• Bibliothèque

    Il s’agit d’une bibliothèque assez petite qui se range entre deux boutiques d’artisans, mais jolie et reconnaissable pour les quelques habitants éduqués. L’enseigne est peinte à la main et on peut lire ‘Bibliothèque’ dans une écriture calligraphique. Il y a quelques fauteuils et tables basses au centre, avec des rangées d’étagères vers le fond. Les étagères sont en bois et plutôt basses, les livres sont rangés par ordre alphabétique des noms d’auteur.

    Un peu tous les jours, on peut trouver la petite population des érudits lire et travailler. 

    Les ruelles >


  • Commentaires

    1
    Dimanche 26 Janvier à 19:24

    Il s’agit d’une bibliothèque assez petite qui se range entre deux boutiques d’artisans, mais jolie et reconnaissable pour les quelques habitants éduqués. L’enseigne est peinte à la main et on peut lire ‘Bibliothèque’ dans une écriture calligraphique. Il y a quelques fauteuils et tables basses au centre, avec des rangées d’étagères vers le fond. Les étagères sont en bois et plutôt basses, les livres sont rangés par ordre alphabétique des noms d’auteur.

    Un peu tous les jours, on peut trouver la petite population des érudits lire et travailler. 

    2
    Dimanche 26 Janvier à 22:40

    (J'ai cru comprendre qu'elle était juste employée... Tu veux que je fasse le bibliothécaire ? Depuis combien de temps elle est là ?)

    3
    Lundi 27 Janvier à 12:17

    (Je dirais que ça fait quelques mois qu'elle est là)

    (Et le bibliothécaire, comme tu veux.)

    En rangeant encore quelques livres, Yu pensa au speech de Drakus ce matin. Il avait parlé que Brumécorce rejoindrait la guerre contre Sableblanc...

    Yu n'avait pas vraiment d'intérêt envers Drakus, elle avait juste entendu quelques rumeurs que c'était un fou, et elle ne voulait pas y croire. "Stupide propagande," avait elle pensé. Il avait parlé qu'il allait mettre une meilleure souveraine sur le trône de Sableblanc. Une reine meilleure, peut-être, elle n'en savait pas assez. Sableblanc actuellement avait de nombreux problèmes. Elle repensa à sa mère et ce manque de liberté d'expression. De rois, il y en avait de bons et de mauvais. Ce qu'il faudrait, c'était un changement de système. Un système nouveau qui donnerait plus d'expression au peuple, plus ouvert d'esprit.

    Plus de représentation à travers toutes des régions ? Sa vie avait été tranquille à Brumécorce, elle était assez sauve des autorités de Sableblanc et pouvait réfléchir sur le monde, vivre dans des conditions plutôt bonnes, gagner de l'argent ainsi que participer à des jeux d'argents. À Sableblanc même, il n'y avait pas assez de représentation du peuple et du tiers état. Le problème n'était pas la région, c'était le système. Le système qu'il fallait changer, encore une fois.

    Elle continua sont travail, cet-à-dire ranger des livres sur des étagères, et se perdit dans ses pensées.

    4
    Lundi 27 Janvier à 21:54

    Le bibliothécaire était un homme dans la trentaine, qui avait hérité de la petite collection de livres de son père, ainsi que de son intérêt pour la littérature. Il passait une partie de son temps à copier et entretenir les ouvrages en sa possession. Cependant, ces activités restaient à l'état de passion, car travailler dans le livre ou la culture dans une ville comme Boiscendré... ne nourrissait pas son homme. En dehors de ça, il travaillait donc le cuir. Et faute de temps pour entretenir les lieu, s'occuper du rangement et de l'accueil des quelques habitués... il avait prit une employée.

    Ce jour là, il avait prit son temps en ville, pour discuter avec des amis de ce qui venait de se produire. Les avis étaient partagés, mais globalement personne ne remettait en doute la logique de la dame Krysta. Quand à cet homme venu du nord, il ne pouvait pas valoir pire qu'un roi qui laissait massacrer ses seigneurs sans lever le petit doigt...

    Ben, car c'était son nom, rentra donc avec un peu de retard à la boutique, où il trouva Yu déjà au travail. Il accueillit ce zèle d'un regard approbateur.

    - Tout se passe bien ici ?

    5
    Lundi 27 Janvier à 22:35

    - Oui, tout se passe bien, merci. Comment allez vous ?

    Yu salua poliment son employeur d'un signe de main, montrant un sourire léger, comme d'habitude. Les pensées étaient toujours dans sa tête, mais elle les repoussa facilement pour saluer le bibliothécaire.

    6
    Mercredi 5 Février à 08:01

    (Holà... Désolé !!!)

    - Ho, moi, tu sais... Comme d'habitude. Je m'inquiètes un peu pour les temps à venir, ceci dit. Ce monde marche de travers.

    Yu n'était pas depuis si longtemps à son service, mais Ben lui prêtait une forme de confiance. C'était un homme intelligent, mais très peu versé dans la politique, si bien que l'amour de son prochain et les relations simples restaient à sa portée. Bref : il était un peu naïf.

    - On dirait que la guerre est inévitable... J'osais encore espérer qu'elle n'atteindrait pas notre belle forêt.

    7
    Mercredi 5 Février à 23:04

    Yu réfléchit à sa réponse, mais ne se tarda pas.

    - Je n'ai pas vraiment d'avis sur ce conflit, un souverain ou un autre, cela n'a pas tellement d'importance pour la plupart. Peu changerait dans notre vie.

    Dans la vie de son employeur, clairement. Quand on avait peu d'intérêt pour la politique, on avait pas besoin de s'inquiéter de ce qui allait se passer, et peu allait changer dans la vie de toute façon.

    - J'espère juste que cette guerre se termine rapidement, sans trop de dégâts ou de morts.

    Cela était une vérité, car la guerre signifie des milliers de jeunes hommes morts dans les champs de bataille, des vies pleines d'opportunités sacrifiées pour un futur qui ne sera jamais vécu par ceux qui l'ont bâti. Elle n'était pas sûre si la guerre serait nécéssaire même pour un changement avantageux dans une société. En même temps, Drakus le jour même avait tourné le peuple de Brumécorce dans sa faveur avec uniquement les mots. Pour une guerre, certes, mais le pouvoir des mots était plus redoutable que celui des armes.

    Pour ce qui était des conséquences de la guerre, il était encore trop tôt pour deviner.

    - Ce qui est clair malgré tout, c'est que ce Drakus est un homme charismatique doué avec les mots, étant donné la réaction de la foule face à son adresse.

    8
    Vendredi 7 Février à 15:13

    Ben ne put qu'approuver concernant la durée de la guerre.

    - Et avec le moins de victimes civiles, ajouta-t-il.

    Les guéguerres entre seigneurs avaient toujours eut lieu. C'était presque une tradition. Une tradition qui se payait avec des vies d'hommes et des impôts faramineux. Mais pour le bibliothécaire, les pires étaient celles où les civiles se retrouvaient mêlés. Des civiles qui n'avaient rien demandés, des civiles comme... lui, ou Yu !

    Il opina à nouveau de la tête à propos du seigneur de Sombreval.

    - Lui au moins il descend dans les rues. Comme notre nouvelle Dame Krysta. Des gens qui se soucient de l'avis du peuple, il en faudrait plus dans les palais.

    9
    Dimanche 9 Février à 22:47

    "Je ne dirais pas qu'il se soucie forcément de l'avis du peuple. Peut-être qu'il ne change pas ses plans selon le peuple, il change le peuple selon ses plans."

    - C'est vrai. Plus de communications entre dirigeant et peuple, ça n'apporte presque que du bien.

    Plus de communications et de représentations... l'idée de la votation et du suffrage universel qu'elle avait déjà lu quelque part. L'idée que le peuple puisse proposer des changements, ou que le dirigeant ne puisse appliquer des changements qu'avec accord du peuple. Si ça se passait comme ça avec la guerre... faire la guerre uniquement si les civiles sont d'accord... alors là, il n'y aurait pas de guerre, étant donné que personne n'en voudrait. Ce ne serait pas un peu trop simple pour avoir la paix ? Trop naïf... l'idée de base que la votation pourrait fonctionner à long terme, c'était naïf... plus de réflexions sont nécessaires...

    10
    Mardi 18 Février à 19:18

    Ben sentit que son employée était rendue songeuse par ses paroles. Il enchaîna sans préambule :

    - D'ailleurs, tu as remarqué les pancartes dans les rues ? Depuis le meurtre au donjon, la Dame cherche un conseil, et elle propose des postes à portée des gens qui la convaincraient. N'importe quel gens, tant qu'ils ont des capacités dans le domaine nécessaire.

    Il se doutait vaguement que la situation de guerre et d'urgence n'y était pas pour rien, mais l'exemple illustrait si bien le propos...

    11
    Mercredi 19 Février à 13:32

    // meurtre au donjon ? Oulà, là je suis perdue. Peux tu me résumer tout ça ?

    12
    Mercredi 19 Février à 16:45

    (Oups Pardon. C'est vrai que ton personnage, même arrivé récemment, est forcément au courant de cette affaire. Un attentat à été commit une nuit en bouchant toutes les aérations du donjon pour étouffer les habitants avec la fumée : le seigneur de Boiscendré et son fils Noah font partie des victimes, ainsi qu'une bonne partie des gardes, serviteurs, et membres du conseil. Officiellement le meurtrier à été trouvé en la personne de l'intendant, l'homme qui était condamné dans le discours de Drakius et qui passe pour un traître au service de Montdesbrumes. Un des arguments de base pour l'entrée en guerre de Boiscendré.

    Ne te reste plus qu'à trier le vrai du faux... ;p) 

    13
    Mercredi 19 Février à 22:19

    - Oui, je suis au courant.

    Vu que le sujet avait de nouveau été relevé, elle se remit à réfléchir sur l'attentat. Quel était le but ? Une tentative de créer du chaos ou de l'anarchie ? Une préparation pour un coup ? Si c'était cela, c'était clairement raté, vu que Krysta avait remis tout en ordre.

    14
    Mercredi 19 Février à 23:10

    - Ce qui est surprenant, nota Ben, c'est que l'offre s'est uniquement fait par pancartes écrites. Aucune annonce orale. Ils doivent pourtant bien savoir qu'une large partie de la population ne sait pas lire ? 

    15
    Samedi 22 Février à 17:43

    - Je suppose qu'il s'agit d'une recherche de personnes sachant lire. Il est quand même plus efficace de filtrer les analphabètes en les rendant ignorants de la nouvelle.

    16
    Vendredi 28 Février à 21:22

    Le bibliothécaire fit une petite moue. D'abord parce qu'il devait admettre que son employée avait raison. Ensuite parce que ça lui donnait une idée.

    - On pourrait faire en sorte de diffuser l'information par d'autre moyens. Nous qui avons la connaissance, c'est notre devoir ! On rendrait ces postes accessibles à plus d'habitants.

    17
    Samedi 29 Février à 15:36

    Yu hocha de la tête, assez automatiquement après la proposition enthousiaste de son employeur. Elle n'avait pas vraiment d'opinion là dessus, donc pourquoi pas ?

    - D'accord.

    Elle attendit les prochaines paroles de Ben.

    18
    Samedi 29 Février à 16:01

    Incité par l'approbation de Yu, il poursuivit :

    - Brumécorce n'est pas une grande ville. On pourrait commencer par... Les commerçants, les marchands. Ceux qui voient du monde en continu. Si on veut faire circuler l'information, ça me semble un bon début !

    19
    Dimanche 1er Mars à 13:59

    - Oui, en effet. Les bars, aussi, toutes sortes de personnes les fréquentent.

    Elle pensa au bar où elle passait une partie de son temps libre. Faire passer cette information n'allait pas du tout être difficile.

    20
    Dimanche 1er Mars à 14:10

    - Et bien parfait. C'est décidé. Bon, c'est pas tout ça mais j'ai du travail... et ces étagères sont bien assez rangées. Ça ne te poserait pas de soucis de t'en charger, hum ?

    C'était posé sous la forme d'une question, mais après tout c'était lui le patron et elle l'employée.

    21
    Dimanche 1er Mars à 14:13

    - J'y vais maintenant. Passez une bonne journée.

    Sur ce, elle sortit de la bibliothèque, dans la rue. Autant mieux faire les courses maintenant que le soir, donc elle partit vers le marché.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :