui. Il a fait au moins les 3/4 en volant et en me portant dans le baluchon. Trop pressé d'arriver. Lui dit-elle assez bras pour que le jeune homme ne l'entende pas. Elle l'avait dit avec son fidèle sourire de bonne humeur. 

    81
    Dimanche 4 Mars à 21:00

    Ester n'était pas vraiment étonnée. Que Alex ait fait une bonne partie du voyage en volant. Mais un sourire timide éclaira son visage sur la dernière phrase de Leya.

    - Regarde, souffla-t-elle pour détourner la conversation. Le soleil commence déjà à décliner... ça va aller très vite à partir de maintenant.

    image

    82
    Lundi 5 Mars à 06:37

    Leya remarqua qu'elle avait vite changé mais ne dit rien et la suivit dans sa conversation.

    - ah génial. Fit-elle simplement en enroulant ses bras autour de ses jambes, assise sur le roc. 

    Alex avait maintenant les yeux fermés. Qu'est ce que c'était bon de pouvoir se reposer en toute tranquillité. 

    83
    Lundi 5 Mars à 07:20

    Ester trouvait simplement dommage que Alex ferme les yeux au plus beau moment de la journée, mais elle ne le sermonna pas. Elle resta là, sur son rocher, assise aux côtés de Leya, en jetant parfois quelques regards sur le jeune homme étendu en contrebas.

    84
    Lundi 5 Mars à 07:34

    Leya fixait le lointain, elle ne pensait plus à rien et profitait simplement de la superbe vue. 

    -On dit qu'il y a souvent des dragons ici, c'est vrai ? Finit-elle par demander. 

    85
    Lundi 5 Mars à 07:50

    Ester sortit de ses pensées.

    - Hum ? Oh, personnellement je n'en avais jamais vu avant la dragonne bleu qui nous a attaqué à Boiscendré. On raconte qu'il y a bien quelques individus qui se sont fait à l'humidité de la région et qui traquent leurs proies dans la brumes, mais je ne peux pas confirmer ce fait sans l'avoir constaté de mes propres yeux. J'imaginais les dragons plutôt en haute montagne... mais puisqu'on en a croisé un en forêt, ça doit être une idée reçue.

    86
    Lundi 5 Mars à 07:55

    Leya s'émerveilla : 

    -tu as déjà vu un dragon ?! Bleu ! Elle était grosse ? Elle vous à attaqué ? 

    87
    Lundi 5 Mars à 08:01

    - Du calme, du calme... tu va réveiller Alex. Oui, on a été attaqués par une dragonne dans les bois, quand on arrivait juste à Boiscendré pour la première fois. Heureusement, par un coup de chance formidable, elle a d'abord dû se battre mentalement avec un griffon... Et on a pas attendu pour détaler.

    Elle se rendait compte pour la première fois à quel point ils avaient frôlé la mort à plusieurs reprises pendant leur périple. C'était un miracle si ils étaient encore en vie tout les trois !

    88
    Lundi 5 Mars à 08:34

    Leya se calma légèrement en lançant un coup d'oeil vers le paresseux. Qui apparemment dormait toujours. 

    -Oh dit donc... Ça devait être magnifique. Moi je rêve d'en voir un.. de loin. 

    Elle lâcha un petit rire. 

    - elle était belle ? Impressionnante je pense ? Tu as entendu parlé de l'attaque à la Cité des Églantier ? 

    89
    Lundi 5 Mars à 18:34

    - Belle ? Heu... Oui, sans doute. Je suppose qu'on peut dire ça. Mais j'avoue n'avoir pas prêté très attention à sa beauté, quand elle a essayé de nous dévorer. Mais un peu plus tard, il nous est arrivé quelque chose d'incroyable à Karl et moi : un dragon étrangement pacifique nous a porté sur son dos jusqu'à la Sombreval !

    90
    Lundi 5 Mars à 19:44

    (karl ? ^^) 

    Leya n'en croyait pas ses oreilles. 

    -Sur...sur... C'est possible ? C'est vrai ?! 

    La jeune fille se montrait pour le coup très naïve mais elle faisait confiance en Ester et en ce qu'elle racontait. 

    Tout ça était démentiel ! Alex et Ester avaient volés sur le dos d'un dragon! ce devait être dangereux mais extraordinaire !

    91
    Lundi 5 Mars à 20:05

    (Karl ? J'ai encore dis Karl ? Rhaaaa !)

    - Oui, c'était un dragon orange. Il avait délibérément ouvert son esprit pour que je le comprenne malgré mon don peu développé en magie psychique, et d'après ce que j'ai compris, il culpabilisait d'avoir servit Drakius quelques temps.

    Plus elle racontait, plus elle se rendait compte du caractère étrange de ce qui leur était arrivé. Sur le moment elle n'avait pas vraiment l'esprit libre pour réfléchir, et par la suite elle ne s'était jamais plus posé la question.

    92
    Lundi 5 Mars à 20:22

    -Les Dragons culpabilisent ? Ils pensent comme les humains ? s'étonna la jeune fille qui commençait seulement par se poser une ou deux questions sur ce que lui racontait Leya. Voilà autre chose... Un dragon à caractère humain, bien qu'elle ne doutait pas qu'ils soient très intelligent, ça restait des bêtes. 

     

    (Chose que je n'ai pas supporté de regarder pendant tout le filme d'Aragon (ou un truc dans le genre) avec sa dragonne bleue. D'OU UN DRAGON CA PARLE COMME CA ?!) 

    93
    Lundi 5 Mars à 20:41

    (Eragon ? Je n'ai pas vu le film, seulement lu les livres... La dragonne ne parle pas : elle communique avec Eragon par la pensée. Et elle a grandit à son contact (un peu comme Shihab avec Ester quand j'y pense), donc elle s'est nourrit de la pensée humaine pendant toute sa période d'enfance. Normal qu'elle ait les même mécanismes de pensée. Un peu comme si tu met un poussin avec des humains dès sa naissance, et que du coup il se prend pour un humain... Enfin c'est comme ça que je l'ai vu en tout cas.)

    - Ils ne pensent pas comme les humains... Enfin je ne n'en ait pas l'impression. Si je me reporte à ce que je connais chez les oiseaux, c'est comme si celui-ci avait manqué un stade au moment de l'apprentissage, et qu'il avait besoin de cette présence rassurante capable de lui dicter la bonne conduite à avoir. Sauf qu'il est tombé chez Sombreval, et ça a dû faire le délice de ce pervers de l'esprit... Le temps que le dragon se rende compte que ce n'était pas ce qu'il cherchait. Du coup, je ne sais pas ce qui l'a poussé à faire ça, mais il a voulu réparer ce qu'il avait fait, et donc à nous aider. Je pense que c'est un dragon... un peu spécial. Je ne sais pas comment expliquer.

    Elle l'avait sentit très différent de la dragonne bleu qui les avait attaqué. Comme ces deux là étaient les seules expériences qu'elle avait eu de contact avec des dragon, il était difficile de se faire une idée d'ensemble, mais ce qu'elle savait sûr la nature animal lui soufflait qu'il manquait quelque chose à ce dragon orange, et que c'était ce quelque chose qui l'avait poussé à se conduire ainsi.

    94
    Lundi 5 Mars à 22:00

    (Oui. Par la Pensé. Mais à peine est-elle grande elle sait déjà tout ! Mais elle parlait encore plus murement que son dragonner, elle savait déjà tout sur tout !! comment il fallait qu'il soit avec elle, comment si comment ça... Enfin... Ca m'a choqué et j'ai détesté cette vision du dragon. 

    Pourtant avec Shihab ça ne me fait absolument rien mais là c'est limite si je ne voulais pas quitter le film et me casser dans ma chambre tellement ça m'avait saoulé ! (ouais... Je t'ai déjà dit que je vivais toujours à fond ce que je faisais ou regardais ? Les films que je regarde, je les vie ! je tremble (Wonder woman), je pleure (j'ai pleuré tout le longs de spirit ! tu te rends compte la gamine que je suis ? un dessin animé punaise) ou je m'énerve à frappé le canapé (là je pense aux deux frères (l'histoire des deux tigres)) 

    Donc pour en revenir à notre film, j'ai détesté juste pour ça. Alors que ca peut être totalement injustifié) 

     

    -C'est très clair pourtant... Commenta Leya dans une nouvelle grande réflexion. Mais celle-ci s'éteignit très vite. En tout cas, ça devait être génial ! 

    En effet, Leya n'était pas du genre à se poser mille et une questions. Elle vivait au jour le jour et se moquait bien de l'avenir et encore plus du passé. Ca pouvait être sot de sa part, elle ne cherchait pas à apprendre... pas forcément à retenir. En même temps, jusque là, elle n'en avait pas eu besoin. Mais au moins... Elle ne se pourrissait pas l'esprit...? Enfin, ça restait naïf de sa part. 

    (Je tiens à dire que pour une fois, je ne fais pas Leya comme je répondrais) 

    95
    Lundi 5 Mars à 22:12

    (Ben... Je ne sais pas comment ils ont tourné ce film, mais tout les retours dont j'ai entendu parler c'est que c'était beaucoup moins bien que les livres. C'est peut-être l'explication. Parce que ça fait longtemps, mais il me semble que c'était tourné de telle façon dans le roman que ça ne m'avait pas choqué.)

    - C'était... Impressionnant, avoua-t-elle.

    96
    Lundi 5 Mars à 22:14

    (ah okay .t'en mieux alors) 

    Leya n'ajouta rien en se mettant à rêver en silence, les yeux vers le lointain. 

    Elle repensa ensuite à leur aventure passé tous les trois. Qu'est ce que c'était génial ! Les plus beaux jours de sa vie. 

    97
    Lundi 5 Mars à 23:00

    Le soleil disparaissait peu à peu à l'horizon. Les brumes des collines se teintaient d'or et de rose, spectacle qui valait bien aux yeux de Ester la mer de brouillard qu'ils avaient raté. Elle était bien.

    Elle sauta souplement du rocher pour aller s'assoir aux côtés de Alex... Il dormait le pauvre !

    98
    Mardi 6 Mars à 06:46

    Le nouveau mouvement, même discret, réveilla Alex. Mais pas dans un sursaut ni dans une mauvaise humeur d'être réveiller, il ne faisait que somnoler. Il ouvrit donc les yeux pour voir de qui il s'agissait et sourit en voyant Ester, bien qu'il força pour avoir une tête neutre. Chose faite, mais ses yeux ne niaient pas la nouvelle onde de bien être qu'il avait. 

    Puis, il regarda le ciel, c'était beau ! Ses bras étaient ramenés sous sa tête, il remonta une jambe simplement pour la pliée un coup, toujours sur le dos. 

    Aucun mot ne sortait, il laissait le silence faire le bien. Car lui était serein. 

     

    Leya, elle, ne bougea pas et se contenta de la regarder sauter avant de reporter son attention sur l'horizon. 

    99
    Mardi 6 Mars à 07:55

    Shihab, prit d'un élan de jalousie, vint se poser à son tour au pied du rocher. Il installa volontairement ses pattes avant et sa grosse tête sur les genoux de Ester et fixa Alex, l'air de dire :

    "Ça, c'est à moi."

    La jeune femme ne paru pas s'en offusquer.

    100
    Mardi 6 Mars à 08:06

    Alex étouffa un rire grave en reposant la tête sur ses bras. T'en fais pas, Shihab, une personne peut en aimer plusieurs comme elle peut en détester plusieurs. pensa t-il en espérant que celui-ci entende. S'il n'entendait pas, ce n'était pas grave. 

    101
    Mardi 6 Mars à 08:10

    Le griffon envoya une petite pique boudeuse en réponse à la pensée de Alex, et ne bougea pas d'une plume.

    Ester passait machinalement une main dans les plumes de son cou, jusqu'à la naissance du dos, entre les omoplates. Elle échangeait parfois un bref regard avec Alex, mais ne trouvait rien à dire. Peu importe. Il n'y avait pas besoin de parler pour se sentir bien, et s'était encore heureux !

    102
    Mardi 6 Mars à 12:28

    Alex sentait quelques fois le regard sur lui et tournait la tête vers Ester. Leurs regards se croisaient. Il ne se sentait pas gêner, il lui faisait des sourires en coins avant de reporter les yeux sur le ciel. 

    103
    Jeudi 8 Mars à 21:28

    Comme promit, le soleil disparaissait rapidement derrière l'horizon. Alors qu'il ne restait pratiquement plus que la lumière du crépuscule, Ester se força à se lever pour motiver ses amis :

    - On ne devrait par rester ici. Les nuits sont froides, et on pourrait se perdre facilement dans l'obscurité.

    104
    Vendredi 9 Mars à 07:59

    -tu te perds dans ta région ? S'étonna Alex sans vraiment bouger, dans un premier temps. Puis, en voyant Leya sauter de ses rochers pour les rejoindre, il se mit assis, bras sur les genoux replier avant de vraiment se lever en passant la main dans ses cheveux pour se réveiller. 

    105
    Vendredi 9 Mars à 22:18

    - Ma région ? C'est un bien grand mot ! s'amusa-t-elle. Mais ce n'est pas tant ma région qui me perd que la nuit et le brouillard. Je pourrais retrouver mon chemin à des kilomètres du château en plein jour, mais par nuit nuageuse on y voit moins que dans le cul d'un four.

    106
    Vendredi 9 Mars à 22:22

    Alex rigola :

    -Je te n'ai jamais entendu parler comme ca ! s'amusa t-il, près à la suivre. 

    107
    Vendredi 9 Mars à 22:25

    Elle prit le chemin du retour aux côtés d'Alex et Leya. Amusée, elle le taquina :

    - Qu'est ce que tu crois ? Je ne suis pas une petite princesse !

    108
    Vendredi 9 Mars à 23:11

    - heureusement ! Commenta t-il l'index en avant en ne pouvant retenir un sourire. 

    Il faillit le demander quel prince elle choisirait, mais se retint par peur de casser la rigolade. 

    -Belle princesse des volatiles. Ajouta t-il sans savoir pourquoi mais il trouvait que ce nom allait très bien à la jeune fille .

    109
    Samedi 10 Mars à 08:03

    Heureusement que la nuit tombait : personne ne dû remarquer le rouge qui monta aux joues de Ester.

    - Les oiseaux sont des sujets bien... volatiles, sans mauvais jeu de mot. Et qui sentent le poisson.

    Elle souriait, en espérant toutefois qu'il le prendrait bien comme une tentative d'humour et qu'il ne se braquerait pas comme il l'avait fait une fois à Dorésable.

    110
    Samedi 10 Mars à 08:12

    Il sourit 7une fois de plus, en étouffant un petit rire suivit d'une toux volontaire suivit d'un grattements de tête 

    - On finit par l'aimer cette odeur. Voulu t-il se défendre gentiment. 

    Il n'était pas vexé, la dernière fois, Ester lui avait rabaché trop souvent à son gout, il avait fini par mal le prendre. Mais maintenant, c'était une remise à 0 sur ce sujet. 

    - Si si je te jure ! 

    Cette phrase était très appuyé suivit d'un hochement de tête vigoureux, pour montrait qu'il continuait à en rire. 

    111
    Samedi 10 Mars à 08:18

    - Je te crois. D'ailleurs, depuis quelques temps, j'aime de mieux en mieux le poisson. Dommage qu'on en ait pas beaucoup à Châteaubrouillard...

    112
    Samedi 10 Mars à 08:52

    Un éclair de bonheur passa dans ses yeux. Son sourire... Rieur... S'était transformé en un beau sourire d'espoir. 

    -C'est vrai ? 

    Il détourna cependant le regard. 

    Mais et lui ? Il allait devoir manger du lapin ? Toujours ? Et son poisson fraîchement péché.... ? Un mal pour un bien...

    113
    Samedi 10 Mars à 23:01

    - C'est surtout le goût des nouveautés qui me manque ! Ça fais étrange de retrouver le sédentarisme et la sécurité après toutes ces aventures... C'est reposant, je l'avoue, mais certains aspects de notre "randonnées" me manquent.

    114
    Dimanche 11 Mars à 08:16

    Il soupira 

    -Moi aussi, tout me manque dans notre voyage. C'était tellement palpitant. 

    Il la regarda à nouveau dans l'obscurité de la nuit. 

    - quels aspects te manquent ?

    115
    Dimanche 11 Mars à 09:43

    Elle se fit évasive :

    - Ho, toutes sortes de choses... Je ne pourrait pas les compter. Attention à la racine ! Ici elle est traître dans la pénombre.

    116
    Dimanche 11 Mars à 10:22

    - la racine ? S'étonna Alex en regardant ses pieds pour voir une quelconque bosse. 

    117
    Dimanche 11 Mars à 10:38

    - Oui, sur le chemin. On ne la voit pas bien le soir, mais on peut s'y prendre les pieds.

    118
    Dimanche 11 Mars à 11:27

    Il hocha la tête et fit plus attention à ce qu'il faisait. Pour rigoler un peu, il levait très haut les pieds, un peu sur le côté à chaque pas. Ce qui lui donnait une allure de canard ou je ne sais quoi... 

    Leya rigola derrière en voyant sa démarche. 

    119
    Lundi 19 Mars à 08:05

    (Rhaaa ! Et encore un de raté ! Je les collectionne...)

    Ester leva les yeux aux ciel, mais avec un sourire amusé.

    - Arrête de faire le pitre : les animaux nocturnes vont nous prendre pour des baladins perdus.

    120
    Lundi 19 Mars à 09:34
    Alex fit encore quelques pas ainsi et se remit a marcher normalement. -As tu peur du ridicule ? Pas moi. Enfin... Ca depend le quel.
    121
    Lundi 19 Mars à 21:40

    - Hihi... Comment tu dis : ça dépend lequel, et devant qui.

    Comme l'obscurité tombait de plus en plus, elle passait sa main sur les troncs les plus proches pour ne pas perdre le sentier.

    122
    Mardi 20 Mars à 07:29

    Alex prenait moins attention a l'endroit où il marchait mais de toute facon, il restait a cote d'Ester, au milieu du sentier. 

    Pour etre sûr, Leya marchait dans les pas d'Ester. 

    Aucun des deux n'avaient l'habitude de cette region

    123
    Mardi 20 Mars à 07:47

    Shihab volait au-dessus d'eux : on entendait parfois ses cris strident se répercuter sur les flancs des collines allentours. En animal diurne, il fut bientôt forcé de se poser du côté du château pour les attendre là-bas en toute sécurité.

    (on continue à Châteaubrouillard ?)

    124
    Mardi 20 Mars à 08:03

    (okay !) 

    125
    Dimanche 20 Mai à 17:31

    (où à châteaubrouillard ?)

    126
    Dimanche 20 Mai à 17:49

    (Ho... A... la basse-cour ?)

    127
    Dimanche 20 Mai à 19:36
    128
    Mardi 11 Septembre à 08:00

    Alex sortit de la Fauconnerie et se transforma en un saut. Soulevant quelques plumes sur son passage et faisant sursauter les deux trois personnes a côté de lui. Il s'envola a grand battements d'ailes et s'écarta de la ville en cherchant de son œil de prédateurs aérien le griffon. Afin de se faire repérer, il poussa un cri propre de l'aigle. Plutôt egü mais au moins, bien audible et portant loin. 

    129
    Mardi 11 Septembre à 08:11

    Le griffon avait été prévenu par Ester. Dès qu'il entendit le cris caractéristique du grand rapace, il bondit à son tour dans les airs et se mit à battre de ailes pour prendre de l'altitude.

    Plutôt taillées sur celles du faucon, ses ailes lui permettait d'atteindre des vitesses importantes, de changer rapidement de direction et de faire du sur-place, mais sa faible portance l'empêche de planer sur de longues distances et l'oblige à battre souvent des ailes. Bref : des ailes de "haut-vol".

    Il rejoignit l'immense aigle et lui fit la fête en lui tournant autour.

    130
    Mardi 11 Septembre à 10:18

    Quand le griffon déboula dans les airs, Alex ralenti la cadence et se mit a faire du sur-place quand le griffon tournait autour de lui. Il avait d'ailleurs été plutôt impressionné par la vitesse. De toute évidence, Shihab allait plus vite que lui et pouvait presque même avoir plus d'agilité, mais le jeune homme se consola en se disant que le piquet allait sûrement être son point fort et qu'il pouvait peut-être planer sur de plus longues distances que lui (excuse moi, je ne m'y connais pas bien) enfin, le sur-place lui demandait un certain effort, il reprit plus difficilement un peu de vitesse pour reprendre un vol moins fatiguant. 

    131
    Mardi 11 Septembre à 19:30

    (Bah en gros, tu vois les rapaces comme les aigles, les buses ? Tu les imagines bien planer tranquillement pour prendre de l'altitude sans effort... C'est grâce à leurs ailes plus "courtes" en proportion, plus larges. Alors que les faucons ont des ailes plus fines qui les oblige à battre des ailes presque en continue. Grâce à elles ils sont plus vifs, mais ils dépensent beaucoup plus d'énergie.)

    Shihab voltigeait à ses côtés. En brave griffon qu'il était, il déboula dans l'esprit d'Alex sans prévenir et lança un :"CHASSE ?" tonitruant.

    Ce pouvoir qu'il utilisait pour dialoguer avec les humains devait normalement lui servir pour la chasse justement. Un griffon normal ne discutait pas avec ses proies : il rentrait dans leur esprit et les paralysait mentalement pour les cueillir tranquillement. Habitué dès la naissance au contact avec Ester, Shihab ne considérait plus les humains comme des proies potentielles mais comme des compagnons, des partenaires... ou des concurrents.

    132
    Mardi 11 Septembre à 20:08

    Il ne s'attendait pas à entendre la voix du griffon dans sa tête. D'avoir une intrusion aussi forte. Qui plus est qu'il n'était pas psychique. De ce fait, Alex chancela un instant. Il eu une perte d'équilibre mais se rattrapa vite, avant de ne plus pouvoir le faire. Il hocha donc la tête après avoir reprit ses esprits. Shihab est toujours comme ça quand il parle ? se demanda t-il, surpris. 

    Enfin, comme l'avait demandé le griffon, ils allaient chasser ! 

     

    133
    Mardi 11 Septembre à 20:42

    Sans se rendre compte de l'effet qu'il avait produit, mais comprenant l'assentiment du métamorphe, Shihab se laissa descendre en altitude pour chercher un meilleurs terrain de chasse. Les collines boisées des allentours n'étaient pas idéales pour ses grandes ailes et son volume conséquent. Dans la nature, ses congénères préféraient les vastes plaines comme celles de Herbedrue. Mais ici, il avait déjà prit ses repères : il avait trouvé des vastes clairières, des bosquets moins boisés et des collines recouvertes de roches et de bruyères. Le long des ruisseaux aussi, il était aisé d'attendre les proies assoiffées.

    Quand à Alex, il le laissa le suivre ou prendre sa propre direction. Chasser en solitaire ou s'en prendre à deux à un troupeau... son instinct de griffon lui dictait la première solution, mais  la logique insufflée par son côté humain lui soufflait la seconde.

    134
    Mercredi 12 Septembre à 06:18

    Alex lui suivant, de toute évidence. Il ne connaissait absolument pas le terrain et un peu d'aide la dessus était le bien venu. Il s'adapterait, sans problème, mais pour le moment, autant regarder au moins une fois faire le griffon. 

    135
    Mercredi 12 Septembre à 20:33

    Deux sommets plus loin, Shihab chercha un courant ascendant pour prendre à nouveau de l'altitude. Il avait trouvé un des coins idéaux pour la chasse, grand pierrier à flanc de colline. Il avait déjà attrapé plusieurs reptiles ici qui profitaient du soleil entre deux brouillards.

    Justement, il repéra un mouvement entre les rochers. Il se laissa descendre légèrement et se mit à faire du sur-place pour mieux identifier sa proie. Un gros lézard gris-vert, au moins de la taille d'un chien de la tête au bout de la queue. Shihab vérifia que Alex ne comptait pas l'attraper, pour ne pas plonger en même temps que lui sur la même proie.

    136
    Mercredi 12 Septembre à 21:00

    Alex n'avait pas pour habitude de chasser le reptile. Le poisson était sa proie de prédilection, et il se débrouillait avec les rongeurs mais les serpents n'étaient pas là proie qu'il aimait vraiment chasser. Il laissa donc sa place a Shihab en se mettant a faire des ronds pour garder une certaine vitesse qui lui permettait de planer et donc voler sans effort, tout en prettant fort attention a ce que son ombre ne passe pas sur la proie. 

    137
    Mercredi 10 Octobre à 18:32

    Shihab se laissa d'abord planer jusqu'à un point qu'il jugea correct, en perdant rapidement de l'altitude. Il se mit alors à faire du sur-place pour bien calculer sa trajectoire, et enfin se laissa tomber en piqué. Les ailes en V, le bec en avant, les pattes repliées, il avait la position idéale pour opposer le moins de résistance tout en contrôlant sa trajectoire. Le lézard releva la tête en voyant passer l'ombre du griffon sur le sol, mais c'était trop tard pour lui : même si il essayait de se faufiler dans les rochers, le prédateur allait trop vite pour lui et contrôlait parfaitement sa trajectoire. Il ne pouvait pas lui échapper. Pas du tout. A moins que...

    ...Qu'il ne disparaisse soudainement du champs de vision du griffon, l'obligeant à ralentir et finalement s'arrêter sur-place pour le chercher entre les rochers. Rien. Du coin de l’œil, il aperçut enfin un mouvement plusieurs mètres plus loin, et reconnu la couleur grisâtre du lézard. Mais trop tard : ce dernier se faufilait dans un trou trop petit pour que le griffon l'y poursuive. Raté !

    Déçut, Shihab reprit de l'altitude et retourna vers Alex. Il n'avait pas comprit ce qui s'était passé. Ce genre de bestiole n'était pas les proies habituelles des plaines (qu'il ne connaissait d'ailleurs pas plus). Il était déraciné et avait trop peu d'expérience dans ce territoire, il était loin d'en avoir croisé toutes les espèces et leurs spécificités.

    138
    Jeudi 11 Octobre à 08:26

    Alex l'observa faire d'un œil distrait. Il se mit a songer. Aller sur l'autre continent était une bien belle aventure mais ils ne savaient rien de ce qui avait là-bas. Ils ne connaissaient pas le climat, réputé pour être chaud, la langue qu'il y avait là-bas, si les proies étaient différentes ou non ou bien les possibles danger différents d'ici. Ni la manière de vivre là-bas, qui sera sûrement différente d'ici. En outre, partir colles des personnes libre allaient sûrement être plus compliqué que prévu. Qui plus est qu'il ne savait ni lire, ni écrire. Peut être qu'Ester savait déchiffrer deux trois phrases ? Je dois retourner à l'école. songea t-il a sa plus grande surprise. Cette idée le refroidit un quelque peu. Il grimaca intérieurement. Ou bien, il y en a peut être ici ? son imagination se mit a lui envoyer plusieurs solutions. Il pourrait peut être trouver un arrangement avec quelqu'un qui savait lire en échange de services ? Et de quelqu'un d'autre qui était bilingue ? Cela m'ouvrira peut être une autre porte que poissonnier.. et Ester m'avait incité, au tout début d'aller étudier... 

    Ses pensées s'arrêtèrent ici alors que Shihab revenait l'air penaud. En repassant rapidement la scène qu'il avait vu distraitement, il se rendit compte que le griffon avait raté son lézard. Ne sachant que faire de rassurant, il ne dit rien mais lui porta un petit geste sympathique. C'était surement a son tour maintenant. 

    139
    Jeudi 11 Octobre à 18:18

    Le griffon ne comprit pas le geste de Alex, mais il voletait mi en plané mi en battu, attendant de voir comment se débrouillait l'autre.

     

    - Ça ne rapporte pas, admit Ester... pour un fauconnier indépendant interdit de braconnage. Mais les nobles utilisent les rapaces pour la chasse, et c'est un symbole de richesse. A la fois un loisir et une façon de montrer son importance dans la société... comme la danse, les beaux vêtements, l'équitation...

    Cet aspect là de la fauconnerie n'était pas celui qui l'intéressait le plus, mais heureusement pas celui qu'elle côtoyait le plus non plus.

    - ... Et puis ici, à Montdesbrumes, c'est plus une tradition ancestrale. On raconte que les premiers habitants des collines dressaient déjà les rapaces pour la chasse. C'est un rapprochement avec la nature, un rapprochement avec son peuple... nos seigneurs aiment les oiseaux et les gens aiment les voir avec leurs oiseaux. Je ne sais pas comment expliquer, c'est comme ça un point c'est tout.

    140
    Vendredi 12 Octobre à 08:08

    Alex se mit a planer pour changer d'endroit et en choisir un moins rocailleux. Au final, une petite plaine au dessus d'une colline. Formant des cercles afin de repérer un rongeur. Il ne savait chasser que ça : poisson, par excellence, et rongeur a la limite. Ses yeux de prédateur se concentrèrent sur le mouvement des herbes. Quelques minutes s'écoulèrent avant que l'aigle ne choisis sa proie. Il resserra un quelque peu ses cercles autour de ce rongeur et perdit sournoisement de l'altitude. Celui-ci, il ne voulait pas le manquer et revenir bredouille comme le griffon. Quand il estima ne plus pouvoir descendre dans ce faire voir, il adopta la même technique que Shihab et piqua, ailes en V, tête tendue, il prit rapidement de la vitesse. Le rongeur leva la tête mais au même moment, des serres le saisirent dont un a la nuque, évidemment, pour lui briser rapidement. Ses ailes s'étaient ouvertes, pour ne pas s'écraser au sol. Il remonta pour revenir aux côtés de Shihab, fin heureux. 

     

    - Oh ! C'est génial qu'une famille ait ce genre de tradition. Ca la rends plus singuliere je trouve. Répondit Leya

    141
    Vendredi 12 Octobre à 17:31

    Shihab l'observa faire. Oui, bon... son rongeur ne s'était pas volatilisé au dernier moment aussi.

    Frustré de ne pas avoir eut sa proie (et affamé aussi), le griffon laissa Alex dévorer son mulot pour chercher une cible plus appropriée.

    Il trouva plus loin un troupeau de chevrette sauvages. Fort de sa dernière expérience, il en sélectionna une et utilisa son atout de griffon : il se saisit de son esprit pour lui donner une soudaine envie de s'éloigner du troupeau. Avant qu'elle ne se rende compte de l'intervention extérieure, la petite caprine s'était prit un jeune griffon sur le dos et avait la nuque brisée. Enfin satisfait, Shihab se mit en devoir de déchiqueter proprement sa proie pour en dévorer les chaires encore chaudes. Affolées par l'odeur du sang, tous les autres animaux du troupeaux prirent la fuite en bêlant.

     

    - Bah... à Herbedrue ils ont leurs écuries, à Boiscendré leurs techniques de chasse... et sans doute encore d'autres choses pour les autres régions, mais je ne les connait pas très bien.

    Malgré leur long voyage à travers Ethanor, ils n'avaient que brièvement été en relation avec des gens. A Rocardent ils avaient aidé un habitant, mais ils n'étaient pas restés très longtemps. A Herbedrue ils avaient plutôt évités les villes à l'allé, Shihab était encore trop petit pour se débrouiller seul. A Boiscendré... ils avaient été aidés par le prince justement. Elle se demandait si c'était une "tradition" chez eux de chasser avec des loups... sans doute pas, c'était assez embêtant pour les non-psychiques sinon (ou les mauvais aussi, comme elle). Quand à Sombreval, ils y étaient allés par bravoure... et ils cherchaient plutôt à quitter les lieux le plus vite possible. Pas vraiment en tourisme.

    142
    Vendredi 12 Octobre à 19:15

    Alex l'observa et ricana en le voyant utiliser son pouvoir avant de le rejoindre a terre et manger également sa proie.

    Leya hocha la tête et tourna la tête vers l'oiseau, toujours aussi patient. 

    143
    Vendredi 12 Octobre à 19:29

    Les deux filles s'arrêtèrent à flanc de colline, dans un endroit assez déboisé.

    - Les rapaces plus jeunes, je les fait seulement voler en fond de vallée. Ils risquent moins de s'échapper, ou du moins sont plus faciles à récupérer. Mais elle, je sais que ça va bien se passer, je peux la faire voler ici sans craindre qu'elle ne s'enfuie je-ne-sais où dans les vallées environnantes.

    Elle retira enfin le chaperon de la tête de l'oiseau et le rangea dans sa sacoche. Curieuse, la femelle blanche regarda autour d'elle. Son regard s'arrêta quelques instant sur Leya, puis sur un arbre mort à quelques mètres de là. D'un mouvement du poignet, Ester la fit s'envoler et le faucon fit quelques tour avant de se poser sur l'arbre.

    Lorsqu'elle battait des ailes, on pouvait entendre de petites clochettes tinter : une précaution supplémentaire malgré le bon dressage de la forme.

    - On va l'entraîner un peu, et on la nourrira après, déclara Ester en sortant un drôle d'engin en cuir rattaché à une corde solide.

    - Un leurre, déclara-t-elle en guise d'explication.

    144
    Vendredi 12 Octobre à 19:35

    Leya observa son petit manège avec des yeux admiratifs et crut sauter de joie en voyant la belle oiseau s'envoler en suivant la poussée d'Ester. Elle l'observa voler puis se poser avec un grand sourire avant de s'intéresser à l'étrange engin en cuire et corde. 

    - Ca sert à quoi ? demanda t-elle curieuse

    145
    Vendredi 12 Octobre à 22:21

    - On ne fait pas revenir un faucon directement au poing, ça ne correspond pas à leur technique de chasse. Alors on fait tourner ce leurre avec un peu de nourriture dedans, et l'oiseau doit l'attraper au vol et pourra manger la récompense. Ça l'entraîne et en même temps il comprend qu'il a droit à de la nourriture à chaque fois qu'il réussit son coup.

    Elle s'écarta de quelques mètres de Leya pour l'exemple et fixa un bout de viande dans son leurre. Elle commença à faire tourner l'engin au bout de sa corde sur de larges cercles perpendiculaires au sol et se plaça dans le prolongement de l'oiseau.

    - Allez Altya. Par ici ma grande !

    L'oiseau n'était pas vraiment stimulée par la voix, mais Ester se donnait ainsi l'impression d'être plus encourageante. Après de longues secondes d'observation ou le faucon surveillait le rythme constant du leurre, il prit son envol et fila dans sa direction. D'un geste agile, il attrapa l'engin au vol et le béqueta comme si il voulait achever sa proie. Ester lâcha immédiatement et le rapace se retrouva au sol, perché sur sa prise, les ailes entre-ouvertes de façon protectrice pour déchiqueter tranquillement la récompense coincée à l'intérieur.

    - On la laisse manger, annonça Ester en revenant vers Leya.

    Elle était fière de son oiseau, qui ne ratait pratiquement jamais le leurre. C'était dans ses gènes de faucon, c'était normal. Mais surtout, elle ne s'était plus enfuie depuis des mois, en tout cas pas depuis qu'Ester état rentrée de sa vadrouille. C'était bon signe.

    146
    Samedi 13 Octobre à 09:07

    - géant ! S'exclama doucement Leya pour ne pas faire peur a l'oiseau. 

    - Comment a-t-elle apprit qu'il fallait attraper le truc ? 

    147
    Samedi 13 Octobre à 12:48

    - Il ressemble aux proies qu'elle pourrait attraper naturellement. Au début on la faisait manger dans le leurre sans le lui faire attraper, et elle a vite comprit qu'il y avait une récompense à l'intérieur. Maintenant elle a l'habitude de l'exercice.

     

    148
    Samedi 13 Octobre à 13:00

    - extra. Mais alors, comment la rappelle tu a ton bras ? 

    C'était tellement intéressant qu'elle ne savait plus où en donner de la tête. Qui plus est que sa mémoire n'a jamais été sollicité et demandait maintenant un gros effort. Elle n'allait de tout évidence pas tout retenir, seulement le principal. 

    149
    Samedi 13 Octobre à 13:17

    - Comme quand je la prend sur son perchoir : je lui présente le gant et elle n'a pas besoin de voler pour y monter.

    Altya avait justement fini de déchiqueter sa récompense. Pour illustrer ses propos, Ester s'accroupit près de l'oiseau et présenta son gant. Le faucon y monta d'un bond et fut récompensé d'un nouveau petit bout de viande tiré de la sacoche.

    Se redressant, Ester proposa à Leya :

    - Tu veux essayer de faire tourner le leurre ? Ce n'est pas très difficile...

    150
    Samedi 13 Octobre à 13:30

    - oh oui alors ! Faudrait juste que tu me redise.. 

    L'excitation monta en elle. Ce moment à passer avec Ester était juste génial pour la jeune fille. 

    151
    Samedi 13 Octobre à 17:17

    Ester fit à nouveau s'envoler le faucon et ramassa le bout de cuir.

    - C'est simple : tu le fait tourner à bout de bras en te plaçant face à l'oiseau. Il faut aussi que le leurre aille dans le sens du vol quand il est en haut de sa boucle, pour être facile à attraper : comme une proie volante qui fuit.

    Elle illustra ses propos en miniature pour ne pas donner de faux espoir à Altya, car elle n'avait pas encore mot de récompense dans le leurre.

    152
    Dimanche 14 Octobre à 08:33

    Leya ecouta attentivement et observa a nouveau avant d'hocher la tête. 

    - et je le lâche bien quand elle l'aura attrapé ? 

    Enfaite elle pensait simplement le faire tourner, face a l'oiseau, vers l'arrière et lâcher quand l'oiseau l'avait. 

    153
    Dimanche 14 Octobre à 09:44

    - Exactement ! Tu vois, ce n'est pas bien compliqué. Je met la récompense et je te le passe.

    L'oiseau sur sa branche les guettait avec intérêt à quelques dizaines de mètres de là.

    154
    Dimanche 14 Octobre à 21:49

    Leya la regarda faire avant de prendre le leurre et s'écarter d'un pas. Timidement, elle commença a la faire tourner en observant attentivement l'oiseau. 

    155
    Lundi 15 Octobre à 07:09

    Le faucon la guettait toujours. Penché en avant avec les ailes à demi ouvertes, il paraissait prêt à décoller. Après de longues secondes d'attente, l'oiseau se propulsa enfin dans sa direction et fendit l'air vers le leurre. Réglant sa vitesse sur la rotation imprimée par Leya, il se saisit du bout de cuir avec vivacité.

    156
    Lundi 15 Octobre à 07:31

    Leya faillit prendre peur quand l'oiseau fendit l'air vers elle. C'était impressionnant. Quand l'oiseau l'attrapa, ou du moins passa a côté d'elle de ce qu'elle en vue, elle lâcha le leur et se retourna pour voir si la chasseresse l'avait attrapé et sourit en regardant ensuite Ester. 

    157
    Lundi 15 Octobre à 08:01

    Altya poursuivit dans sa lancée et se posa plus loin avec sa proie pour déchirer proprement sa récompense.

    Ester félicita Leya du regard.

    - Tu vois !

    158
    Lundi 15 Octobre à 08:55

    - c'est génial merci ! 

    Elle regarda a nouveau Altya. 

    - depuis combien de temps est ce que tu travailles avec les oiseau ? 

    159
    Lundi 15 Octobre à 10:00

    - Au début je donnais juste un coup de main pour le nettoyage. J'avais dans les douze ans... je crois. Du coup, il m'ont naturellement acceptée quand j'ai demandé un poste officiel quelques années plus tard.

    Suivant le regard de Leya, elle ajouta avec passion :

    - Celle-ci a quatre ans. C'est encore très jeune pour un faucon !

    160
    Lundi 15 Octobre à 18:22

    Ne trouvant rien a rajouter, Leya pensait. Elle admirait Ester maintenant. Pour elle, qui avait vécu éloignée de tout, c'était extraordinaire de voir quelqu'un avoir autant de savoir qu'elle ignorait. Il est vrai que dans son cas, elle admirait tout le monde et se pensait incompétente et en manque cruel de culture, malgré sa curiosité. 

    161
    Lundi 15 Octobre à 18:38

    Ester remarqua l'air pensif de son amie, sans réussir à deviner ce qui se passait dans sa tête. Toujours enjouée, heureuse de pouvoir faire partager sa passion, elle déroula la suite du programme :

    - On continue les entraînements avec Altya jusqu'à ce qu'elle ait mangé sa portion du jour, et s'occupe des deux autres.

    (J'ai comme qui dirait oublié l'étape de la pesée... qui devait avoir lieu avant la sortie. On la fera brièvement pour les autres, elle n'est pas d'un intérêt magistral... à l'échelle d'Ethanor.)

    162
    Mardi 16 Octobre à 08:21

    Leya se réjouit a nouveau. 

    - Super ! C'est quoi l'autre truc ? 

    163
    Mardi 16 Octobre à 08:47

    - "L'autre truc" ? Tu veux dire... le travail avec les autres oiseaux ?

    164
    Mardi 16 Octobre à 10:02

    - non. Tu l'entraîne que a faire ça ? Pas d'autres trucs ? 

    Elle était un peu surprise, car pour elle, pour être bien entraîné, il fallait toucher plusieurs activités. 

    165
    Mardi 16 Octobre à 11:07

    - Ho... Et bien, il y a aussi la mise en pratique... la chasse sur des proies réelles... mais ce n'est pas à moi de le faire, ça pourrait être considéré comme du braconnage. Une fois l'affaitage terminé, nous autres fauconniers sommes surtout là pour "entretenir" les oiseaux et veiller à leur bonne santé.

    La chasse au faucon était surtout réservée au nobles ou à leurs proches. Mais c'était tout le travail de patience qui consistait à habituer les rapaces à la présence humaine qui était vraiment compliqué. 

    166
    Mardi 16 Octobre à 12:14

    - ah d'accord. On continu alors ? 

    Leya aimait beaucoup la regarder et se poussa même pour s'assoir a côté du lieu de travail en arrachant des petites tiges d'herbes. 

    167
    Mardi 16 Octobre à 12:43

    Ester approuva d'un signe de tête et reprit l'exercice. Les doses de récompense diminuaient, mais Altya continuait de travailler avec efficacité.

     

    Shihab avait terminé de manger. Il s'envola au dessus de la frondaison des arbres pour chercher un coin de soleil où digérer en paix.

    168
    Mardi 16 Octobre à 13:23

    Alex s'envola a sa suite dans l'espoir de retrouver Ester et Leya. Il reprit le chemin du retour, dans un vol proche de la cime des arbres avant de sentir un mouvement moins ordinaire. En continuant, il survolant la clairière et les appercu rapidement. D'un demi tour rapide, il redressendit doucement et, en se posant, se transforma sur un côté. 

    169
    Mardi 16 Octobre à 15:57

    Altya remarqua Alex approcher, immense rapace concurrent sur son territoire de chasse. Elle commença à s'énerver et crier à son encontre, lorsqu'il se transforma.

    Ester, ravie, alla à sa rencontre.

    - Notre chasseur, de retour ? Je crois que tu l'as perturbé.

    Elle désigna le faucon d'un signe de tête, qui s'était tut et observait Alex fixement.

    170
    Mardi 16 Octobre à 17:34

    Alex se tourna vers la faucon et sourit. Elle était de toute beauté.

    - Pardonnez moi, chère cousine lointaine. Fit-il d'un ton humble un tentinet surjouer. Accompagné d'une petite révérence très discrète. 

    Voilà un moment que la jeune homme se sentait autant oiseau que humain. A une période, il avait énormément eu du mal a faire la part des choses et se laissait emporter dans son esprit animal. Il s'autossoignait encore pour repousser l'instinct surgissant parfois. Mais dans son esprit, c'était maintenant clair. 

    - Un chasseur victorieux, le ventre plein. répondit-il ensuite a Ester et Leya qui les écoutait, le visage rieur. Il aurait put se vanter d'avoir battu Shihab en attrapant sa proie le premier mais surtout, sans pouvoir psychique derrière. Mais enfin, il évitait tout de même parfois. 

    - que faites vous ? 

    171
    Mardi 16 Octobre à 18:29

    Ester élargit son sourire. C'était tout lui, ça : instinctivement, il avait sût qu'il s'était agit d'une femelle, sans avoir jamais été présenté avant. Le pouvoir des métamorphes lui était inconnu, mais apparemment il allait au delà de la simple apparence.

    - Tout comme notre amie Altya alors, qui a bien mangé toute sa ration. Nous l'entrainions au leurre à attraper des proies sans les emporter pour elle toute seule hors de portée.

    C'était aussi une des difficultés majeure de la fauconnerie : dans la nature, un rapace chassait pour lui. Ici, on lui demandait de chasser, mais on lui prenait sa proie. Du coup, la tradition voulait qu'on le laisse goûter la première bouchée pour récompense avant de récupérer la prise. De toute façon, les oiseaux de fauconnerie étaient toujours nourris de façon adaptée pour avoir un poids de vol et une envie de chasser suffisante, mais sans jamais mettre sa santé en danger. C'était même le principal travail des fauconnier une fois l'affaitage terminé. Ici, le psychisme aidait plutôt bien Ester : sans avoir à chercher loin dans l'esprit des oiseaux, elle voyait globalement l'importance que la faim y occupait ou non.

    172
    Mardi 16 Octobre à 20:59

    Il hocha la tête sans savoir ce qu'était un Leurre

    - je vais vous regarder faire alors. 

    Car il comprendrait sûrement mieux en observant que par explication, cela va de soit. Surtout pour lui qui n'a jamais eu besoin d'apprendre hors mis les leçons de vie, a ses dépens. Il rejoignit Leya et assit a côté d'elle avec une petite bousculade d'épaule. 

    173
    Mardi 16 Octobre à 21:18

    - On n'en a terminé avec Altya. Il reste deux oiseaux pour la journée, ils vont avoir faim.

    Et surtout, il ne fallait pas abuser avec la femelle faucon. Une fois bien nourrie, elle n'avait plus de raison de revenir vers les humains, et la rattraper risquait de devenir ardu.

    174
    Mardi 16 Octobre à 21:56

    - ah. 

    Il se releva alors, en rendant cette petite scène comique de part son attitude. Il aidait aussi, inutilement mais de manière galante, Leya a se relever en lui tendant sa main et la tirant a lui, en avant afin de la relever. 

    - C'est pas... Falco qu'il faut faire maintenant ? Demanda la jeune fille pour essayer de voir si elle avait retenue le nom mais elle y croyait peu. Le tout était également de montrer qu'elle était attentive et heureuse de faire cette activité. 

    175
    Mardi 16 Octobre à 22:04

    Si Leya savait de quoi elle parlait, Ester aurait pu trouver cette proposition risible... Mais ce n'était pas le cas. Lâchée pour la première fois dans l'univers de la fauconnerie, et même dans le monde du travail en général, il était plutôt normal que la petite métamorphe ne se rende pas compte de ce qu'elle avançait.

    - Ha, non. Falco n'est pas de mon ressort, cet un fauconnier plus âgé et expérimenté qui s'occupe de lui. C'est déjà un honneur que d'avoir la charge d'Altya ! Non, on va plutôt s'occuper de Tybalt le petit faucon crécerelle...

    Elle gardait l'autour pour la fin, car il allait aussi être le plus long... et le plus ennuyeux pour ses amis. Il fallait encore l'habituer à accepter de manger au poing pour qu'il accepte la proximité humaine.

    176
    Mercredi 17 Octobre à 07:14

    Aucune mine déçue vint assombrir le visage de l'albinos qui, en effet, ne savait pas les valeurs des oiseaux. Pour elle, ils étaient a peu près tous au même stade. Même si elle avait compris que Altya et Falco étaient a un stade supérieur. Mais du coup, Falco était encore au dessus de Altya. Elle arrêta de chercher la carta d'aucun, aigle ou buse, elle s'en fichait royalement. 

    - Ah d'accord. Pardon. 

    Alex les regardait en souriant. 

    177
    Mercredi 17 Octobre à 09:58

    Ester remit son chaperon à Altya en s'aidant de ses dents et de sa main libre pour serrer la lanière de cuir qui devait le maintenir.

    - On peut y aller.

    Ils n'étaient pas très loin du château, à seulement quelques dizaines de mètres en aplomb de la route principale.

    178
    Mercredi 17 Octobre à 10:09

    (on y va ? )

    179
    Mercredi 17 Octobre à 12:27

    (Yep yep ! Et tant qu'à faire... tu as le temps pour la dragonnerie ?)

    180
    Mercredi 17 Octobre à 13:02

    (la dragonnerie ? J'ai oublié ? Oh pardon pardon, j'irais après mes devoirs ! )

    181
    Mercredi 17 Octobre à 13:13

    (T'inquiètes, pas grave... En semaine on a tous des obligations hors d'ekla...)

    182
    Mercredi 17 Octobre à 14:44

    ( t'imagines même pas.. (enfin, je suis sûre que si car tu es une classe supérieure a la mienne, dans la même filière)

    183
    Mercredi 17 Octobre à 15:02

    (A ce point ? C'est vrai que la rentrée en 1ère S ça fait bizarre... du fait de la grosse différence avec les années précédentes. Bien plus qu'entre la 3ème et la 2nde je trouve... Ça dépend peut-être des profs. Ça s'est arrangé au moins depuis septembre ?)

    184
    Hier à 18:55

    Ester allait proposer à Alex, tout comme à Leya précédemment, de faire tourner le leurre pour le faucon. Mais des grognements rageur venant de non loin en contrebat l'arrêta dans son élan. Surtout, elle reconnaissait la voix : Jonque, un des fauconniers du château, à peu près du même âge qu'elle. Il devait être de travail aussi, c'est ce qui retint particulièrement son attention.

    - Heu... Vous voulez bien aller voir ce qu'il a ? s'enquit-elle auprès de ses amis.

    Avec Tybalt au poing, et si il travaillait avec un rapace plus imposant, elle craignait la confrontation. C'était déjà étonnant qu'il soit venu travailler si près de sa zone habituelle.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :